Partagez
 

 Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Clerge10
Ebenezer Caudray
Messages : 20
Date d'inscription : 19/04/2019

Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Empty
Message#Sujet: Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer   Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer I_icon_minitimeLun 20 Mai - 16:33

Le but premier de la religion n'est pas de diviser
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ebenezer s’habituait peu à peu à la vie à Paris, en même temps, ce n’était pas non plus une épreuve. Surtout que la vie à Paris était assez paisible, même si elle n’était pas parfaite. Le jeune pasteur était conscient que la vie était très difficile pour certains, et que beaucoup souffraient de famine et de misère. Il ne pouvait rien pour eux, si ce n’est les encourager à croire en la miséricorde de Dieu. Il était certain que le Seigneur, finirait par leur venir en aide. Lui-même n’était pas fortuné, et il ne devait sa vie confortable qu’à la gentillesse et la bonté de son beau-père, ce dont il lui était immensément reconnaissant, soit dit en passant. Il ne manquait d’ailleurs jamais de prier pour lui.

Quoiqu’il en soit, d’un point de vue monétaire, Ebenezer ne pouvait rien faire. Il pouvait juste leur apporter une aide d’un point de vue spirituel et religieux. Même si au final, on ne lui accordait pas forcément beaucoup d’importance. Parce qu’il était pasteur, et non prêtre. Ils n’étaient pas habitués ici, et d’ailleurs, jadis les protestants avaient été chassé du royaume de France, ou massacrés. Mais il ne gardait aucune rancune, ce n’était pas ce qu’il voulait apporter. Nulle vengeance, et nulle rancœur. Juste un amour de l’humanité, et une certaine élévation de l’esprit et du corps.

Quoiqu’il en soit, et même si sa religion n’était pas répandue ici, Ebenezer ne la cachait pas. Au contraire. Et en plus de cela, il avait vraiment à cœur d’en apprendre plus sur les croyances françaises. Les deux religions étaient vraiment proches, très proches, et c’est pour cela qu’Ebenezer avait vraiment envie de percevoir les détails qui les séparaient, en plus des règles plus flagrantes. Comme par exemple le fait que les hommes d’église catholiques ‘n’avaient pas le droit de se marier, et que les femmes ne pouvaient pas officier non plus. Quoiqu’il en soit, il était toujours heureux de découvrir de nouvelles choses.

Il se rendit à Notre-Dame, qui soit dit en passant, était une cathédrale absolument magnifique. S’il n’y avait pas de temple protestant, il avait tout de même besoin de se retrouver dans une maison de Dieu. Il marcha calmement dans les allés sans faire de bruit, observant les différents vitraux qui s’illuminaient à la lumière. Il aperçut ensuite Claude Frollo plus loin, l’archidiacre de la ville, et entreprit d’aller le saluer poliment.

« Bonjour mon père. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Clerge10
Claude Frollo
Messages : 535
Date d'inscription : 03/02/2015

Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Empty
Message#Sujet: Re: Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer   Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer I_icon_minitimeLun 20 Mai - 18:41


Le but premier de la religion n'est pas de diviser
E

n-dehors des heures de messe, la cathédrale de Notre-Dame de Paris était certes régulièrement fréquentée, mais bien moins assidument, et il pouvait bien arriver, à certains moments, que l'immense édifice soit vide de toute présence humaine. C'était dans ces instants-là que Frollo aimait le mieux fréquenter cette église, il se retrouvait seul à seul avec son créateur, et il avait le sentiment de ne pas avoir à le partager avec tous les manants à proximité. Pensée égoïste dont il lui fallait aussitôt se repentir, mais qui n'était de loin pas la pire pensée dont il ait tendance à se rendre coupable, ces temps derniers...
pensées qu'il tentait d'étouffer à présent sous des monceaux de livres en tous genres, plus que jamais consacré aux dernières études scientifiques et théologiques qui avaient pu être imprimées.

On se défend comme on peut du mal qui nous ronge. Malheureusement, ce n'était pas toujours efficace, même très rarement, à son grand dam... Et plus son esprit s'en éloignait, plus son être physique se rapprochait au maximum de Dieu. C'est pour cette raison qu'il quittait le moins possible Notre-Dame, plus que ce que ses obligations d'archidiacre ou ses visites régulières à Quasimodo ne devraient le nécessiter. Et c'est pour cette raison que, venant de laisser le sonneur de cloches de Notre-Dame à son repère, il était revenu au coeur de l'édifice religieux pour méditer un peu, prier plus encore, et profiter du calme qui régnait en ces lieux à cette heure.

