Partagez
 

 La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 110
Date d'inscription : 19/02/2019

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Empty
Message#Sujet: La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde    La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  I_icon_minitimeMar 12 Mar - 10:16

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il fallait trouver un moyen de faire du profit sans trop de mal, Mathilde s’était donné cela comme objectif. De toute façon, ce n’était pas comme si elle avait bien le choix. Depuis leur faillite, il fallait trouver comment faire pour ne pas trop se noyer sous la misère. C’était tellement dommage que les choses se passent ainsi. Leur business était pourtant au point, et marchait à merveille, mais tout s’était effondré. Mathilde en voulait énormément à Valjean, évidemment, mais pas seulement, elle en voulait aussi à Cosette, parce qu’il fallait bien des coupables et que Cosette avait toujours endossé ce rôle à merveille lorsqu’il fallait punir quelqu’un. Mathilde avait toujours préféré sévir avec Cosette qu’avec ses propres enfants, ce qui n’était pas vraiment incroyable. C’était même plutôt logique. Mais pas très juste, certes.

De toute façon, la justice c’était très subjectif, et très surfait aussi. Mais peu importe, cela n’avait pas vraiment d’importance. Alphonse et Mathilde avaient besoin de rebondir. Ils vivaient toujours de leurs magouilles, parce que c’était ce qu’ils faisaient de mieux, mais ce n’était pas évident non plus. C’était plus difficile qu’avant, certes, même s’ils avaient changé de nom, les gens étaient plus vigilants, plus méfiants. Avec tous les mouvements du peuple, les gens faisaient plus attention, c’était bien le problème, mais bon, ils allaient bien finir par y arriver, cela ne faisait aucun doute.

Ils avaient Eponine et Azelma au moins. Bon, ce n’était pas des sauveuses, mais elles savaient se rendre, utiles, leurs parents ne leur laissaient pas le choix de toute façon. Elles devaient aider leurs parents, parce qu’ils étaient leurs parents. Ils ne formaient pas une famille unie, aimante et tendre, loin de là, mais c’était comme ça, on ne pouvait pas être parfait sur tous les points. Mathilde n’avait pas envie d’une rétrospective de toute manière, mais de trouver un moyen de gagner rapidement de l’argent. Elle se promenait sur la grand place, tout en gardant un œil sur les passant, sait-on jamais si elle pouvait trouver quelqu’un à alléger un peu de son butin, mais elle cherchait vraiment une combine intelligente.

C’est alors qu’elle remarqua plus loin un visage familier, ou du moins connu. Esmeralda, une jeune gitane qui dansait souvent, et qui se trouvait être l’amie d’Eponine. La jeune fille était très belle, et elle attirait pas mal de monde avec ses danses. Mathilde n’en pensait pas grand-chose, mais le plus intéressant dans tout cela. C’est que la jeune fille était d’une extrême naïveté, et d’une très grande gentillesse. Deux qualités dont Mathilde entendait bien se servir à profit. Elle ignorait encore comment, mais elle allait bien trouver. Elle se rapprocha d’elle, un sourire aux lèvres.

« Bonjour Esmeralda. Tu ne danses donc pas aujourd’hui ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Artist10
Esmeralda
Messages : 962
Date d'inscription : 13/02/2015

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Empty
Message#Sujet: Re: La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde    La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  I_icon_minitimeVen 31 Mai - 17:25


Hâtons-nous de succomber à la tentation, avant qu'elle ne s'éloigne.
Esmeralda passait le plus clair de son temps dans la rue, même quand elle ne prenait pas la peine de danser, elle se promenait ici et là, toujours en compagnie de Djali. Bon, ça pouvait arriver quelque fois qu’elle se promène seule, bien évidemment, parce que sa chèvre serait trop occupée à se faire dorloter par Gringoire, ou parce qu’elle serait énervée et qu’elle ait décidé de faire sa tête de biquette (sans mauvais jeu de mot), mais la plupart du temps quand même les deux meilleurs amies étaient toujours ensemble. C’était le cas aujourd’hui. Esmeralda avait dansé plus tôt dans la journée, mais elle n’avait pas l’intention de le faire pour le moment. Elle avait gagné plusieurs pièces, qu’elle allait rapporter aux aux gitans, elle avait fait sa part de la journée. La jeune femme avait donc eu simplement l’intention de profiter de l’instant présent, des rues de Paris et des personnes qu’elle pouvait potentiellement croiser.

