Partagez
 

 Le retour du fils prodige (Gillenormand et Marius)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le retour du fils prodige (Gillenormand et Marius) Peuple10
Jean Valjean
Messages : 934
Date d'inscription : 14/02/2015

Le retour du fils prodige (Gillenormand et Marius) Empty
Message#Sujet: Le retour du fils prodige (Gillenormand et Marius)   Le retour du fils prodige (Gillenormand et Marius) I_icon_minitimeSam 17 Aoû - 11:15

Le retour du fils prodige.
La bataille faisait rage et Valjean n’avait pas pu faire autrement que d’y prendre en partie part, au vu de la position dans laquelle il se trouvait. Après avoir réussi à libérer Javert, l’homme avait eu à cœur de parvenir à garder un œil sur Marius. Il n’appréciait pas ce jeune homme, il n’allait pas le cacher, mais… il était le mari de sa Cosette et puisqu’elle avait décidé de l’épouser, il était évident qu’il ne pouvait pas la laisser devenir veuve si jeune (même si c’était une manière de lui faire comprendre qu’elle avait fait une erreur). Quand les explosions avaient eu lieu, quand Valjean avait vu Marius tomber au sol, saignant abondement… il n’avait pas réfléchit longtemps.  

Le chemin fut long jusqu’à la demeure de Marius, ils avaient dû passer par des chemins… peu agréables. Ils avaient même croisé Javert, Valjean pendant un temps cru que son heure était enfin venue, que l’homme allait l’arrêter malgré ses supplices de lui permettre de ramener cette pauvre âme chez lui, mais finalement l’inspecteur le laissa passer et Valjean put reprendre la route avec son poids morts. Il avait trouvé l’adresse de Pontmercy dans ses poches, il ne savait pas si c’était là l’endroit où il vivait avec Cosette, mais s’il pouvait dans tous les cas trouver un membre de sa famille c’était une bonne chose. Dans tous les cas, l’homme se devait de ramener cet pauvre âme à quelqu’un pouvant lui donner des soins. Parce qu’il ne savait même pas si le Marius était encore en vie sur son épaule.

Le chemin avait donc été long, mais finalement, il était arrivé au but. Il avait frappé à la porte, il aurait pu s’en aller et laisser Pontmercy sur le pas de la porte, mais il en fut incapable finalement. On lui ouvrit, on reconnut le « maître » des lieux et on le conduisit à l’intérieur, où on prit en charge le jeune homme. Valjean avait conscience qu’il avait fait une bonne action évidemment, parce qu’il ne pouvait pas laisser Pontmercy mourir dans la rue avec ses camarades, mais en même temps ce n’était pas comme s’il était si heureux de l’avoir vu arriver dans sa vie. Il espérait tout de même qu’il allait s’en sortir, qu’il allait être vivant… pour Cosette. Cosette qu’il rêverait de revoir d’ailleurs, mais pas en cet état malheureusement. Il était dans un état horrible après son trajet avec le poids mort, après la bataille des remparts, il n’était évidemment pas présentable pour voir sa fille. Pas tout de suite… mais avec un peu de chance, il pourra la retrouver quand même.

En attendant, on lui demanda d’attendre, parce que le grand-père du jeune homme arrivait à sa rencontre. Valjean devait bien avouer qu’il était un peu… curieux de rencontrer cette personne, parce qu’elle était forcément liée à Pontmercy et donc en partie liée à sa fille qu’il n’avait pas eu la chance de voir depuis qu’elle avait fuit leur demeure.
Code by Gwenn

_________________
Tomorrow we'll be far away, tomorrow is the judgement day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le retour du fils prodige (Gillenormand et Marius) Nobles10
Luc Esprit Gillenormand
Messages : 216
Date d'inscription : 05/03/2017

Le retour du fils prodige (Gillenormand et Marius) Empty
Message#Sujet: Re: Le retour du fils prodige (Gillenormand et Marius)   Le retour du fils prodige (Gillenormand et Marius) I_icon_minitimeSam 17 Aoû - 12:00


