Partagez
 

 Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Abc10
Basil Courfeyrac
Messages : 22
Date d'inscription : 24/03/2019

Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Empty
Message#Sujet: Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac   Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac I_icon_minitimeVen 19 Avr - 10:58

Entre amis, tout est commun.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les choses suivaient leur court dans les rues de Paris, les gens continuaient de vivre normalement. Pas forcément avec de la gaieté au cœur, les temps étaient durs, c’était plus que certain, mais ils faisaient ce qu’ils pouvaient pour s’en sortir. Courfeyrac était plutôt mal de voir tous ces pauvres gens dans la misère, que personne n’aidait. Au contraire, il était bien plus simple de leur marcher dessus probablement. Courfeyrac voudrait vraiment faire quelque chose pour eux, mais les aider au cas par cas relevait de l’impossible, surtout que même s’il avait un peu d’argent, ce n’était pas non plus un duc ou un prince. Il faisait ce qu’il pouvait avec les moyens qu’il pouvait, mais il sentait, et il savait que ce n’était pas suffisant.

Dans tous les cas, il est clair qu’il y avait un gros problème avec le gouvernement. Le peuple était écrasé, oppressé, racketté… tout cela n’allait pas, et il était grand temps que cela change. Courfeyrac avait toujours entendu ses parents lui dire que le peuple avait le moyen de se soulever contre le pouvoir, qu’il ne fallait pas se laisser faire, enfin, des tas de préceptes révolutionnaires, et il les avait intégrés, lui aussi. Il savait qu’il fallait faire quelque chose, et il n’était pas le seul. Tous ses amis, des Amis de L’ABC pensaient la même chose, enfin pour la plupart, parce qu’il est vrai que l’on pouvait un peu en douter pour certains, mais cela n’était pas bien grave. Il était persuadé en tout cas, qu’ils allaient pouvoir faire quelque chose, il le fallait.

Enfin, tout restait encore à faire de toute façon, et Basil le savait pertinemment, mais cela ne faisait rien. Ils y arriveraient, il en était convaincu. Il était très optimiste, mais il fallait bien que quelqu’un le soit. Au moins, ça contrastait un peu avec l’air trop sévère qu’arborait Enjolras la plupart du temps. Il fallait bien un peu de tout pour canaliser et intéresser tout le monde, et ce n’était pas toujours une mince affaire avec les gars, loin de là.

Et en parlant d’Enjolras, c’était justement lui que le jeune homme attendait à la sortie de la Sorbonne. Bon, il ne savait pas trop s’il arriverait à le retrouver étant donné qu’il y avait pas mal de monde qui sortaient en même temps mais, il pouvait toujours essayer. Il n’avait pas de raison particulière qui le poussait à venir le voir, juste passer un peu de temps avec son ami. Et puis, il avait tendance à se dire aussi que le garçon était parfois un peu trop sérieux, et qu’il avait besoin de se dérider un peu. Il réussit à l’apercevoir et il se fraya un chemin jusqu’à lui.

« He ! Enjolras ! »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Abc10
Etienne Enjolras
Messages : 2425
Date d'inscription : 07/02/2015

Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Empty
Message#Sujet: Re: Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac   Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac I_icon_minitimeVen 19 Avr - 11:47




I

l l serait bientôt temps. Enjolras, tout du moins, avait la faiblesse d’esprit (et l’aplomb insolent qui le caractérisait si bien) de le penser en tout cas. Les murmures d’indignation se faisaient un peu plus audibles à chaque jour qui passait. Bientôt, ce serait des cris, si forts, si puissants, que nul ne serait en mesure de l’ignorer, et ce jour-là, sa voix se dresserait au même titre que les autres, forte et puissante sans pour autant s’élever ou même chercher à le faire au-dessus de toutes les autres. Ce ne serait pas nécessaire. Ce serait tous ensemble qu’ils hausseraient le ton, leurs voix n’en formeraient plus qu’une seule, un chœur harmonieux, un chant de révolte, un appel au renouveau que tous seraient tenu d’entendre et que nul ne pourrait ignorer.