D’accord, la danseuse ne pouvait pas nier qu’elle avait surtout envie de croiser son beau soleil. Elle se disait qu’en se promenant dans les rues de Paris, elle allait peut-être le croiser. Même si elle s’attardait surtout au niveau des grandes places de la ville, parce que c’était ici qu’était concentré le plus grand nombre de personne. Elle espérait donc croiser son beau soleil et potentiellement parvenir à lui parler, quand bien même le simple fait de le voir la rendrait heureuse. Même si elle savait déjà que Djali serait capable de râler. Mais ce ne fut pas l’homme qui faisait battre son cœur qu’elle tomba, puisque ce fut Madame Thénardier qui l’aborda. Esmeralda ne savait jamais vraiment quoi penser de la mère de Eponine. Oh, la gitane savait parfaitement que son père se montrait particulièrement dur avec elle, au point que Eponine était loin d’être heureuse (et Esmeralda lui avait déjà proposer de tout quitter dans le but de rejoindre la cours des miracles, même si on ne devenait pas gitane comme ça, en claquant des doigts – enfin dans son cas c’était ce qui était arrivé, mais elle n’en savait rien), mais elle ne savait pas réellement ce qu’il en était de Madame Thénardier.

« Bonjour Madame. » Répondit-elle donc naturellement, parce qu’elle n’avait de toute façon aucune raison de ne pas répondre. « Non j’ai terminé pour la journée. » Dit-elle alors, pour répondre à la question de la femme avant de reprendre. « Est-ce que Eponine est avec vous ? »

Bon, elle n’était pas juste à côté, Esmeralda le voyait bien, mais peut-être qu’elle était dans le coin. Et si c’était le cas, la jeune femme devait bien avouer qu’elle avait quand même bien envie de passer du temps avec son amie.  
Code by Gwenn

_________________
Je sens l'amour qui s'éveille au fond de moi, plus fort que moi. Il est beau comme le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 110
Date d'inscription : 19/02/2019

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Empty
Message#Sujet: Re: La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde    La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  I_icon_minitimeDim 14 Juil - 20:00

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les Thénadier étaient toujours sur le qui-vive, ils ne s’octroyaient jamais de pauses, parce qu’ils estimaient qu’il fallait aller chercher l’argent et ne pas attendre qu’il vienne de lui-même. Les arnaques, ça ne tombait pas du ciel, il fallait les monter, les perfectionner, être sûr que cela puisse fonctionner. Il n’était pas rare qu’ils essuient des échecs, évidemment, sinon ils rouleraient sur l’or, mais ils avaient déjà réussi par le passé quelques jolis coups. Leur « auberge » à Montfermeil marchait vraiment bien, mais tout avait été réduit à néant dès que le maire était venu chercher la petite Cosette. Si c’était à refaire, la Thénardier n’aurait sûrement pas laissé la gamine partir. Surtout quand elle voyait ce qu’elle était devenue. Leurs filles n’étaient pas vraiment dégourdies, et traîne patins, surtout Azelma, alors une troisième n’aurait pas franchement été de trop pour tenter de grapiller de l’argent, quand bien même il aurait fallu la nourrir.