Il n'y avait effectivement pas grand monde en ces lieux, et personne pour songer à perturber la sérénité des lieux. Seuls quelques fidèles qui n'avaient d'autre loisir et préoccupation que de prier avec la ferveur qui animent les âmes les plus croyantes. Frollo comptait bien laisser son âme à lui se mêler à celles des autres, et être acceptée de Dieu au-delà de ses reproches. Après tout, ceux qui venaient ici le plus couramment, n'était-ce pas ceux à la foi indéniable mais à la conscience impure, qui devaient passer chaque jour le plus de temps sur ces bancs, en communication avec le Très-Haut ? Il avait tendance à le penser.

Il fut finalement tiré de sa méditation par un jeune homme qu'il rencontrait pour la première fois et qui le salua avec tout le respect lié à son rang. L'archidiacre le salua tout aussi poliment.

-Bonjour. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous, mon fils ?





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Clerge10
Ebenezer Caudray
Messages : 20
Date d'inscription : 19/04/2019

Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Empty
Message#Sujet: Re: Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer   Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer I_icon_minitimeJeu 11 Juil - 22:00

Le but premier de la religion n'est pas de diviser
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ebenezer avait toujours été un garçon curieux, et ce depuis qu’il était enfant. Ebenezer avait toujours eu envie de savoir comment les choses fonctionnaient, comment la nature arrivait à créer d’aussi belles choses, des créatures extraordinaires. Il était encore jeune, et même s’il avait acquis une certaine situation, il restait tout autant émerveillé devant la vie, devant la nature, devant ce dont était capable de créer les hommes. L’homme était bien l’entité la plus complexe créée par Dieu. Même si le Seigneur avait dicté ses lois, Ebenezer ne pensait pas qu’il fallait s’y cantonner bêtement, il fallait comprendre les choses. Savoir pourquoi on agissait de la sorte, et non pas simplement suivre le troupeau. Il fallait savoir réfléchir par soi-même tout en communiant avec le reste des personnes environnantes. C’était ce qu’il pensait.

D’ailleurs, quand il officiait encore, il avait toujours encouragé le débat, et l’échange entre les différents membres de la communauté. Le dialogue était une des choses les plus importantes, et il ne fallait surtout pas le négliger. Il n’avait jamais voulu prêcher pour que tous l’écoutent bêtement, mais avait préféré faire réfléchir les fidèles, les amener à la réflexion intérieure pour qu’ils puissent ensuite en parler. En groupe, seul à seul, qu’importe. Maintenant, Ebenezer n’officiait plus, puisqu’il s’était installé à Paris avec son épouse, mais il avait toujours ce désir d’en apprendre plus, et d’échanger avec ceux qui l’entouraient. Surtout qu’il avait de nombreuses choses à apprendre sur la France et Paris particulièrement.

Déjà sur l’architecture. Il n’avait jamais vu un bâtiment comme la cathédrale de Notre-Dame et il était vraiment époustouflé. Que ce soit d’intérieur ou d’extérieur, le bâtiment était magnifique, et il ressentait toutes les vibrations religieuses qui émanaient de ce lieu saint. Même s’il n’était pas de foi catholique, il restait ouvert. D’autant plus que le catholicisme était très proche du protestantisme, mais encore une fois, son savoir était limité à ce qu’il avait lu, et il était curieux d’avoir la vision d’un véritable maître en la matière. Et qui de mieux qu’un archidiacre pour lui en parler ? Si ce dernier le voulait bien, bien entendu.

Il avait donc commencé par le saluer, l’homme ne devait probablement pas le connaître, ce qui était tout à fait normal, et Ebenezer n’avait entendu parler de Claude Frollo que de réputation, et ce depuis qu’il était arrivé à Paris, il n’y a pas si longtemps que cela.

-Bonjour. Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous, mon fils ?

Il lui adressa un sourire poli et avenant. Cet homme semblait accessible, c’était une bonne chose. Ebenezer ne voulait pas non plus le soustraire à ses fonctions, mais la cathédrale n’était pas très peuplée à cette heure-ci, et l’homme ne semblait pas occupé. Il espérait donc qu’il pourrait lui accorder quelques instants, afin qu’ils puissent s’entretenir un peu sur diverses choses.

