Partagez
 

 Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Peuple10
Jean Valjean
Messages : 987
Date d'inscription : 14/02/2015

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Empty
Message#Sujet: Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)   Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) I_icon_minitimeMer 4 Sep - 13:25

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain.
Valjean avait ramené ce qu'on pourrait qualifier de gendre à son domicile. Il avait bravé les égouts, la police, dans le but de ramener Marius à son grand père, aide de l'adresse qui se trouvait dans sa poche. Et bien évidemment, il l'avait aussi conduit jusqu'à sa femme… Son épouse, sa tendre Cosette. Quand il avait pris la peine de ramener cet enfant chez lui, il l'avait fait pour elle, pour eux, parce qu'il s'était rendu compte que les deux jeunes gens s'aimaient éperdument. En même temps, ça semblait logique s'ils avaient pris la peine de se marier sans le consentement des parents et à un si jeune âge. Ils s'aimaient, c'était évident. Il n'avait pas forcément espère qu'il allait pouvoir revoir sa fille, avant d'être sur et certain que la jeune femme vivait ici.

Il n'avait rien su, il savait que Cosette vivait avec son Marius puisqu'elle ne vivait plus avec lui, mais en même temps il n'avait pas su où ils vivaient exactement. Chez le grand père du jeune homme apparemment, qui se montrait plus… ouvert ? que lui. En un sens, même si Valjean ne pouvait pas s'empêcher d'être jaloux, il devait bien reconnaître qu'il était quand même soulagé de voir que sa fille vivait dans un tel endroit. Elle ne manquait de rien sans doute. Au fond… elle avait même sans doute une meilleure vie qu'en étant avec son ancien forçat de père, qui n'était même pas son père d'ailleurs. Il avait donc su qu'elle se trouvait là et maintenant, il avait envie de la revoir. Il ne l'avait pas fait dans l'immédiat, l'état dans lequel il se trouvait ne lui avait pas permis d'oser réclamer à voir Cosette. Mais quelques jours avaient passé, il avait su que Marius était tiré d'affaire et il avait pu prendre soin de se laver. Alors seulement, il prit son courage à deux mains pour retourner dans cette grande demeure.

Il avait tourné longuement dans la rue avant d'oser frapper, en hésitant énormément. Il n'était pas sûr que ça soit une bonne idée, que sa fille ait vraiment envie de le voir. Après tout, elle avait décidé de partir, de le quitter. Mais il avait tellement envie de la voir, de passer du temps avec elle… alors finalement Valjean décida de sonner à la demeure du grand père de Marius. On l'invita à entrer après qu'il se soit présenté comme le père de Cosette et on lui demanda d'attendre dans une petite salle en affirmant qu'on allait chercher la jeune femme. L'ancien forçat attendit ne pouvant pas s'empêcher de se sentir stresser. C'était sa doute idiot, mais il n'y pouvait rien. Il attendit ce qui lui sembla être des heures, alors que les secondes passaient en minute, tellement impatient était il de pouvoir poser de nouveau son regard sur la jeune femme.

Finalement, le cœur qui battait si rapidement dans sa poitrine s'arrêta net quand il entendit la porte s'ouvrir.
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Peuple10
Cosette Pontmercy
Messages : 156
Date d'inscription : 15/02/2015

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Empty
Message#Sujet: Re: Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)   Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) I_icon_minitimeMer 11 Sep - 20:18

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain.

Marius était tiré d'affaire. Il était encore éprouvé, aussi bien par sa terrible expérience que par ses blessures, mais ses jours n'étaient plus en danger. Pour Cosette, c'était un immense soulagement. Elle ne savait vraiment pas comment elle aurait supporté de le perdre, alors qu'il était tout ce qu'il lui restait, alors qu'elle l'aimait plus que tout au monde. Elle ne pouvait s'empêcher de lui en vouloir, bien sûr, parce qu'il avait provoqué son malheur, parce que ça aurait pu lui coûter la vie. Elle lui en voulait parce qu'il avait pris des risques inconsidéré, et qu'il ne l'avait pas prévenue. On aurait pu lui ramener son cadavre, et elle tremblait de peur et de rage à cette pensée.