Oui, c’est bien ainsi que le chef de file des amis de l’ABC envisageait les choses, et il pensait le faire à juste titre. Malheureusement, les faits le décourageaient parfois… Enfin, il ne pouvait pas entièrement blâmer ses frères d’armes, pour cette fois, la révolution était une affaire commune, et qui ne pouvait espérer se faire en un jour, quand bien même la perspective serait un soulagement. Et au-delà du combat commun des Amis de l'ABC qui accaparait la grande majorité du temps et de l'attention du jeune homme, il ne pouvait pas oublier que, le reste du temps, il était étudiant. Même s'il lui arrivait de négliger ses études, il n'en oubliait tout de même pas l'importance, pas au point tout du moins d'oublier de se consacrer à ses études quand la situation l'exigeait. Et donc, quand on ne trouvait pas Enjolras au Musain ou à mener quelque action révolutionnaire, quelque débat animé ou discours enflammé dans les rues de Paris, le jeune homme était à la Sorbonne, et il étudiait.

Il ressortait tout juste de l'illustre bâtiment, d'ailleurs, quand on l'aborda. Alors que, joint au flot d'étudiants qui sortaient de l'école en même temps que lui, il s'apprêtait à rentrer chez lui, il entendit une voix familière l'interpeler et reconnut Courfeyrac, non loin. Enjolras lui adressa un sourire (car il lui arrivait de sourire, parfois) et le rejoignit.

-Courfeyrac, comment vas-tu ? Tu voulais me parler ?


Peut-être voulait-il simplement lui parler pour discuter de rien plus que de tout, peut-être l'avait-il aperçu et voulait-il en profiter pour passer du temps avec lui ? Peut-être aussi qu'il avait quelque chose d'important à dire. Aucune de ces options n'était réellement négligeable.





code by Mandy


_________________


Etienne Enjolras
La France est grande parce qu'elle est la France. Quia nominor leo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Abc10
Basil Courfeyrac
Messages : 22
Date d'inscription : 24/03/2019

Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Empty
Message#Sujet: Re: Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac   Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac I_icon_minitimeDim 19 Mai - 18:50

Entre amis, tout est commun.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Courfeyrac espérait qu’Enjolras n’aurait rien de prévu ou d’urgent à faire. Il savait que son ami ne restait jamais sans rien faire, que ce soit pour ses cours ou bien pour les amis de l’ABC, il était loin d’être un oisif et un fainéant. Et c’était une grande qualité dans son cas. Mais il ne fallait pas non plus qu’il oublie de mettre le frein de temps en temps. Pas forcément pour aller faire la fête, et boire jusqu’à ne plus se souvenir de rien. Mais ne serait-ce que pour prendre un peu l’air, ou juste avoir une conversation agréable avec quelqu’un que l’on appréciait. C’était déjà bien. C’est pour cela que le jeune homme espérait qu’Enjolras pourrait lui consacrer quelques instants. Juste pour qu’il s’aère un peu l’esprit et que ça ne surchauffe pas.

Basil avait toujours été soucieux de ses proches, et de ses amis. Et Enjolras était un très bon ami à lui, alors il était normal qu’il soucie de lui. Et il n’était pas le seul. Courfeyrac se souciait un peu de tous ceux qui croisaient son chemin et dont il faisait rapidement connaissance. C’était normal après tout. Il fallait bien que quelqu’un se soucie des autres, et Basil le faisait. Que les gens soient dans une situation précaire, ou qu’ils aient juste besoin de compagnie, il ne faisait pas la différence, il aidait tous ceux qu’il pouvait dans la mesure du possible. C’était dans sa façon d’être. Peut-être que certains trouveraient ça agaçant, mais ce n’était pas bien grave. Basil ne changerait pas sa façon d’être dans tous les cas. Il était très altruiste, et cela lui allait très bien. Tant qu’on ne lui disait pas d’arrêter, il continuait.

Mais pour le moment, il était là pour Enjolras, et il espérait pouvoir passer un petit moment avec son ami. Du moins, si ce dernier y était enclin, il n’avait pas envie de l’ennuyer ou de le forcer. C’était une chance pour lui déjà qu’il ait réussi à l’apercevoir, il y avait pas mal d’étudiants qui sortaient à cette heure-ci. Il attendait que ce dernier le rejoigne pour qu’ils puissent se parler sans devoir crier pour s’entendre.