Mais bon, il fallait faire avec ce qu’ils avaient. Heureusement, les parents étaient ceux qui se débrouillaient le mieux pour tenter de rapporter de quoi manger. Parce qu’il n’était pas vraiment question de faire des économies, vu la situation dans laquelle ils étaient. Et justement, la femme espérait bien pouvoir faire quelque chose avec Esmeralda. Elle ne savait pas encore quoi, mais elle trouverait bien. Elle savait qu’elle était amie avec Eponine, et cela pouvait être une bonne comme une mauvaise chose. Mais le plus important, c’était que la belle gitane était particulièrement naïve, et ça, c’était quelque chose dont Mathilde comptait bien se servir. La plupart des gens qui trainaient dans la rue, savaient qu’elle avait du succès pour ses danses. Elle attirait toujours un peu de public, récoltait un peu d’argent, et puis, il y avait aussi le fait qu’ils vivaient en communauté avec tous les gitans, et la femme se demandait s’ils n’amassaient pas progressivement un petit trésor. Il serait très compliqué de tenter de leur dérober leur fortune, mais elle pouvait toujours essayer d’en prendre un peu à Esmeralda. Ce serait toujours cela. Mais encore fallait-il qu’elle trouve comment. Elle trouverait sûrement, elle ne manquait jamais d’imagination, mais pour le moment, elle allait surtout attendrir la viande comme on disait.

« Bonjour Madame. Non j’ai terminé pour la journée. Est-ce que Eponine est avec vous ? »

Non, Eponine n’était pas là. Elle était censée travailler de son côté, et il valait mieux pour elle que ce soit le cas, si elle ne voulait pas se retrouver sous les coups de ceinture du paternel. Son mari n’était pas tendre avec leurs filles, mais en même temps, ce n’était pas comme s’ils pouvaient se permettre de l’être. La situation n’était plus comme avant, et il fallait d’adapter.

« Je vois, j’espère qu’les gens ont été généreux avec toi. Non, elle travaille d’son côté elle aussi. Les temps sont durs ma p’tite, alors on n’a pas trop l’temps de lambiner. En tout cas, tes parents doivent être bien fiers de toi. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Artist10
Esmeralda
Messages : 962
Date d'inscription : 13/02/2015

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Empty
Message#Sujet: Re: La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde    La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  I_icon_minitimeMer 30 Oct - 9:38


Hâtons-nous de succomber à la tentation, avant qu'elle ne s'éloigne.
Esmeralda afficha un sourire quand la femme sous ses yeux lui affirma qu’elle espérait que les gens avaient été généreux avec elle. Elle n’avait pas forcément besoin de rentrer dans les détails, elle n’avait pas l’intention de montrer sa bourse pleine de sou à la femme sous ses yeux, cela dit elle se contentait de lui faire comprendre les choses par ce sourire. La jeune femme n’avait pas de raison de se plaindre. Oh, il y avait toujours des jours plus facile que d’autres, il y avait des journées où Esmeralda rentrait à la cour des miracles avec beaucoup plus d’argent, mais elle n’était pas trop à plaindre. L’avantage de vivre dans une telle famille comme les gitans, c’était qu’ils se partageaient tous et donc qu’ils n’avaient pas à craindre si jamais ils avaient moins d’argent tout d’un coup. Du moins, Esmeralda savait bien qu’elle n’allait pas mourir de faim, parce que d’autres Gitans auraient eu plus d’argent.

La Thénardier lui répondit que Eponine n’était pas avec elle, ce qui ne la surpris pas tant que cela en soit. La jeune femme voyait bien que son amie n’était pas aux côtés de sa mère directement, mais en même temps elle s’était dit que peut-être qu’elle était juste un peu plus loin. Ce qui n’était pas le cas, Eponine travaillait de son côté donc. La mère de son amie revint sur le fait que la période n’avait rien de facile, qu’ils avaient un peu de mal à s’en sortir et surtout qu’ils n’avaient pas réellement le temps de lambiner. Ça, la jeune femme pouvait le comprendre, mais en même temps elle ne pouvait pas s’empêcher de trouver les parents de son amie beaucoup trop durs avec elle. Avec elle et avec sa sœur d’ailleurs, c’était la même chose.