Malgré tout, les reproches prononcés, elle était surtout soulagé que son mari soit auprès d'elle, et elle prenait tout le temps possible pour l'aider à se sentir mieux, à se remettre de tous les maux dont il souffrait. Elle espérait que sa présence, les soins qu'elle lui apportait, et son amour, surtout, auraient raison de souffrance. Elle était à son chevet, donc, quand on frappa à la porte. Elle hésita, mais ils étaient seuls chez eux pour le moment. Par curiosité, Cosette, après avoir déposé un tendre baiser sur le front de son époux, s'était éclipsée le temps d'aller ouvrir.

Quand elle découvrit qui se trouvait de l'autre côté de la porte, son coeur manqua un battement et un large sourire illumina son visage. Elle ne savait rien du fait qu'il était ce grand sauveur qui avait ramené son époux indemne depuis les barricades, courrant tous les risques. Elle ignorait comment il avait découvert son adresse... mais ça lui était égal. Elle était heureuse, si heureuse de le voir. Elle avait dû sembler bien ingrate, bien distante, mais c'était la vérité. Son père lui avait terriblement manqué. Elle n'hésita pas, elle se précipita dans ses bras, se serra contre lui. Elle avait encore peine à croire qu'il était bien présent, à ses côtés, mais l'évidence parlait d'elle-même.


"Vous êtes là..."
, souffla-t-elle au coeur de leur étreinte. Elle avait beaucoup de questions, et des excuses à formuler, aussi. Mais elle commença par ce quelques mots seulement : "Vous ne me détestez pas tout à fait, alors..."

C'était sa crainte, qu'il la haïsse pour être partie.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Peuple10
Jean Valjean
Messages : 987
Date d'inscription : 14/02/2015

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Empty
Message#Sujet: Re: Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)   Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) I_icon_minitimeVen 17 Jan - 13:58

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain.
La porte s’ouvrit sur Cosette et Valjean sentit son cœur reprendre ses battements. Il avait le sentiment que ça faisait une éternité qu’il n’avait pas eu l’occasion de poser son regard sur la jeune femme. Évidemment, il ne put s’empêcher de l’observer – rapidement, parce qu’elle s’approcha vivement de lui – dans le but de s’assurer qu’elle allait bien. Mais quand elle vint se serrer dans ses bras, il ne pensa à rien d’autre qu’au fait qu’elle se trouvait là, qu’elle venait de se nicher au creux de ses bras et qu’il avait le sentiment de retrouver une certaine place. Et ce fut encore plus agréable quand elle prit la parole, soulignant le fait qu’il se trouvait là. Elle semblait heureuse de le voir et c’était un énorme soulagement pour l’homme. Parce qu’il n’avait pas pu s’empêcher de se dire qu’elle ne voulait simplement plus le voir, qu’elle le détestait tout simplement.

Mais non, ce n’était pas le cas, elle était vraiment heureuse de le voir et ça lui faisait du bien. Et quand elle souligna le fait qu’il ne la détestait pas tout à fait, Valjean fut surpris d’entendre de tels mots. C’était ce qu’elle avait pensé ? Valjean s’écarta un peu, pour poser son regard sur la jeune femme.

