Partagez
 

 Le monde est petit [pv Ebenezer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le monde est petit [pv Ebenezer] Artist10
Ursus Girardet
Messages : 1395
Date d'inscription : 16/03/2015

Le monde est petit [pv Ebenezer] Empty
Message#Sujet: Le monde est petit [pv Ebenezer]   Le monde est petit [pv Ebenezer] I_icon_minitimeVen 19 Avr - 19:08


Le monde est petit
P

our l'heure, la vie d'Ursus se résumait à une errance qui semblait sans fin. Certes, sa vie avait toujours été faite d'errances diverses mais il y avait toujours eu un but à poursuivre, une ambition à assouvir, si minime soit-elle... et elle n'avait plus été minime du tout dès l'instant où il avait recueilli Gwynplaine et Dea. Alors oui, il savait pertinemment que la situation était complexe et ne risquait en rien de s'améliorer, mais pour cette fois, pour une fois, il admettait ne pas en avoir rien à faire. Dans le cas contraire, il n'aurait pas d'excuse, il serait déjà reparti sur les routes et aurait trouvé fortune (il existe toutes sortes de fortunes) ailleurs, en compagnie de son loup et de Dea. Mais non. Gwynplaine était à Paris, alors Ursus ne se voyait pas quitter Paris, même si cette ville l'exortait de tout coeur à s'en aller.

Depuis qu'ils étaient arrivés dans la capitale, ils n'avaient rencontré que des problèmes. Le succès et la richesse ne les avaient mené à rien de bon, et Ursus se serait bien épargné leur popularité, leur réputation de pacotille, s'il avait su qu'elles allaient le priver d'un fils. Et encore, s'il avait la conviction que le jeune homme serait heureux, ce serait une autre affaire. Un crève-coeur malgré tout, bien évidemment, mais ce serait plus simple. Et puis, si Dea pouvait être auprès de Gwynplaine, ce serait plus simple également. A la place, aucun d'eux ne paraissaient réellement heureux et satisfaits d'en cette affaire. Un retour en arrière possible ? Ursus n'en savait trop rien. Pour l'heure, ce semblait délicat de l'envisager... Le politique se mêlait à l'émotionnel, et Ursus n'était pas certain d'avoir voix au chapitre.

Alors il subissait l'attente, cette insoutenable attente qui le privait de tout et ne l'autorisait à absolument rien. Sans spectacle, son horizon d'autant plus limité, cela faisait tant d'années qu'il faisait la même chose qu'il ne savait plus faire comme c'était avant, et c'était un problème. Il savait atterrir sur ses pattes, il serait capable de se reconvertir. Mais en avait-il réellement envie ? Il n'en savait rien. De quoi on pouvait avoir envie quand on perdait ce qui nous insufflait toute volonté au départ. Encore qu'il lui restait Dea, et pour Dea, il ne devait rien témoigner de ce qu'il ressentait pourtant.

Il se promenait sur les bords de Seine, une fois encore sans objectif réel, quand il croisa un jeune homme dont le visage lui était familier. Les Girardet n'avaient fait leur beurre que peu de temps outre-Manche, suffisamment malgré tout pour qu'il y fasse la connaissance de cet homme qu'il retrouvait à présent ici, contre toute attente.

-C'est bien le dernier endroit où je m'attendais à vous revoir
, remarqua-t-il en guise de salutations.






code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le monde est petit [pv Ebenezer] Clerge10
Ebenezer Caudray
Messages : 20
Date d'inscription : 19/04/2019

Le monde est petit [pv Ebenezer] Empty
Message#Sujet: Re: Le monde est petit [pv Ebenezer]   Le monde est petit [pv Ebenezer] I_icon_minitimeLun 20 Mai - 18:53

Le monde est petit
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ebenezer n’était pas trop mécontent du tournant que prenait sa vie. Il avait une épouse qu’il adorait, il ne manquait de rien, et vivait à présent dans une ville qui lui était complètement charmante par bien des aspects. Même si tout n’était pas parfait bien entendu. Mais quoiqu’il en soit, il était content. Il faut dire, qu’il n’avait jamais été aussi heureux que depuis qu’il avait rencontré Déruchette, et qu’il l’avait épousée. La jeune femme était absolument parfaite, et il n’y avait absolument aucune facette de sa personne qui repoussait Ebenezer. Il aimait tout d’elle, et ne pouvait s’empêcher de la voir auréolée de lumière à chaque fois. Il était jeune, elle aussi, mais elle était la femme de sa vie, il n’y avait absolument aucun doute là-dessus. Et il ne cesserait absolument jamais de penser de cette façon, c’était juste, tout bonnement impensable.