« Oh, vous savez je n’ai plus de parents. » Dit-elle alors, d’un ton léger. Elle ne le disait pas lourdement non, parce qu’il n’y avait pas besoin de s’attrister de son sort. Elle avait perdu ses parents oui, sa mère était morte quand elle était encore bien jeune, mais ça ne voulait pas dire qu’elle était malheureuse pour autant. Elle pensait parfois à sa mère avec tristesse, elle lui manquait énormément, mais elle n’était pas seule. D’où le fait qu’elle avait quand même une chance incroyable de vivre avec toute cette famille autour d’elle. « Enfin, j’espère quand même qu’ils sont fiers de moi où je suis. » Ajouta-t-elle, dans un fin sourire.

Elle pensait, elle avait pour le moment suivit la promesse de sa mère de faire très attention à son petit trésor. Elle pensait donc, elle espérait surtout, que sa mère était fière d’elle, qu’elle la soutenait de là où elle se trouvait actuellement, cet endroit où elle n’avait pas pu la suivre et qu’elle n’avait pas spécialement envie de retrouver trop rapidement non plus. Elle était encore bien jeune pour mourir maintenant, et elle pensait qu’elle avait énormément de temps devant elle.
Code by Gwenn

_________________
Je sens l'amour qui s'éveille au fond de moi, plus fort que moi. Il est beau comme le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 110
Date d'inscription : 19/02/2019

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Empty
Message#Sujet: Re: La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde    La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  I_icon_minitimeSam 28 Déc - 16:47

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La Thénardier n’avait pas encore totalement défini son plan d’action concernant Esmeralda. Ce qui était certain, c’est qu’elle pouvait être utile, il fallait maintenant trouver comment. Le point positif, c’était que la gamine était très naïve. Et ça, elle saurait s’en servir. La femme n’avait aucun doute sur le fait qu’Esmeralda savait gagner sa vie, si Eponine ou Azelma pouvait être aussi productive qu’elle, ce serait une excellente chose pour la famille Thénardier, mais ce n’était pas le cas. Et leur mère déplorait presque le fait qu’Esmeralda ne soit pas sa fille, mais bon peu importe. Elle faisait avec ce qu’elle avait, comme toujours. Et à défaut de travailler pour elle, Esmeralda lui rapporterait tout de même de l’argent, qu’elle le veuille ou non. Et ce, sans forcément qu’elle ne s’en rende compte. Mais elle devait encore élaborer une stratégie, elle devait être minutieuse pour que cela fonctionne. Elle n’avait pas envie de commettre d’erreurs, ils étaient bien trop dans le besoin pour laisser filer des opportunités de gagner quelques sous.

Enfin, elle allait bien voir. La première chose à faire, c’était surtout de créer un lien avec la jeune fille. Qu’elle puisse avoir plus ou moins confiance en la femme. Le fait qu’elle soit amie avec Eponine pouvait être une bonne comme une mauvaise chose. Si la gamine avait craché sur le dos de ses parents, cela pourrait ralentir le processus, mais Esmeralda se montrait cordiale et courtoise, alors peut-être qu’Eponine avait tenu sa langue. Ce qui serait fort préférable il fallait le reconnaître. Il fallait de toute façon que la Thénardier la travaille au corps, un peu plus, pour pouvoir espérer l’utiliser de la meilleure des façons, ce n’était qu’une phase d’approche, et de reconnaissance pour le moment.

« Oh, vous savez je n’ai plus de parents. »

Elle n’était pas très étonnée. Et puis, elle était gitane, et de ce qu’elle en imaginait, les gitans ne savaient jamais vraiment qui était l’enfant de qui. Ils se mélangeaient tous pour tout et n’importe quoi. Ce n’était peut-être pas du tout le cas, mais c’est la vision qu’avait la Thénardier de cette communauté. En tout cas, elle gardait cette information dans un coin de son esprit, cela pourrait peut-être lui servir un jour, qui sait. Elle pourrait toujours en faire quelque chose.