-Courfeyrac, comment vas-tu ? Tu voulais me parler ?

Basil espérait qu’il n’était pas inquiet au moins. Mais ce n’était pas rare qu’ils discutent parfois sans que cela n’ait vraiment de rapport avec les amis de l’ABC, en tout cas, oui, il voulait lui parler, c’était une certitude. Et il espérait qu’Enjolras consentirait aussi à bien vouloir lui parler.

« Je vais bien merci, et toi ? Oui, je voulais juste savoir si cela te conviendrait d’aller boire un café. Sauf si tu as déjà des choses de prévues évidemment. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Abc10
Etienne Enjolras
Messages : 2425
Date d'inscription : 07/02/2015

Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Empty
Message#Sujet: Re: Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac   Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac I_icon_minitimeDim 19 Mai - 19:30




E

njolras hocha la tête en guise de réponse quand son interlocuteur lui demanda en retour comment il allait. Avec lui, la réponse était toujours la même (à moins bien sûr qu'il aille véritablement mal, ce qui pouvait advenir quelques fois), il allait aussi bien que possible au regard des circonstances. On pourrait certainement qualifier Enjolras de rabat-joie (d'aucuns comme Grantaire - exemple pris au hasard bien sûr - ne s'en privaient pas, d'ailleurs), mais Enjolras n'avait pas le bonheur facile. C'est que la légèreté d'âme et l'oisiveté, quand il en était capable, s'accompagnait bien vite d'un sentiment de culpabilité, au nom de tous ceux qui ne bénéficiaient pas des mêmes privilèges que lui.

Ceci étant dit, son point de vue sur la question, Courfeyrac le connaissait déjà, ce dernier était d'ailleurs parmi ceux qui le connaissaient le mieux quoi qu'il en soit. Alors il n'allait certainement pas épiloguer sur la question, ce n'était pas nécessaire. Il suffisait d'admettre qu'il allait bien, et plus important en la circonstance, qu'il avait du temps devant lui, qu'ils auraient donc tout le loisir de passer ensemble. Aucun besoin de chercher beaucoup plus loin en fin de compte.

-J'ai un peu de temps devant moi, reconnut le jeune homme.

Aucune réunion des amis de l'A B C ne devait se tenir le soir même, ni aucune action en leur nom (dans le cas contraire, Courfeyrac en serait le premier informé quoi qu'il en soit), alors il pouvait bien se permettre de prendre un café en compagnie amie. Certes, ce temps libre qu'il s'octroyait devrait peut-être être l'occasion pour lui de prendre de l'avance sur ses études qu'il avait bien trop tendance à négliger au profit d'une cause qu'il estimait bien plus noble, mais ce n'était pas quelques heures à deviser avec son ami qui changeraient la donne.

-Allons-y,
suggéra-t-il en engageant la marche aussitôt, peut-être un peu trop habitué à mener la cadence, par instants.

Instinctivement, c'est au Musain qu'il mena leurs pas. Puisque leur conversation serait ce qu'il y a de plus informelle, cela aurait pu être l'occasion de faire une entorse à leurs habitudes, mais il ne fallait pas tant en demander à Enjolras, qui pour un révolutionnaire - c'était un comble sans doute - avait tout de même quelques habitudes et repères bien ancrés.

-Alors, qu'as-tu à me raconter depuis la dernière fois ?
demanda-t-il une fois qu'ils furent installés.

Ils pouvaient bien parler de tout. Parfois, oui, Enjolras savait être disposé à parler d'autre chose.





code by Mandy


_________________


Etienne Enjolras
La France est grande parce qu'elle est la France. Quia nominor leo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Abc10
Basil Courfeyrac
Messages : 22
Date d'inscription : 24/03/2019

Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Empty
Message#Sujet: Re: Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac   Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac I_icon_minitimeJeu 11 Juil - 11:15

Entre amis, tout est commun.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Tout le monde était différent, de ceux qui faisaient partis des amis de l’ABC, il y avait vraiment de tout, mais c’était leur diversité faisait leur force, en tout cas, Courfeyrac voyait les choses comme ça. Il arrivait toujours à trouver du positif partout, parce qu’il était d’un naturel optimiste. Quelques-uns diraient utopiste, mais Basil n’était pas vraiment d’accord avec cela. Il restait tout de même rationnel, et il avait les pieds sur terre. Il voulait juste mettre un peu de gaieté dans le paysage, et réussir à trouver des points positifs, sinon, autant se tirer une balle tout de suite. Quoiqu’il en soit, il arrivait tout de même à bien composer avec des caractères plus tranchés comme Enjolras. Même s’il leur arrivait de ne pas être d’accord, cela n’enlevait rien au fait qu’il restait un de ses meilleurs amis.