Certes, parfois Guernesey lui manquait, tout comme ses offices, mais lorsque c’était le cas, il n’avait qu’à penser à Déruchette pour que tous ses problèmes ne s’envolent. Il n’avait pas vraiment tout quitté pour elle, évidemment. Mais il comprenait qu’elle ait envie d’être proche de son père, surtout quand ce dernier était aussi généreux avec eux. D’un certain côté, il n’était pas si surpris que cela. Déruchette était un véritable ange échu sur la terre, alors son père ne pouvait qu’être un homme bon. Même s’il n’avait pas toujours été pour leur union, et qu’il avait essayé de donner sa fille au plus offrant. Mais bon, tout cela était derrière eux, et Déruchette était son épouse. Il avait pardonné tout cela, et dans tous les cas, son beau-père faisait amende honorable. Ce qu’il y avait à retenir, c’était qu’ils étaient tous les trois heureux. C’était le principal.

Mais aussi heureux qu’il était avec sa femme, Ebenezer savait qu’il ne pouvait rester coller à elle tout le temps, même si cela ne le dérangerait pas, en toute honnêteté. Il fallait parfois qu’ils se détachent un peu l’un de l’autre, et qu’ils aient leurs activités. Même si pour le coup, Ebenezer n’avait rien été faire de particulièrement intéressant. Il avait été faire quelques emplettes pour toute leur famille, profitant de n’avoir pas grand-chose à faire. Cela ne le dérangeait pas, au contraire, il était toujours d’humeur à rendre service.

Mais il avait tout de même pris la liberté de se promener un peu sur le chemin du retour, c’était toujours agréable. Surtout avec ce beau temps. Il longeait donc les quais de la Seine, appréciant voir la vie qui se déroulait sur l’eau, ou simplement observer les ondulations de l’eau, les couleurs qui différeraient en fonction de la lumière du soleil.

-C'est bien le dernier endroit où je m'attendais à vous revoir.

Il releva la tête, en se demandait qui lui avait parlé, puis croisa un homme qu’il se souvenait avoir rencontré. Il lui fallut quelques instants avant de se souvenir, et il lui adressa un sourire franc. Il avait vu cet homme et son spectacle, il y a quelques années en Angleterre. Et effectivement, il n’aurait jamais pensé le croiser ici, comme quoi, le monde était vraiment petit.

« Oh, monsieur Girardet ! En effet, je pourrai vous dire la même chose. Comment allez vous depuis tout ce temps ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le monde est petit [pv Ebenezer] Artist10
Ursus Girardet
Messages : 1395
Date d'inscription : 16/03/2015

Le monde est petit [pv Ebenezer] Empty
Message#Sujet: Re: Le monde est petit [pv Ebenezer]   Le monde est petit [pv Ebenezer] I_icon_minitimeLun 20 Mai - 19:09


Le monde est petit
S

i cette situation devait bien prouver quelque chose à Ursus, c'est que le monde n'était jamais si vaste, que le destin était facétieux, et que les rencontres étaient rarement anodines. Ursus n'était pas d'un naturel à croire au destin ou quoi que ce soit de cet acabit, mais il pouvait croire aux circonstances et au déterminisme. Ce qui justifiait que sa route ait croisé celle de Gwynplaine et de Dea, ce qui justifiait que leur route ait croisé celle de la duchesse d'Aurevilly, pour leur plus grand malheur. Rien n'était anodin. Cela signifiait-il que ses retrouvailles avec le pasteur Caudray ne le seraient pas davantage ? Difficile de le dire en cet instant, mais dans tous les cas, la curiosité de l'homme était poussée à vif.

-Eh bien... Ursus hésitait quant à la réponse à fournir à son interlocuteur.

Il était d'un naturel franc de façon général, et s'il voulait se montrer honnête, il pouvait difficilement affirmer qu'il allait bien, loin s'en faut. Mais en même temps, il ne voulait pas mêler son interlocuteur à ses histoires. Ils se connaissaient à peine, finalement, et ces histoires étaient trop complexes pour être résumées en quelques mots. Discuter de Gwynplaine, de son héritage, de toutes ces manipulations décidées en haut lieu. Tout ceci avait tendance à ennuyer les masses non concernées.