« Je l’espère. Je me nomme Ebenezer Caudray, je suis pasteur anglican. J’ai entendu dire que vous étiez un homme de savoir et j’aimerais pouvoir m’entretenir avec vous, tout du moins, si vous n’êtes pas occupé. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Clerge10
Claude Frollo
Messages : 535
Date d'inscription : 03/02/2015

Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Empty
Message#Sujet: Re: Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer   Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer I_icon_minitimeVen 12 Juil - 23:14


Le but premier de la religion n'est pas de diviser
L

e jeune homme se présenta sous le nom d'Ebenezer Caudray. Soit, ce nom ne disait rien à l'archidiacre, mais il ne saurait prétendre qu'il connaissait le tout-venant parisien, même si, dans sa position, l'on finissait par croiser une vaste majorité de la faune de la capitale, qu'elle soit pieuse ou pêcheresse. L'information qu'il ajouta était en revanche bien plus intrigante. Ebenezer Caudray était prêtre, mais un prêtre anglican. Frollo fronça les sourcils. Voilà qui était intrigant. En catholique converti et convertissant, sa religion, en dépit du lien étroit qu'elle entretenait avec l'anglicanisme, lui était presque naturellement opposée.

Mais loin d'être rebuté par ce que lui apprenait son interlocuteur, Frollo se sentait surtout curieux. La religion anglicane était l'apanage des dévôts outre-Manche. L'homme devait venir de loin. Et Frollo se posait naturellement beaucoup de questions sur la foi qu'il professait et ce qui la distinguait de celle qu'il proclamait pour sa part. Le jeune homme était aimable, il n'y avait pas une once d'animosité dans son propos ou dans le ton de sa voix, et Frollo avait du temps devant lui, et il était tout aussi intéressé par une conversation que saurait l'être en retour son interlocuteur.

Frollo n'était fermé à aucun savoir. Il avait ses certitudes, sa foi profonde n'était pas à remettre en cause (contrairement à son intégrité, qui se devait de l'être parfois), mais il s'intéressait malgré tout aux religions autres, et à ce qu'elles sous-tendaient. Il n'était en rien fermé au dialogue, par conséquent, bien au contraire. Surtout s'il devait être civilisé et courtois, et il avait l'intuition qu'ils sauraient tous les deux l'être. Pour le moment, en tout cas.

-J'ai tout mon temps,
lui assura-t-il dans un hochement de tête. Suivez-moi, dit-il pour le mener dans le modeste bureau qu'il avait mis en place dans les hauteurs de la cathédrâle, où il leur serait plus simple de parler. Dites-moi, que vient faire un pasteur anglican à Paris ?

De toute évidence, il était loin de chez lui. Est-ce que ça voulait dire qu'il n'était que de passage à Paris, où se trouvait-il ici pour une raison particulière ? Il était curieux de le découvrir.




code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Clerge10
Ebenezer Caudray
Messages : 20
Date d'inscription : 19/04/2019

Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Empty
Message#Sujet: Re: Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer   Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer I_icon_minitimeDim 18 Aoû - 18:19

Le but premier de la religion n'est pas de diviser
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Jusqu’ici, Ebenezer n’avait connu aucun souci du fait qu’il n’était pas de foi catholique. Evidemment, ce n’était pas écrit sur sa figure qu’il était protestant, mais à chaque fois qu’il l’avait annoncé, il n’avait jamais essuyé de désapprobation ou quoique ce soit d’autre, et il en était content. Dans une ville comme Paris, cela aurait très bien pu se produire. Après tout, les protestants avaient été chassés de France à une époque, mais bon, tout cela semblait révolu, et c’était une bonne chose. Il ne pensait pas que Claude Frollo se ferme à la discussion pour cette raison. De ce qu’on lui avait dit, c’était un homme qui aimait apprendre, et qui était assez ouvert d’esprit, alors le jeune prêtre avait choisi de tenter la chose.

En tout cas, une conversation avec l’archidiacre intéressait beaucoup Ebenezer, et c’était justement la raison de sa présence dans la cathédrale. En plus du fait qu’il trouvait vraiment le bâtiment d’une beauté sans précédent. Un vrai bijou architectural, donc les Parisiens devaient être plus que fiers, et avec raison. Cela devait être un vrai bonheur d’officier ici, il n’en doutait pas une seule seconde.

L’homme d’église en face de lui ne semblait pas rebuté en tout cas. C’était une bonne chose. Ebenezer était un homme tolérant, il n’avait jamais repoussé un Homme pour ses convictions religieuses ou autres, enfin dans les limites de l’acceptable évidemment, mais il ne pensait pas que l’on devait juger un homme pour sa foi. Après tout, tant que l’on priait, et que l’on se comportait bien, il ne voyait pas quel mal cela pourrait faire. Surtout que protestants et catholiques étaient deux religions sœurs.