Le retour du fils prodige.
G

illenormand ne parvenait pas à fermer l'oeil. Il était sans nouvelles de Marius, et cela l'angoissait terriblement. Bien sûr, il était assez courant que son petit-fils s'absente du domicile familial, et lui et Cosette étaient libres d'aller et venir à leur guise quoi qu'il en soit, il ne comptait pas avoir son mot à dire. Mais il ne pouvait pas se convaincre, cette nuit, que Marius n'était pas en danger, et qu'il lui reviendrait sain et sauf. Parce que Cosette n'était pas avec lui, et Gillenormand savait pertinemment ce qui se passait actuellement au coeur de Paris. L'insurrection, les jeunes révolutionnaires, les barricades, les forces armées destinées à les réduire au silence... Le vieil homme avait été tenté de se rendre immédiatement sur place afin d'essayer d'y retrouver Marius, mais quel pouvoir aurait-il eu sur la situation ? Marius, avec un peu de chance, n'était même pas là-bas, et s'il l'était, il était fort à parier qu'il ne l'écouterait pas... Là-bas, Gillenormand ne ferait pas de vieux os... mais quelle angoisse de l'attendre... Il venait à peine de retrouver Marius, il ne pouvait accepter de le perdre, encore moins dans ces circonstances.

Alors Gillenormand attendait, faisait les cent pas, se rongeait les sangs. Il ne consentirait à se reposer que dès lors que Marius lui reviendrait. Pour peu qu'il lui revienne. Et en vie. Il attendait. Les heures défilaient, il n'avait aucune nouvelle du déroulé des événements à l'extérieur. Impossible pour lui de savoir ce qui se passait exactement ni quelles seraient les conséquences pour la vie parisienne, pour les deux camps. Son âme de royaliste ne réussirait pas, cette nuit, à se réjouir d'une offensive si rapidement tue et étouffée dans l'oeuf. Pas si le prix à payer devait en être une vie si longtemps éloignée de la sienne. Un petit-fils, que dis-je un fils qu'il avait encore peine à apprivoiser de nouveau. %Il ne pouvait pas, il ne pouvait pas.

Les heures défilèrent, cruelles, insupportables. Puis l'on frappa à la porte. Gillenormand se précipita vers l'entrée, aussi vite que ses vieux os lui permettaient de le faire, et dut faire la terrible analyse d'une situation qui le dépassait. Marius avait été conduit jusqu'au salon où on l'avait allongé, et l'on s'appliquait maintenant à le nettoyer. Et il y avait cet homme avec lui... que Gillenormand n'avait jamais vu.

-Marius, mon Dieu...


Le premier réflexe de Gillenormand fut de se précipiter vers Marius. Qu'importe l'état de saleté avancé du jeune homme, il pressa sa main dans la sienne et fut soulagé de constater qu'il respirait. Faiblement, certes, mais il respirait tout de même. Les larmes montèrent aux yeux.

-Que lui est-il arrivé ?
demanda-t-il en levant le regard vers l'homme qui avait semble-t-il conduit le corps inerte de Marius jusqu'ici.




code by Mandy

_________________


Luc Esprit Gillenormand
Tu savais bien cela, que tu n’avais qu’à rentrer et qu’à dire :
C’est moi, et que tu serais le maître de la maison, et que je t’obéirais,
et que tu ferais tout ce que tu voudrais de ta vieille ganache de grand-père !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le retour du fils prodige (Gillenormand et Marius)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Ambassade Américaine le retour de Duvalier et Aristide n'apporterait rien utile
» 3000 personnes manifestent pour le retour d'Aristide
» INQUIETUDE DE B. OBAMA A JACOB ZUMA POUR LE RETOUR D'ARISTIDE AVANT LE 20 MARS
» RETOUR DE JMB 11?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les habitations-