-On fait aller,
répondit-il simplement, ce qui était une façon de répondre sincèrement à sa question sans pour autant se répandre en détails qu'il préférait, de toute évidence, ne pas exprimer si cela lui était permis. Ils verraient plus tard, si la conversation le permettait, mais pour l'heure, de toute évidence, c'était tout personnel. Et vous ? Il espérait que dans son cas, la réponse était plus évidente. S'il ne se fiait qu'aux apparences, il avait l'air d'aller parfaitement bien. Mais Ursus était le mieux placé (avec ses enfants qui en étaient l'exemple même) pour savoir combien l'apparence pouvait être trompeuse. Qu'est-ce qui vous amène à Paris ?

Il devait bien reconnaître être curieux, il ne pensait pas que l'on choisisse de traverser la Manche sans raison valable, et il était impatient d'en savoir davantage. Même si les raisons seraient peut-être très conventionnelles, et peut-être, aussi, que l'homme n'était que de passage dans la capitale française avant que de revenir en Angleterre.





code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le monde est petit [pv Ebenezer] Clerge10
Ebenezer Caudray
Messages : 20
Date d'inscription : 19/04/2019

Le monde est petit [pv Ebenezer] Empty
Message#Sujet: Re: Le monde est petit [pv Ebenezer]   Le monde est petit [pv Ebenezer] I_icon_minitimeVen 12 Juil - 1:26

Le monde est petit
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Dans une vie, il y avait beaucoup de passages. Des personnes que l’on croisait, que l’on oubliait, qu’on pensait ne jamais revoir. Mais la vie faisait aussi parfois quelques caprices, quelques surprises, et surprenait toujours. Non, Ebenezer n’aurait jamais pensé revoir un jour Ursus Girardet. Il n’avait pas bien connu l’homme, il avait vu son spectacle une fois, et lui avait posé quelques questions après la représentation, parce que le jeune homme aimait toujours poser quelques questions supplémentaires, en savoir plus… mais il n’aurait pensé le retrouver à Paris. Le monde était vraiment petit. En tout cas, c’était une bonne surprise, dans le sens où l’homme lui avait laissé une bonne impression. Il verrait bien si cela se confirmait ou non.

-Eh bien...

L’homme semblait hésiter, et cela surprenait un peu Ebenezer. Il est vrai qu’il était un peu trop habitué à ce qu’on lui réponde oui sans hésitation, plus par politesse qu’autre chose. Lorsqu’il officiait encore en tant que pasteur, les choses étaient différentes, les gens venaient se confier à lui sur ce qui pesait sur leurs cœurs, mais ici, personne n’était censé savoir qu’il était un homme de Dieu, sauf ceux qui le connaissaient, évidemment, mais la liste n’était pas longue. Même si là, il avait la surprise de voir Ursus Girardet.

-On fait aller.

Bon, cela ne semblait tout de même pas être la grande forme. En même temps, la vie de saltimbanque ne devait pas être simple. Ebenezer était un peu peiné que tout n’aille pas comme Ursus le voulait, et il se demandait ce qui n’allait pas, mais si l’homme ne voulait pas en parler, le jeune homme ne le forcerait pas. Cela ne servirait strictement à rien. Il se contenterait de cette réponse, sauf si son interlocuteur changeait d’avis entre temps, mais cela n’était pas dit.

-Et vous ? Qu'est-ce qui vous amène à Paris ?

Il est vrai que la question se posait. Après tout, le jeune pasteur était loin de son île natale, et parfois, il avait un peu le mal du pays. Mais Paris était une ville fascinante, et il s’y amusait beaucoup pour le moment. Même si pour lui, le plus important était d’être auprès de son épouse. A partir de là, il pouvait bien être n’importe où, cela lui importerait bien peu.

« J’ai déménagé à Paris il n’y a pas longtemps. Mon épouse a voulu rejoindre son père qui est venu vivre ici, alors je l’y ai accompagnée. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le monde est petit [pv Ebenezer] Artist10
Ursus Girardet
Messages : 1395
Date d'inscription : 16/03/2015

Le monde est petit [pv Ebenezer] Empty
Message#Sujet: Re: Le monde est petit [pv Ebenezer]   Le monde est petit [pv Ebenezer] I_icon_minitimeVen 12 Juil - 23:16


Le monde est petit
A

insi donc, Ebenezer avait décidé de déménager à Paris, il devait y vivre pour de bon, à présent. A croire que cette ville, d'une façon ou d'une autre, avait le don non seulement de provoquer les retrouvailles les plus inattendues, mais également d'attirer à elle les individus, peu importe de quels horizons il pouvait bien provenir. La nouvelle plaisait assez à Ursus, même si ses airs bourrus n'en laissaient pas forcément présumer grand-chose.