« Enfin, j’espère quand même qu’ils sont fiers de moi où je suis. »

Ça, Mathilde ne pouvait pas en juger. Elle n’en savait strictement rien, et elle n’avait pas l’intention de s’attarder là-dessus, cela ne servirait strictement à rien. Enfin, en tout cas, cela ne faisait que lui confirmer ce qu’elle soupçonnait déjà, c’était que la jeune femme était d’une incroyable naïveté, et cela, c’était un gros avantage pour la Thénardier. Enfin en tout cas, elle comptait bien en profiter, quand elle aurait un plan solide, elle pourrait le mettre en action, et elle ne doutait pas qu’Esmeralda lui serait d’une très grande utilité. Elle allait tout faire pour en tout cas.

« Je suis désolée de l’apprendre, mais je ne doute pas qu’ils le sont. Il n’y a aucune raison pour qu’ils ne le soient pas. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Artist10
Esmeralda
Messages : 962
Date d'inscription : 13/02/2015

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Empty
Message#Sujet: Re: La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde    La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  I_icon_minitimeDim 26 Avr - 2:17


Hâtons-nous de succomber à la tentation, avant qu'elle ne s'éloigne.
Esmeralda se contenta d’adresser un léger sourire quand la femme sous ses yeux lui apprit qu’elle était désolée d’apprendre qu’elle n’avait plus de parents. C’était quelque chose de triste bien évidemment et Esmeralda pensait souvent à sa mère, mais en même temps la gitane savait bien qu’elle avait énormément de chance dans son malheur. Elle n’était pas toute seule, elle avait une famille sur qui se reposer, elle pouvait compter sur eux, elle pouvait juste être heureuse avec les gitans. Elle n’était pas seule et abandonnée comme ça aurait pu être le cas. Alors, même si elle n’avait plus ses parents, Esmeralda ne se considérait pas réellement malheureuse.

Cela dit, elle appréciait quand même d’entendre les paroles de la mère d’Eponine, des paroles qu’elle trouvait douces et réconfortantes, sans se douter une seule seconde que La Thénardier se contentait simplement de la manipuler comme elle savait si bien le faire. Cela dit ce n’était pas non plus vraiment difficile de la manipuler, tant elle était naïve et qu’elle gobait quand même beaucoup de chose. D’ailleurs, quand la femme affirma qu’elle était certaine que ses parents devaient être fiers d’elle, d’où ils se trouvaient, Esmeralda était persuadée qu’elle croyait réellement en ses paroles, qu’elle le pensait vraiment et son sourire se fit un peu plus grand.

Il n’y avait en effet aucune raison pour que ses parents ne soient pas fiers d’elle. Sa mère lui avait dit qu’elle devait veiller sur son trésor et c’était ce qu’elle faisait. Elle avait l’espoir de la retrouver, de vivre ce rêve qui l’envahissait en respectant les paroles de sa mère, alors elle faisait en sorte d’être parfaite. Elle ne pensait pas que ses parents aient de raisons donc de ne pas être fier d’elle. Elle ne faisait rien de mal, quand bien même elle était en quelque sorte considérée comme une criminelle par les forces de l’ordre de Paris. Parce que les autorités n’acceptaient pas les gitans, ces personnes beaucoup trop libres pour eux sans aucun doute.

« Merci, c’est très gentil ce que vous me dites. »
Lui répondit-elle, sans perdre ce fameux sourire.