Et s’il pouvait passer un peu de temps avec lui, il n’allait pas s’en plaindre. Il voyait souvent Enjolras, mais c’était souvent dans le cadre des réunions au Musain, et il se disait que cela ne pourrait pas faire de mal si les choses étaient un peu plus détachées. Connaissant Enjolras, cela ne tiendrait pas longtemps, mais bon, il pouvait toujours tenter le coup, il n’avait rien à perdre.

-J'ai un peu de temps devant moi.

Bon, tant mieux. Courfeyrac n’avait été sûr de rien, après tout, Enjolras aurait pu avoir des choses de prévues, mais ce n’était pas le cas, et il n’allait pas s’en plaindre. Courfeyrac avait juste envie qu’ils passent un moment tranquille, un moment agréable avec son ami, pour qu’ils discutent de tout et de rien, même s’il y avait de grandes chances pour que cela revienne sur la cause qu’ils défendaient, mais au moins, Basil aurait essayé de changer un peu les idées de son ami, parce qu’il fallait bien qu’il s’aère un peu l’esprit pour sa propre santé.

-Allons-y.

Courfeyrac suivit Enjolras, de toute évidence il savait où aller. Courfeyrac n’avait pas eu vraiment d’idée donc si Enjolras en avait une, eh bien il le suivait, pas de problème. Il faillit lever les yeux au ciel quand il comprit qu’ils se rendaient au Musain. De façon amusée bien sûr, mais bon, il n’était pas vraiment surpris. Il espérait juste qu’il n’y aurait pas d’autres amis à eux là-bas qui viendraient se joindre à la conversation. Il aspirait à un peu de calme, et il voulait vraiment juste passer du temps avec son ami, pas que ça se transforme en une réunion.

-Alors, qu'as-tu à me raconter depuis la dernière fois ?

Courfeyrac était loin d’avoir une vie passionnante. Si elle était mouvementée par les amis de l’ABC, les choses s’arrêtaient là. Mais bon, il savait qu’avec Enjolras, il pouvait tout dire et rien dire, il n’était pas son ami pour rien. C’était tout de même reposant de pouvoir lui parler dans un cadre qui n’avait rien de particulier, et qui était juste normal.

« Oh tu sais, pas grand-chose. J’ai juste croisé la petite qui est toujours après Marius, tu sais, Eponine, qui était trempée jusqu’aux os l’autre soir. Mais je suis certain que tu as plus de choses à dire que moi. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Abc10
Etienne Enjolras
Messages : 2425
Date d'inscription : 07/02/2015

Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Empty
Message#Sujet: Re: Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac   Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac I_icon_minitimeJeu 11 Juil - 18:22




L

es vies d'Enjolras et de Courfeyrac se ressemblaient, ce qui signifiait donc qu'en dehors de la cause qu'ils défendaient et des cours qu'ils poursuivaient, ils n'avaient pas forcément grand-chose à se dire. C'était déjà beaucoup, bien assez accaparant pour qu'ils s'en contentent largement. Mais qui sait, peut-être que d'autres événements avaient animé, bouleversé la vie de son ami, et dans ce cas, le jeune homme voulait être tenu au courant. Par amitié, pas parce que ces bouleversements pourraient forcément influer sur le moral ou la motivation du jeune homme (il n'était pas toujours à ce point obtus... même si c'était tout de même une chose qui le caractérisait).