« Absolument pas. » Répondit-il, vivement. Comment pouvait-elle lui dire une telle chose ? Évidemment que l’homme était incapable de détester sa fille. En aucun cas il ne pouvait détester Cosette. Oh, ça ne voulait pas dire qu’il avait apprécié qu’elle décide de s’en aller dans le but de se marier en secret avec Pontmercy, mais en même temps il avait conscience qu’il ne s’était pas montré très facile avec sa fille non plus… il ne l’avait pas vraiment comprise. Mais en même temps, il ne pouvait pas la détester. « Mon enfant… ça m’est impossible de te détester. » Il aurait préféré qu’elle ne parte pas, évidemment. Mais en même temps, comment lui en vouloir alors qu’elle avait visiblement trouvé l’amour aux bras de ce Marius Pontmercy. Il n’aimait pas ce jeune homme, du moins il ne l’avait pas aimé mais en même temps il avait constaté à quel point ce jeune homme avait des sentiments pour sa fille. Ce qu’il n’appréciait pas complètement, mais ce n’était pas comme s’il pouvait y faire grand-chose. Encore moins maintenant qu’avant, parce qu’il était évident que la jeune fille lui avait échappé.

« Je me suis fait tellement de souci pour toi… » Ne put-il s’empêcher de dire.

Il l’observait, elle semblait aller bien. Du moins, physiquement, elle lui donnait le sentiment d’aller bien, même si ça ne pouvait pas vraiment révéler tout. Il la trouvait potentiellement fatiguée, mais il ne savait pas si c’était le cas où si c’était juste une impression. En tout cas, elle avait une belle demeure, elle lui donnait le sentiment d’aller bien, alors en soit Valjean ne devait juste pas se poser la moindre question. C’était évident, les choses étaient claires, Cosette avait une nouvelle vie où il n’avait évidemment pas sa place. Mais cette réflexion, il la gardait pour lui pour le moment.
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Peuple10
Cosette Pontmercy
Messages : 156
Date d'inscription : 15/02/2015

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Empty
Message#Sujet: Re: Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)   Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) I_icon_minitimeMar 21 Jan - 22:25

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain.

Le soulagement de Cosette était total alors qu'elle sentait, dans la voix comme dans l'attitude de son père, que tout était pardonné. Il y avait de l'amour dans leur étreinte, pas de déception et de rancoeur, et cela lui faisait un bien immense. Elle avait besoin de lui. Elle n'avait jamais voulu le perdre. Elle avait cru devoir faire un choix, mais dans sa vie, elle avait besoin de son père, et elle avait besoin de Marius. Elle avait bien cru les avoir perdus tous les deux, mais finalement, Marius avait survécu, et son père était là. Convaincue de la valeur de ce qu'elle avait retrouvé, convaincue de ne surtout pas devoir le perdre à nouveau. Son père ne lui en voulait pas, son père ne la détestait pas, c'était un constat qui lui faisait vraiment beaucoup de bien. 

Elle afficha une fine esquisse de sourire quand il lui dit qu'il s'était fait du souci pour elle. Elle s'en voulait pour cela, elle n'avait jamais voulu lui causer du tort ou la moindre crainte. Elle était entièrement responsable de cela, elle le savait. Mais elle s'était senti prise au piège. Elle avait agi dans l'urgence, elle ne s'était pas rendu compte de la suite, elle ne s'était pas rendu compte des conséquences. Elle les avait réalisées plus tard. Et encore, ce n'était que maintenant qu'elle en prenait totalement conscience.


"Je vais bien"
, répondit-elle pour le rassurer une bonne fois pour toutes à ce sujet.

Elle pourrait être mieux, car elle était encore perclue d'inquiétude concernant Marius. Mais c'est le genre de choses qu'elle préférait ne pas dire. D'ailleurs, elle se garderait bien de parler de l'état de son époux, du fait qu'il avait bien failli risquer sa vie au mépris de leur mariage, sans savoir que son père était le mieux placé pour savoir ce qui s'était passé, que sans lui son époux ne lui serait pas revenu du tout.

"Comment m'avez-vous retrouvée ? Je vous pensais parti de l'autre côté de la Manche, je pensais que je ne vous reverrai plus jamais."