Si Esmeralda était capable de se rendre compte de la manipulation, il était évident qu’elle ne dirait pas une telle chose. Elle verrait le vrai visage de la mère de Eponine. Elle savait que son père était souvent très dur avec elle et sans doute que Eponine avait pris la peine de lui parler aussi un peu de sa mère, mais elle avait le sentiment qu’il n’y avait que Le Thénardier pour être une horrible personne. Que la mère de Eponine était douce et bienveillante. Son amie avait vraiment beaucoup de chance de l’avoir dans sa vie. Elle ne l’enviait pas réellement non plus, parce qu’elle savait que sa mère était une femme exceptionnelle, même si elle était morte à présent et elle avait la meilleure vie possible dans cette famille spéciale qu’était les gitans.
Code by Gwenn

_________________
Je sens l'amour qui s'éveille au fond de moi, plus fort que moi. Il est beau comme le soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 110
Date d'inscription : 19/02/2019

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Empty
Message#Sujet: Re: La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde    La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  I_icon_minitimeJeu 9 Juil - 18:57

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La Thénardier avait les rouages du métier bien ancrés depuis un certain bout de temps maintenant. Elle n’en était plus à son coup d’essai, elle savait ce qu’il fallait dire, ou faire pour obtenir ce qu’elle voulait. Il n’était pas encore temps de vraiment attaquer, sa cible n’était pas totalement mûre, mais elle allait la travailler au corps, autant de temps qu’il faudrait pour qu’elle soit facile à cueillir. Mais elle était tout de même convaincue qu’il y avait quelque chose à faire de la gitane. En même temps, naïve comme elle était, il serait fort dommage de ne rien tenter. Qu’elle soit amie avec Eponine était un plus, cela lui donnait une corde sur laquelle appuyer, et tout était bon à prendre, surtout dans leur branche.

Elle était consciente qu’il y avait tout de même un risque pour qu’Eponine fasse tout capoter, en allant dire à la jeune fille de se méfier d’elle, mais pour une fois, elle espérait que sa fille tienne sa langue. C’est que ces derniers temps, elle la laissait trop souvent pendre, ce qui n’était pas du tout au goût de sa mère. On ne faisait pas des gosses pour les entendre se plaindre, mais pour qu’ils assurent la relève et aident un peu. Et pour le moment, on ne pouvait pas affirmer que la relève était assurée côté Thénardier, pas du tout.

Il y avait un peut-être un peu d’espoir, quoique, à ce stade, c’était plus d’un miracle dont ils avaient besoin. Mais bon, ce n’était pas la question pour le moment, il valait mieux qu’elle continue de s’occuper de la gitane. Elle ne savait pas encore comment elle allait s’y prendre, mais elle restait convaincue que cette petite allait lui faire gagner quelques pièces d’or. Dont elle avait cruellement besoin. La situation des Thénardier était vraiment précaire, et il fallait donc rapidement palier à ce problème.

« Merci, c’est très gentil ce que vous me dites. »

Gentil… intéressé surtout, mais tant mieux, si Esmeralda la trouvait gentille. Elle ne serait que plus facile à berner. On avait donné beaucoup de qualificatifs à laThénardier tout au long de sa vie, mais gentille n’était clairement pas dans le top trois. Elle n’avait que très rarement entendu cela. En même temps, elle n’était pas une femme gentille, il était donc normal qu’on ne la qualifie pas ainsi. Et elle le vivait très bien, la gentillesse était une faiblesse, et elle n’avait pas besoin de ça. Elle avait besoin d’intelligence, de détermination, et de ruse. Et elle pensait posséder ces trois qualités, greffées à un certain nombre de défauts, mais ce n’était là que des détails sans grande importance.

« Je suis juste observatrice. Tout le monde rêverait d’une fille comme toi. Bien sûr, je suis très heureuse d’avoir Eponine et Azelma, même si je dois bien reconnaître que ce n’est pas simple tous les jours, avec la vie qu’on mène. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  Empty
Message#Sujet: Re: La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde    La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde  I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La naïveté d'une personne profite toujours à une autre | Esmeralda & Mathilde
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» G - "With or Without You" [HENTAÏ] [PV Mina]
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les grandes places-