-J'ai tout mon temps. Suivez-moi.

Avec un sourire poli, le pasteur suivi le prêtre calmement. Il était content de pouvoir discuter avec lui, il ne doutait pas que leur conversation serait des plus intéressantes. Il ne manqua pas de toujours observer les trésors de Notre-Dame, observant les changements de décors, la finesse des vitraux, les courbes des pierres, enfin, tout ce qui faisait les lieux. Ce n’était pas la première fois qu’il venait, mais il était toujours autant impressionné dès qu’il entrait dans la cathédrale.

-Dites-moi, que vient faire un pasteur anglican à Paris ?

Il est vrai que la question était légitime. Les pasteurs anglicans, cela ne devait pas courir les rues de Paris, Ebenezer n’en avait même jamais rencontré d’autre depuis qu’il était arrivé ici. Dans tous les cas, il comprenait qu’on lui demande ça. En fait, on lui posait sans cesse la question à chaque fois qu’il disait venir d’ailleurs. De toute façon, ce n’était pas un secret, mais cela pouvait étonner lorsqu’on n’était pas habitué. Le fait qu’il soit religieux et marié, il savait que c’était interdit pour les catholiques.

« Je suis originaire de l’île de Guernesey. J’ai déménagé ici il y a peu de temps, parce que le père de ma femme vit ici. Et nous avons décidé de le rejoindre. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Clerge10
Claude Frollo
Messages : 535
Date d'inscription : 03/02/2015

Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Empty
Message#Sujet: Re: Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer   Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer I_icon_minitimeLun 19 Aoû - 15:41


Le but premier de la religion n'est pas de diviser
L

e jeune homme venait de l'île de Guernesay. Frollo saurait placer l'île sur la carte, il s'intéressait assez à la géographie pour cela, mais il n'en savait pas grand-chose de plus. Il ignorait ce qu'était la condition sociale et politique de cette île, tout comme il serait bien incapable, à partir de cette seule information, de savoir exactement ce qui avait pu motiver le pasteur anglican à poser ses valises à Paris. Mais il n'avait pas à se poser la question bien longtemps. Il lui apprit que son beau-père avait décidé d'emménager dans la capitale française, et donc, le pasteur et son épouse l'avaient suivi. Et son épouse, oui, car c'était l'une des distinctions les plus remarquables entre leurs deux professions. Les pasteurs, eux, avaient droit de se marier. Frollo n'était pas certain d'apprécier cela, pour tout dire.

En ce qui le concernait, il estimait que la dévotion au Très-Haut exigeait une abnégation totale. Impossible, en conséquence, de partager l'amour de Dieu avec n'importe quel autre humain. Impossible sur le principe en tout cas. En vérité, il siérait bien davantage à l'archidiacre de pouvoir également se marier, il aurait ainsi pu résoudre quelques anciennes frustrations qui à présent se manifestaient sous un jour absolument intolérable, et qu'il ne supportait pas lui-même. Cela dit, ce n'était pas forcément un point qui devait être au coeur de leur discussion. En tout cas, c'était ce que choisissait de penser l'archidiacre, même s'il ne savait pas encore quelle serait la teneur de leur discussion.

-Je vois,
se contenta-t-il de répondre sans aposer d'opinion précise sur la situation. En même temps, il ne se permettait pas d'en avoir, il ne connaissait pas encore suffisamment son interlocuteur pour cela. En revanche, il était très curieux d'en apprendre davantage, à commencer par les raisons de sa venue, ce qui l'avait poussé plus précisément à se rendre jusqu'à Notre-Dame pour venir à sa rencontre. Alors, ajouta-t-il presqu'aussitôt, de quoi vouliez-vous vous entretenir avec moi exactement ?

Il se doutait qu'il devait avoir des questions spécifiques à lui poser, ou une raison précise, du moins, d'être venu à sa rencontre, et il était curieux d'en apprendre davantage. L'échange entre eux pourrait bien se révéler particulièrement instructif. Ils avaient sans doute beaucoup à apprendre l'un de l'autre et de leur appréhension respective de la religion.





code by Mandy


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer Empty
Message#Sujet: Re: Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer   Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le but premier de la religion n'est pas de diviser | Frollo & Ebenezer
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le 13 e premier ministre sera-t-il renvoyé par les députés
» Profil d'un futur Premier ministre
» Le premier ministre Alexis est au Sommet...
» Wouyyyyyyy Le premier ministre Bellerive ''heureux'' de l'issue des élections
» Rouzier désigné Premier ministre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les grands monuments :: Notre-Dame de Paris-