Et cette pensée lui avait terriblement brisé le coeur. Elle n'avait pas cru dans ces retrouvailles. Et maintenant qu'il était là, elle n'avait aucune intention de le laisser partir. De toutes les manières possibles, elle garderait son père auprès d'elle.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Peuple10
Jean Valjean
Messages : 987
Date d'inscription : 14/02/2015

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Empty
Message#Sujet: Re: Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)   Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) I_icon_minitimeVen 22 Mai - 11:12

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain.
Valjean afficha un léger sourire quand Cosette lui apprit qu’elle allait bien. Une part de lui en était quelque peu triste, malheureusement. Pas qu’elle aille bien, au contraire il préférait largement ça, mais il aurait aimé être celui qui lui permettre d’être bien à longueur de temps. Même si maintenant, il comprenait bien que sa fille n’avait pas besoin de lui pour aller bien, quand de son côté il ne pouvait pas s’empêcher d’être mal parce que Cosette n’était pas à ses côtés. Mais c’était ainsi que les choses devaient se passer, les oiseaux devaient un jour quitter le nid familial pour ne jamais revenir sans doute. Elle avait une nouvelle vie maintenant, auprès de son mari, et lui n’avait plus sa place dans la vie de la jeune femme. Même s’il allait à l’encontre de tous ses principes en se trouvant ici, mais c’était dans le but de s’assurer qu’elle était bien, pour la revoir… une dernière fois.

Cosette lui demanda comment il avait fait pour la trouver… il n’avait pas réellement envie de répondre à cette question, mais par chance la jeune femme lui offrir la possibilité de se concentrer sur autre chose, parce qu’elle lui affirma qu’elle pensait qu’il serait parti de l’autre côté de la Manche. C’était prévu en effet et Valjean avait hésité pendant un temps à s’y rendre malgré les circonstances, d’y aller sans sa vie, sans la revoir une dernière fois.

« Je n’ai pas pu me résigner à partir sans toi. » Répondit-il avec une pointe de tristesse dans la voix. Il aurait dû partir, très clairement, mais il ne l’avait pas fait. Il n’avait pas pu s’en aller sans dire au revoir à sa fille et maintenant qu’elle était définitivement attachée ici, il ne parvenait pas pour autant à se dire qu’il allait partir. Il n’avait pas sa place dans la vie de Cosette, c’était une évidence et il n’avait aucune envie de s’imposer. Ils n’auraient sûrement plus rien en commun, mais savoir Cosette ici ne lui permettait pas de s’en aller. Il avait envie de veiller sur elle, de loin. « Et je ne pourrais pas le faire. » Ajouta-t-il, pour qu’elle ne s’imagine pas qu’il allait partir maintenant de l’autre côté de la Manche, quand bien même ça serait peut-être mieux pour elle. « Je suis heureux que tu ailles bien, et que tu sois heureuse. Je voulais simplement… m’en assurer. »

Une dernière fois, mais il ne le précisa pas réellement. Son ton parlait de lui-même. Valjean avait conscience qu’il n’aurait déjà pas dû prendre la peine de venir voir Cosette, il n’avait pas l’intention de s’imposer dans sa vie. La jeune femme était une femme mariée maintenant – et par chance, son mari était encore en vie –, elle avait tout ce dont elle pouvait avoir besoin, c’était la seule chose qui comptait. Il était heureux, si elle était heureuse. Il allait pouvoir… partir en paix.
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Peuple10
Cosette Pontmercy
Messages : 156
Date d'inscription : 15/02/2015

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Empty
Message#Sujet: Re: Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)   Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) I_icon_minitimeDim 31 Mai - 20:27

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain.