Dans ces temps de crise absolue, il bénéficierait assez d'une présence amicale, force lui était de le reconnaître, et ne serait-ce qu'une conversation avec Ebenezer avait déjà ce mérite de le sortir un peu de son quotidien, et il ne disait pas non. Ursus n'était pas du genre à fuir la réalité. Non, il était plus dans sa nature de regarder la vérité bien en face et d'en faire le constat concret et bien souvent pessimiste. Il ne reléguait pas les faits, en l'occurrence, il choisissait seulement de s'intéresser à quelqu'un d'autre, et ce n'était pas un mal, vraiment, parce que visiblement, ils avaient beaucoup de choses à rattraper tous les deux.

-Votre épouse ?
répéta-t-il, pas forcément étonné, parce qu'après tout, Ebenezer avait l'âge d'être un jeune époux.

C'était tout de même une information qu'il découvrait, et qui lui prouvait une fois encore que de l'eau avait coulé sous les ponts depuis leur dernière rencontre. Ils n'avaient sans doute pas tant changé que cela, mais en revanche, les événements, leurs situations, avaient bien évolué, et c'était une chose qu'il était de bon ton qu'ils rattrapent.

-Vous et moi, nous avons définitivement beaucoup de choses à rattraper,
constata-t-il alors sans sourire, parce qu'il souriait très rarement dans tous les cas, mais d'un ton qui en disait long. Comment s'appelle-t-elle ? ça fait longtemps ?

Il n'était pas forcément de nature à s'intéresser aux ragots, mais c'était une affaire différente quand il s'agissait de personnes qu'il appréciait. Ursus espérait qu'Ebenezer avait trouvé le bonheur auprès d'une femme qu'il méritait et qui le méritait. Le mariage était une affaire épineuse dans son esprit, ces derniers temps, alors quand il en trouvait encore qui soient heureux, forcément, il en était satisfait.






code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le monde est petit [pv Ebenezer] Clerge10
Ebenezer Caudray
Messages : 20
Date d'inscription : 19/04/2019

Le monde est petit [pv Ebenezer] Empty
Message#Sujet: Re: Le monde est petit [pv Ebenezer]   Le monde est petit [pv Ebenezer] I_icon_minitimeDim 18 Aoû - 19:15

Le monde est petit
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pour le moment, Ebenezer était très satisfait de son déménagement à Paris, avec Déruchette. Evidemment, il n’était pas rare que Guernesey lui manque, tout comme l’office. Mais rien ne valait le sourire de son épouse, et son bonheur, et Ebenezer arrivait sans mal à s’épanouir pour le moment, et il espérait fort que les choses allaient continuer sur cette voie. Après tout, il n’y avait pas de raison pour que ce ne soit pas le cas.

Et puis, la preuve, il rencontrait même d’anciennes connaissances. Il ne se serait pas attendu à revoir Ursus Girardet ici, mais il n’en était pas mécontent. Il avait bien apprécié l’homme, lorsqu’il l’avait rencontré quelques années plus tôt, et son spectacle avait été intéressant, et agréable à regarder. Ebenezer avait surtout noté qu’il y avait un véritable lien entre la famille Girardet, un lien fort et très touchant. Quoiqu’il en soit, il était content de le voir, et il espérait qu’ils pourraient bavasser un moment. Après tout, ils avaient de nombreuses choses à se dire, et Ebenezer avait commencé par annoncer son mariage en même temps que son déménagement. Lorsqu’il avait rencontré Ursus, il n’avait pas encore épousé Déruchette.

-Votre épouse ?

Un sourire un peu niais s’inscrivit sur les lèvres du jeune homme, comme à chaque fois qu’il parlait de son épouse, ou y pensait. Il n’y pouvait rien, il était fou d’elle, et elle était la plus belle chose qui lui soit arrivé. Aucune femme n’arrivait à sa cheville, et Ebenezer ne concevait plus un seul instant sa vie sans elle à présent. Il hocha lentement sa tête afin de confirmer la chose auprès d’Ursus. Il était bel et bien marié.

-Vous et moi, nous avons définitivement beaucoup de choses à rattraper. Comment s'appelle-t-elle ? ça fait longtemps ?

