Partagez
 

 Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette Commer10
Pâquette la Chantefleurie
Messages : 118
Date d'inscription : 01/02/2019

Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette Empty
Message#Sujet: Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette   Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette I_icon_minitimeJeu 27 Fév - 12:44

Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les jours se suivaient, et se ressemblaient. Du moins, cela avait été le cas pendant plusieurs mois, plusieurs années. Mais récemment, Paris avait été mise à feu et à sang, le temps d’une bataille entre révolutionnaires et forces de l’ordre. Pâquette n’avait bien sûr, pas pris par au combat. Elle n’avait rien à revendiquer, rien à espérer, mais elle comprenait. Elle comprenait ce soulèvement, parce qu’elle était témoin, chaque jour, de la misère qui courrait dans les rues, frappaient les hommes, les femmes, les enfants. Des familles entières, qui vivaient sous l’oppression, avec la faim au ventre qu’ils ne pouvaient jamais rassasier.

Elle ne se sentait pas capable de faire quoique ce soit, parce qu’elle était impuissante. Si elle avait de quoi vivre de manière décente, elle n’était pas non plus riche. Elle vivait très modestement. En même temps, Pâquette n’avait aucun loisir, aucun passe-temps. Chaque sou qu’elle gagnait, elle le dépensait pour manger un minimum, pour son loyer, et le reste. Elle n’avait pas d’extras à côté, alors elle arrivait plus facilement à subvenir à ses besoins, ce qui n’était pas le cas de tout le monde, elle en était consciente. Est-ce que cette insurrection allait changer quelque chose ? Elle ne pouvait le dire, mais ces hommes ne devaient pas avoir souffert, et péris pour certains, pour rien. Elle n’avait aucun pouvoir, mais en tout cas, elle espérait une amélioration. Pour une fois, elle avait de l’espoir pour quelque chose, ce qui n’était pas courant.

C’était surtout parce que ces garçons qui s’étaient battus, elle en connaissait certains. De loin. C’étaient ceux qui venaient souvent se réunir, au Café Musain. Alors, il y avait une prise de position un peu plus affirmée. Elle espérait qu’il n’était rien arrivé de grave à ceux qu’elle connaissait le mieux, ceux dont elle connaissait le mieux, en fin de compte. Mis à part Grantaire avec qui elle aimait bien discuter, et Enjolras avec qui elle avait un peu parler, elle ne pouvait pas dire grand-chose sur les autres, mais ce n’est pas pour autant qu’elle souhaitait leur mort.

Quoiqu’il en soit, elle avait continué de faire comme toujours. Elle n’avait pas changé sa façon de vivre, parce qu’elle n’avait pas besoin de le faire. Elle ne travaillait pas au Café, mais elle se trouvait sur la Grand-place, pour vendre quelques bricoles sur le marché, c’était surtout des étoffes, et quelques bijoux qu’elle avait fabriqués. Rien de bien impressionnant, mais c’était toujours cela. Ça n’avait pas beaucoup de valeur, mais cela pouvait intéresser ceux qui n’avaient pas grand-chose, et qui voulaient tout de même porter quelque chose de joli. Elle se tendit pourtant, en apercevant une jeune femme s’approcher, une gitane. Il en faudrait peu pour qu’elle crie au vol, parce qu’elle les avait en horreur, ces gens-là, alors elle observerait chacun de ses mouvements.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette Artist10
Esmeralda
Messages : 963
Date d'inscription : 13/02/2015

Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette   Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette I_icon_minitimeDim 26 Juil - 12:45


Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère.
Esmeralda avait entendu parler de l’insurrection qu’il y avait eu dans les rues de Paris, de ces étudiants qui avaient cherché à renverser le la politique actuelle comme ça avait été le cas pendant la révolution. Mais la gitane devait bien avouer qu’elle se sentait quand même particulièrement en dehors de tout cela. Ce n’était pas qu’elle n’était pas concernée en soit, parce que forcément si la situation globale à Paris devait s’améliorer pour les personnes comme elle, qui n’avaient pas beaucoup de moyen pour vivre, elle n’était quand même pas tant que cela concernée par ce combat. Elle ne s’était pas retrouvée sur place en tout cas, elle avait entendu parler de l’écho de la situation après, quand elle s’était calmée. Pendant ce temps, elle s’était retrouvée dans la cour des miracles comme à son habitude. Elle avait été épargnée par tout cela donc, et maintenant que c’était terminé. Alors qu’elle avait retrouvé le chemin de Paris, c’était comme s’il ne s’était rien passé.