Cosette était heureuse d'entendre son père lui affirmer qu'il n'avait pu se résigner à partir sans elle, et en même temps, de tels mots lui faisaient de la peine, car elle n'en saisissait que trop bien le sens. Il avait laissé son destin dépendre d'elle, et elle, elle était partie, tout simplement, sans explication, sans rien, le laissant seul... et mettant ses projets à mal. Elle s'en voulait, oui. Elle s'en voulait sincèrement, même, mais il était sans doute trop tard pour présenter ses excuses... Et par ailleurs, si c'était à refaire... elle recommencerait de l'exacte même manière... Parce que son père semblait toujours aussi résigné à partir, et sa vie à elle se serait arrêtée si elle avait dû la passer loin de Marius, elle qui l'aimait un peu plus chaque jour depuis leur mariage, et qui sentait bien qu'elle continuerait de l'aimer jusqu'à son dernier souffle quoi qu'il advienne.

Il ajouta qu'il ne pourrait pas le faire, elle comprit donc qu'il n'avait plus l'intention de partir. Egoïstement, elle en était heureuse, mais en même temps, elle s'en voulait, évidemment. Elle s'en voulait car elle avait bien conscience du fait qu'elle laissait le sort de son père dépendre du sien, et ce n'était pas juste. Il avait sans doute eu de très bonnes raisons de vouloir traverser la Manche, et ses jours, à présent, étaient peut-être en danger. Malgré tout, elle se sentait terriblement peinée... et cette peine ne devait aller qu'en s'aggravant. Car il ajouta qu'il avait simplement voulu s'assurer qu'elle était heureuse, qu'elle allait bien. Et Cosette, bien sûr, savait ce qu'il entendait par là. Il n'avait pas l'intention de revenir vers elle... sauf qu'il n'était pas question que les choses se passent ainsi. Elle avait cru l'avoir perdu une fois, elle en avait été mortifiée. Il ne saurait être question que cela recommence. Elle aimait trop son père, profondément, pour le voir partir et lui échapper.


"Mais vous allez rester ici, avec nous, n'est-ce pas ?"
demanda-t-elle, attrapant instinctivement son poignet dans l'espoir de ne plus jamais le voir repartir. "Si vous ne comptez plus partir, alors votre place et parmi nous. Ne me le refusez pas, j'en aurais le coeur brisé."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Peuple10
Jean Valjean
Messages : 987
Date d'inscription : 14/02/2015

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Empty
Message#Sujet: Re: Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)   Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) I_icon_minitimeDim 23 Aoû - 11:08

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain.
Valjean était sincèrement soulagé de voir que Cosette allait bien. En soit, il avait pu considérer qu’elle allait bien, qu’elle se portait bien, parce qu’elle avait décidé elle-même de fuir dans le but de vivre avec cet homme qu’elle aimait, mais en même temps ce n’était pas la même chose que de le voir de ses propres yeux. Maintenant que son époux était bien en vie, qu’il avait réussi à s’en sortir vivant de ces barricades, Valjean se disait que Cosette allait pouvoir vivre heureuse. Elle allait avoir ce qu’elle n’avait pas eu en sa compagnie, une vie plus stable et plus normale. Jean Valjean avait le sentiment qu’il pouvait partir en paix. Ce qui ne voulait pas dire qu’il serait réellement capable de partir cela dit. En soit, il pourrait très bien prendre la décision de se rendre en Angleterre dans le but de se protéger, se disant que là-bas il allait pouvoir vraiment tourner une page sur son passé une bonne fois pour toute. Mais il était incapable de le faire sans sa fille. Alors, il comptait bien rester dans les parages et s’assurer qu’elle aille réellement bien.

Mais Cosette avait visiblement une idée bien précise de ce qu’il allait faire maintenant. Elle lui affirma qu’il allait rester ici maintenant. C’était une question, mais Valjean savait bien que sa fille n’avait pas spécialement l’intention de lui laisser le choix. C’était logique en soit ce qu’elle lui affirma, en disant que s’il ne comptait pas partir de l’autre côté de la Manche, alors sa place était à ses côtés. L’ancien forçat avait bien envie de répondre que oui, sa place en tant que père était d’être auprès de sa fille. Sauf que malheureusement, ce n’était pas si facile que cela. Parce que justement, il était un ancien forçat et que Cosette n’était pas réellement sa fille.