Effectivement, mais en même temps, ils ne s’étaient pas vus depuis un moment. Ebenezer ne doutait pas qu’Ursus avait lui aussi beaucoup de choses à raconter. D’ailleurs, il espérait que son spectacle était toujours d’actualité, cela lui ferait vraiment plaisir de pouvoir y assister de nouveau. Il le lui demanderait à l’occasion, mais ce n’était pour le moment pas le sujet. Déruchette l’était, et c’était le sujet de discussion préféré du jeune pasteur.

« Elle se nomme Déruchette. Non, pas vraiment. Enfin, nous sommes mariés depuis un an, mais j’ai encore l’impression que notre mariage était hier. C’est la femme la plus belle et la plus douce que j’ai rencontré dans ma vie. Je serai d’ailleurs ravi de vous la présenter si le cœur vous en dit. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le monde est petit [pv Ebenezer] Artist10
Ursus Girardet
Messages : 1395
Date d'inscription : 16/03/2015

Le monde est petit [pv Ebenezer] Empty
Message#Sujet: Re: Le monde est petit [pv Ebenezer]   Le monde est petit [pv Ebenezer] I_icon_minitimeLun 19 Aoû - 15:58


Le monde est petit
I

l suffisait de voir quelle sorte de sourire décorait les lèvres d'Ebenezer à l'évocation de son épouse pour constater que non seulement il était marié, mais par-dessus tout, il était également amoureux de sa femme. C'était une chance. Ce que l'on pourrait considérer comme un fait logique tenait bien souvent de l'exception, à vrai dire, et Ursus, sans jamais s'être marié lui-même (Dieu ou n'importe quelle autre divinité à l'oeuvre - même s'il estimait probable qu'il n'en existe aucune - l'en préserve), avait croisé dans sa vie bien plus de mariage heureux que malheureux. Par conséquent, il était tout de même heureux de savoir qu'Ebenezer avait succombé à la maladie d'amour, pour le meilleur et non le pire. Le jeune pasteur était sincèrement heureux, cela se voyait tout de suite, et il méritait bel et bien d'être heureux.

Elle s'appelait donc Déruchette, pas commun comme nom, mais puisque lui-même avait baptisé sa fille "Dea", ce qui n'était pas exactement le prénom le plus conventionnel au monde, il était assez mal placé pour parler. L'essentiel était que cette Déruchette et lui filaient le parfait amour. Comme quoi, il n'y avait pas forcément que des gens malheureux en ce bas monde. On avait parfois tendance à l'oublier. Surtout quand on menait la vie qu'il menait, en vérité. Ils étaient mariés depuis un an, il l'aimait comme au premier jour. C'était une chance, et Ebenezer avait été capable de l'accepter et de l'apprécier à sa juste valeur. Ursus aimerait avoir d'aussi bonnes nouvelles à donner de son propre côté.

-Eh bien avec grand plaisir,
répondit Ursus qui, sincèrement, était curieux de faire la connaisance de la jeune épouse de son interlocuteur.

Elle n'était peut-être un véritable bijou que pour lui au bout du compte, et Ursus ne se permettrait pas d'en juger réellement, mais il avait bien envie d'assouvir sa curiosité. Et ça lui ferait par ailleurs une pause bien appréciée dans une situation vraiment délicate, où les occasions de se détendre et de passer un bon moment n'étaient finalement pas si fréquentes.

-Où est-ce que vous vivez, maintenant ? La vie parisienne vous plaît ?


Il y en avait qui devaient être taillés pour. Ce n'était pas le cas d'Ursus qui regrettait plus que jamais d'avoir décidé de faire une étape (qui n'en était plus une) par la grande ville. Mais maintenant, il était de toute façon trop tard pour faire marche arrière.





code by Mandy


_________________


La nature l'avait fait pour être triste.
Il lui était difficile de sourire, et il lui avait toujours été impossible de pleurer.
Il lui manquait cette consolation, les larmes, et ce palliatif, la joie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le monde est petit [pv Ebenezer] Empty
Message#Sujet: Re: Le monde est petit [pv Ebenezer]   Le monde est petit [pv Ebenezer] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde est petit [pv Ebenezer]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde est petit
» "Le monde est petit, très cher !" [PV Hakuryuu]
» Le monde est petit, tout est lié... [Relations d'Aris]
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Tour du monde virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les lieux découverts :: Les bords de Seine-