Courfeyrac lui apprit donc qu'il avait croisé la route d'Eponine. Enjolras ne savait pas grand-chose d'elle si ce n'est qu'elle était affiliée à une bande de brigands peu recommandables, au petit Gavroche, également... et qu'elle avait été la voisine désespérée et transie d'amour de l'indifférent Marius. Les choses s'arrêtaient là pour lui. A ses yeux, Eponine était la personnification même de cette misère qu'il leur fallait réduire à néant, elle était le symptôme d'une société malade qu'il ne tenait qu'à eux de guérir. Ce n'était pas l'accuser que de l'affirmer, c'était seulement un constat, et il avait au fond de la sympathie pour cette jeune femme, à l'instar de toutes celles et ceux qui subissaient la misère et l'opression. Apparemment, Courfeyrac n'avait rien à dire de plus de cette rencontre. Elle était trempée jusqu'aux os, et Enjolras se doutait que son ami, généreux comme il l'était, avait dû lui prêter une main secourable.

-N'en sois pas si certain,
répondit Enjolras dans un fin sourire. Je pense ne rien avoir à t'apprendre que tu ne saches déjà.

La vie tout entière d'Enjolras tournait résolument autour d'une seule et même chose, à savoir la cause qu'il défendait corps et âme, et qui transcendait tout le reste. Et tout ce qu'il y avoir à ce sujet, Courfeyrac en connaissait déjà la totalité, puisqu'au cours de leurs réunions des Amis de l'ABC, ils exploraient le sujet en long, en large et en travers. Cela ne dérangeait pas Enjolras d'y revenir, bien sûr, ça ne le dérangeait même jamais, mais leur conversation n'aurait dès lors plus rien d'informelle.

-Tu as des nouvelles de Marius ?
demanda-t-il, puisqu'il avait été évoqué plus tôt.

Entre Marius et Enjolras, la situation était constamment tendue, le fait que le jeune homme ait choisi de se marier en cachette, décision d'une stupidité sans nom selon lui, n'arrangeait rien. Peut-être que Courfeyrac, de son côté, avait plus de facilités à lui parler ?





code by Mandy


_________________


Etienne Enjolras
La France est grande parce qu'elle est la France. Quia nominor leo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Abc10
Basil Courfeyrac
Messages : 22
Date d'inscription : 24/03/2019

Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Empty
Message#Sujet: Re: Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac   Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac I_icon_minitimeDim 18 Aoû - 16:15

Entre amis, tout est commun.
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
De manière générale, Courfeyrac et Enjolras passaient beaucoup de temps ensemble, c’est vrai, mais le jeune homme n’en était pas lassé pour autant. Après tout, il était son meilleur ami, alors il ne voyait pas pourquoi il devrait se restreindre. A moins que cela ne gêne Enjolras évidemment, il n’avait pas envie de le forcer. Mais bon, il avait l’air d’être assez content lu aussi qu’ils puissent passer un moment ensemble. Il n’avait rien de capital à lui dire, il voulait juste profiter un peu de sa compagnie, pour combler du temps libre. Et puis le voir en dehors du cadre des réunions, c’était aussi quelque chose qu’il appréciait, ce n’était pas du tout la même ambiance, et cela se ressentait, même s’ils en revenaient souvent aux amis de l’A B C, ce n’était pas la même chose.

Enfin bref, Courfeyrac appréciait toujours de pouvoir passer un peu de temps avec son ami, et il était content de voir que cela pouvait se concrétiser. Il ne savait pas vraiment de quoi ils allaient parler, à dire vrai, ils s’étaient vus il y a peu de temps, mais n’importe quel sujet faisait l’affaire. Courfeyrac avait parlé d’Eponine parce que cette histoire lui était revenue en mémoire, mais c’était plus anecdotique qu’autre chose. Peut-être qu’Enjolras aurait des révélations croustillantes à faire. Bon, il s’avançait un peu, parce qu’il savait bien que son ami était surtout très concentré sur leur cause, et avec raison, mais sait-on jamais, après tout, il pouvait toujours être surpris, il ne demandait que cela.

-N'en sois pas si certain. Je pense ne rien avoir à t'apprendre que tu ne saches déjà.

Courfeyrac afficha un sourire, un peu amusé. Il croyait son ami sans mal. On pourrait dire que c’était triste, qu’Enjolras n’est pas plus de vie en dehors des amis de l’A B C et de ses cours, mais Courfeyrac ne voyait pas les choses ainsi. Il le connaissait bien, et il savait qu’il était satisfait de la vie qu’il menait. Enjolras croyait sincèrement en leur cause, il était le plus engagé, et c’était un véritable modèle à suivre, cela ne faisait aucun doute. Il aurait au moins posé la question, il voyait les choses ainsi, mais en tout cas, cela ne le surprenait pas du tout venant de sa part.