« Te briser le cœur est la dernière chose que je souhaite. » Dit-il doucement, en posant sa main libre sur celle de Cosette qui maintenant son poignet. Il aimait bien sûr qu’elle le retienne, il se sentait particulièrement touché qu’elle le fasse. Mais ce n’était pas du tout suffisant. « Mais ma place n’est pas ici. Tu as une vie ici maintenant auprès de ton époux, je ne souhaite pas être un poids supplémentaire pour toi. Tu n’as pas besoin de moi à tes côtés, tu as tout ce qu’il te faut. »

Et il le pensait sincèrement. Il n’avait pas envie de complètement disparaître de la vie de Cosette non plus bien sûr, mais il pensait chaque mot qu’il prononçait. Cosette avait son époux, elle n’avait pas besoin de l’avoir sur le dos de nouveau. Et Valjean ne se jugeait absolument pas digne à accepter quoi que ce soit venant de la famille de l’époux de sa fille. Bien sûr, il appréciait qu’elle ait envie de l’avoir dans sa vie, mais ce n’était pas suffisant.
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Peuple10
Cosette Pontmercy
Messages : 156
Date d'inscription : 15/02/2015

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Empty
Message#Sujet: Re: Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)   Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) I_icon_minitimeSam 29 Aoû - 20:57

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain.

Si lui briser le coeur était la dernière chose qu'il souhaitait, alors il s'y prenait, à l'évidence, très mal, car Cosette, à l'instant d'entendre son père lui répondre que sa place n'était pas ici, donc que sa place n'était pas auprès d'elle, avait le sentiment que l'on morcelait son coeur en éclats tranchants, et il était plus douloureux encore que de le savoir dans la nature sans avoir de nouvelles comme cela avait été le cas trop longtemps de le retrouver pour ne le perdre qu'à nouveau. C'était peut-être l'occasion de se dire adieu, et il fallait qu'elle saisisse cette occasion ? Peut-être, oui, mais la sentence était amère. Et elle ne réussissait pas à l'accepter. Elle avait beau faire, elle ne le pouvait pas.

Le retrouver, c'était le garder, ne jamais le perdre de nouveau. Ses excuses étaient comme des couperets, des justification là pour l'accuser. Parce qu'elle avait osé vivre sans lui, parce qu'elle avait su supporter son absence. Mais l'avoir supporté ne signifiait pas qu'elle en était heureuse. Oui, elle avait un mari, à présent, pour prendre soin d'elle et subvenir à ses besoins, et elle aimait Marius plus que sa propre vie, mais fallait-il qu'épouse elle cesse d'être fille ? Elle voulait être l'une et l'autre. L'une et l'autre pour toujours.


"Je n'aurais tout ce qu'il me faut que si vous restez auprès de moi."
Elle baissa les yeux. "Je savais que vous me trouviez ingrate..." Car c'était à ses yeux ce qu'il suggérait par ces mots. Si elle n'avait plus besoin de lui, c'était qu'elle rejetait tout ce qu'il représentait pour elle... mais c'était faux, elle ne voulait pas avoir à vivre loin de lui de nouveau. "Je n'ai jamais cessé d'avoir besoin de vous... Papa..." Elle était implorante, elle le supplierait à genoux, s'il le fallait. Qu'il veuille fuir le danger était une chose, mais si c'était elle qu'il fuyait, alors elle ne saurait s'en remettre. "Je vous en prie... je vous en supplie... Ne m'abandonnez pas."

C'était ainsi qu'elle le prenait. Pour un abandon... Même si on pourrait lui souligner qu'elle l'avait abandonnée la première.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) Empty
Message#Sujet: Re: Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)   Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rire, c'est le soleil; il chasse l'hiver du visage humain. (Cosette)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Une nouvelle vie [PV Yuko][Hentaï]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les habitations-