Ce n’était pas le cas, il y avait des vestiges et beaucoup de personne avait quand même perdu la vie, mais au final les rues de Paris ne changeaient pas leurs habitudes. Esmeralda non plus. Ce n’était pas qu’elle n’avait pas de compassion pour ces personnes-là, mais elle devait quand même survivre et pour cela, elle devait travailler. Ce qu’elle faisait, accompagnée de sa chèvre, en espérant pouvoir quand même tomber sur son beau soleil. Il n’y avait que lui qui comptait au final, que lui que la jeune femme avait envie de voir,

Elle s’était rendue sur le parvis de Notre Dame pour danser et elle avait pu récupérer quelques pièces. Suite à cela, la jeune femme avait décidé de se rendre sur une grande place où se trouvait un marché. Elle n’était pas certaine d’avoir beaucoup les moyens de s’acheter quelque chose, mais en même temps elle avait aussi conscience qu’elle devait quand même manger un peu. Alors elle flânait sur ce marché, observant les étale. C’était en le faisant que la jeune femme se retrouva devant un présentoir de tissus, d’étoffes et de bijou. Elle s’avança, innocemment, ne s’imaginant pas que la personne qui se trouvait là et qui cherchait à vendre ces étoffes puisse ne pas apprécier sa présence. Elle les regarda, il y avait de bien belles choses, mais si la Gitane savait bien qu’elle n’avait pas les moyens de les acheter. Ce n’était pas quelque chose qui l’attristait en soit, elle avait quand même une belle vie en soit, parce qu’elle pouvait mangeait à sa faim presque tous les jours. Elle n’avait pas forcément besoin de s’acheter de belles choses, mais en même temps elle ne pouvait pas s’empêcher d’être attiré par certaines belles choses quand même.

« C’est joli ce que vous vendez » Dit-elle, en levant son regard vers la personne qui se trouvait là.
Code by Gwenn


_________________
Je sens l'amour qui s'éveille au fond de moi, plus fort que moi. Il est beau comme le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette Commer10
Pâquette la Chantefleurie
Messages : 118
Date d'inscription : 01/02/2019

Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette   Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette I_icon_minitimeMer 23 Sep - 9:21

Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère
   
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pâquette préférait rester méfiante dans ce genre de situations. Sur le marché, il y avait fréquemment des vols sur les étalages. Elle ne vendait rien qui était nécessaire, pas de nourriture, ou de choses comme ça, mais elle pouvait tout de même en être victime. Si jamais on voulait revendre sa marchandise, ou des choses comme ça. Ils n’en tireraient pas un prix exorbitant, ce n’était pas un travail d’orfèvre, mais cela pouvait tout de même rapporter quelques piécettes. Enfin bon, quoiqu’il en soit, elle préférait rester vigilante. Et encore plus quand des gitans étaient dans les parages. Elle avait une véritable haine à leur égard, après tout, ils lui avaient volé sa fille. Alors dès qu’ils étaient présents, c’était forcément pour commettre un délit, n’importe lequel. Et le vol semblait être leur crime de prédilection.

Jamais elle ne pourrait changer son avis, et leur pardonner. C’était tout bonnement impossible pour elle. Elle ne pouvait pas passer outre ce qu’elle avait vécu, le plus grand drame de sa vie. Elle ne devrait peut-être pas les mettre tous dans le même panier, mais elle ne pouvait pas faire autrement. Ils étaient tous coupables pour elle. Ils vivaient en bande… en meute, comme des animaux. Ils ne méritaient aucune forme de respect, et jamais elle ne pourrait compatir pour l’un d’entre eux. Quand elle pouvait aider à l’arrestation de l’un d’entre eux, elle le faisait sans une once d’hésitation, au moins, c’était une forme d’exutoire.

Et là, elle surveillait une jeune femme en particulier. Elle n’avait aucune idée qu’elle était sa fille. Elle avait bien trop l’air d’une gitane pour qu’elle puisse penser à Agnès. Alors elle la surveillait, d’un œil accusateur. Elle avait tout de même cette impression de déjà-vu, mais Paris n’était pas si grand, les gens restaient souvent dans les mêmes coins. Elle avait donc déjà dû la croiser, ci et là. Ça n’enlevait rien de sa vigilance. Cette jeune femme n’avait pour le moment rien fait de particulier, mais elle était certaine que cela ne saurait tarder. Elle en était presque certaine.

« C’est joli ce que vous vendez »

Trop joli pour elle cependant. Pâquette reconnaissait que cette jeune femme était magnifique, d’une beauté rare, mais elle était certaine qu’elle n’avait pas les moyens d’acheter quoique ce soit. Ou alors, ce serait avec de l’argent sale, volé à quelqu’un d’autre, ce dont elle ne voulait pas non plus. Elle n’avait pas émis le désir d’acheter quoique ce soit, mais la femme préférait rester alerter, et envisager tous les cas de figure, histoire de réagir au mieux.

« Merci. Vous avez besoin de quelque chose ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette   Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Une fille est au mieux sous l'aile de sa mère | Esmeralda & Pâquette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Torpilles sous l'Atlantique [DVDRiP]
» Quand deux corps s'enflâme [Pv Mafuyu Nekokami ][Hentaï]
» Sous un cerisier sans fleur [Hentaï] [PV Gak']
» Mes yeux ne sont pas si bas... regarde un peu plus haut ça marchera peut-être mieux entre nous. (suite) //+18// //HENTAÏ//
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les grandes places-