-Tu as des nouvelles de Marius ?

Courfeyrac n’était pas étonné qu’il lui parle de Marius, mais il aurait pensé que cela viendrait plus tard. Enfin, cela ne lui posait pas vraiment de problème, mais il savait qu’entre Marius et Enjolras, les choses étaient un peu… tendues. Ils avaient un peu de mal à se comprendre et n’avaient pas les mêmes sens des priorités. Courfeyrac s’entendait bien avec les deux hommes, et n’avait aucune envie de prendre parti. Même si dans les faits, Enjolras était son meilleur ami, il comprenait aussi Marius, qu’il appréciait beaucoup d’ailleurs.

« Oui, je l’ai croisé il n’y a pas si longtemps. Il va bien, tu ne l’as pas revu toi j’imagine ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Abc10
Etienne Enjolras
Messages : 2425
Date d'inscription : 07/02/2015

Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Empty
Message#Sujet: Re: Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac   Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac I_icon_minitimeLun 19 Aoû - 13:54




E

njolras s'était douté du fait que son interlocuteur aurait bel et bien des nouvelles de Marius, et s'il pouvait feindre l'indifférence autant qu'il le voulait, le fait est qu'il appréciait d'avoir de ses nouvelles par son intermédiaire. Il préférerait, bien évidemment, que Marius vienne lui parler directement, mais si c'était pour l'entendre encore parler de la femme qu'il avait épousée comme sur un coup de tête et à laquelle il sacrifiait une case noble et autrement plus importante, il n'était pas réellement certain de vouloir entendre ce qu'il avait à dire.

Malgré tout, et au-delà de leurs trop nombreuses divergences d'opinion, Marius restait un ami à ses yeux, alors il voulait du moins s'assurer que ce dernier allait bien, sans reprocher un seul instant, bien sûr, à Courfeyrac de savoir ce qu'il en était. Dans cette affaire, il ne demandait à personne de prendre le moindre parti. Son ami restait entièrement dévoué à leur cause et à leurs idéaux, et c'était pour Enjolras tout ce qui lui importait. Basil ne l'avait jamais déçu, pas une seule fois, et il ne pensait pas que cela puisse arriver un jour, alors...

-Non, tu t'en doutes,
confirma le chef de file des Amis de l'ABC quand son interlocuteur suggéra qu'ils ne s'étaient pas revus.

En effet, c'était le cas. Leur dernière conversation avait été particulièrement houleuse... et après ça, ils ne s'étaient plus reparlés. C'était leur tort à tous les deux, ils restaient pour la peine sur quelques quiproquos, quelques non-dits et autres incertitudes majeures qui mériteraient d'être éclaircies un minimum. Mais Enjolras n'avait pas la moindre envie de faire cette sorte d'effort. Il considérait que ce n'était pas à lui de faire le premier pas.

-S'il n'estime pas nécessaire de revenir, je n'ai pas l'intention de l'y contraindre
, ajouta-t-il simplement.

Parce qu'il ne servait à rien de forcer qui que ce soit, et il préférait à choisir s'entourer de personnes qui croyaient sincèrement dans les valeurs qu'ils défendaient et les faisaient passer en priorité (même si certaines exceptions prêtaient à interrogation... à commencer par Grantaire, cela va sans dire). Alors qu'importe. Marius allait bien, Enjolras en était ravi pour lui. Et il fallait sans doute admettre que le sujet était clos, par conséquent. Dans tous les cas, Courfeyrac était là, lui, et il était heureux de sa présence.





code by Mandy


_________________


Etienne Enjolras
La France est grande parce qu'elle est la France. Quia nominor leo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac Empty
Message#Sujet: Re: Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac   Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Entre amis, tout est commun | Enjolras & Courfeyrac
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sortie entre amis
» Un film muet entre amis [Amanda & Jared]
» Visite du musée entre amis ( Ulysse et Emilie )
» C'est pas interdit de faire des conneries. | Olive Anderson.
» Petite discussion entre amis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les grands monuments :: La Sorbonne-