Partagez
 

 Un service à demander (Mme Thénardier)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Un service à demander (Mme Thénardier) Nobles10
Josiane d'Aurevilly
Messages : 168
Date d'inscription : 24/06/2015

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeMer 27 Fév - 9:19

Josiane d’Aurevilly était une femme qui se targuait d’être diablement indépendante, plus que ne le sont la plupart des individus de son sexe et de son rang. Et elle en éprouvait une fierté qu’elle ne dissimulait guère, bien au contraire. Il n’était pas dans sa nature que de dissimuler ses atouts. C’était plutôt l’inverse qui se passait de manière générale, elle prenait grand soin de passer sous silence ses faiblesses, et faisait l’étalage de ses atouts.

Souvent, la duchesse affirmait donc, forte de cette certitude, qu’elle n’avait nul besoin de qui que ce soit, et qu’elle était parfaitement prompte à prendre ses propres décisions, à faire ses propres choix. C’était généralement le cas. La liberté qu’on ne voulait pas lui donner, elle la volait à la dérobée, raison pour laquelle elle avait longtemps été ce beau parti certes promis à un autre, mais toujours indépendant, fiancée mais célibataire, pas influençable, influenceuse.

Et pour acquérir une telle maîtrise, il avait bien sûr fallu qu’elle fasse preuve d’une certaine ruse, d’une certaine malice. Elle n’en manquait pas. Mais elle devait surtout son parcours à son sens très réputé et sûr du contrôle. Elle aimait avoir prise sur tout, et si elle était bien souvent en quête d’aventure, elle tenait toujours malgré tout à fixer les termes de cette aventure. Il n’était pas question, en aucun cas, de se laisser surprendre par elle. Tout était assurément calculé, maîtrisé. Tout, sans exception.

En somme, la duchesse n’était pas habituée à ce qu’une situation lui échappe. Et c’était ce qui lui arrivait pourtant en ce moment, alors qu’elle sentait son sort, un avenir qu’elle pensait tissé de fils blancs, parfaitement solide, être compromis par une apparition qu’elle avait certes jugé séduisante et divertissante, mais qui n’aurait pas dû, jamais, avoir la moindre incidence sur son avenir.

Que le destin pouvait être vicieux ! Tout ce temps passé à se laisser séduire par les atours monstrueux de Gwynplaine Girardet pour finalement apprendre qu’il était le demi-frère de ce cher David. Le mari futur allait-il finalement devenir l’amant espéré ? L’amant espéré le mari futur ? Elle était encore trop décontenancée par ces informations pour être réellement décidée à ce sujet. Ce qu’elle savait en revanche, ce qu’elle ne pouvait ignorer, c’était que cela changeait fondamentalement la donne, et qu’il ne lui était plus donné ce confort rassurant, celui de se reposer sur ses acquis. C’était tout le souci de l’affaire.

Elle ignorait de quoi la suite serait faite. Elle ignorait quand son chemin allait croiser de nouveau celui qui hériterait sans doute bientôt des biens dont elle avait pris tant de soin jusqu’alors. Ce qu’elle savait, en revanche, c’est que les meilleures cartes n’étaient pas entre ses mains.

Seulement, la duchesse ne comptait pas du tout s'avouer vaincue, elle n'avait pas les meilleures cartes, mais il lui en restait tout de même, et elle comptait bien les jouer tant qu'il était encore temps. C'était non sans une idée derrière la tête, donc, qu'elle s'était rendue jusqu'à la masure Gorbeau. Son apparence distinguée contrastait avec l'état de délabrement avancé des lieux, mais elle faisait mine de ne pas le constater alors qu'elle frappait à la demeure des Thénardier. Enfin, des Jondrette, puisqu'elle pensait qu'ils se nommaient ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 112
Date d'inscription : 19/02/2019

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeLun 18 Mar - 2:50

Un service à demander
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Ils arrivaient à s’en sortir, c’était vrai, mais ce n’était pas simple non plus. Et c’était bien le problème, Mathilde regrettait le temps où tout était plus simple pour leur famille, pour elle. Elle regrettait leur « auberge ». Elle regrettait ce temps où elle pensait vraiment avoir le contrôle sur sa vie, et sur son destin. Si elle restait sous le joug de personne, les choses n’étaient pas non plus idéales. Elle serait bien sotte de penser ainsi, même pour se montrer optimiste, car c’était là, bien loin de la réalité. Triste réalité.

Cela pourrait peut-être être pire, mais cela pouvait être mieux également. Se contenter de ce que l’on avait, cela ne faisait pas partie des préceptes de Mathilde Thénardier. Elle voulait toujours plus que ce qu’elle avait et pour le coup, là, elle n’avait pas grand-chose. Rien du tout même. Ce qu’ils arrivaient à voler, de manière absolument pas louable ou légale, ils le dépensaient pour vivre, donc autant dire, qu’ils n’avaient presque aucun confort. Cela ne servait à rien de s’apitoyer, de râler, mais Mathilde aimait tout de même le faire, pour rappeler à tous que cette situation ne lui convenait pas.

Même si cela ne changerait rien, c’était tout de même libérateur sur le moment. Et puis, la mère Thénardier n’avait jamais été une femme douce et agréable, qui supportait sans broncher, et avec le sourire de surcroît, c’était même tout l’inverse. Elle n’était typiquement pas ce genre de femme. Quoique, elle n’appartenait pas vraiment à un genre non plus. Mathilde avait toujours dû se débrouiller plus ou moins seule, et n’avait pas eu de modèle féminin vraiment marquant à suivre. Sa mère n’avait pas vraiment fait mouche chez elle. Mais elle ne se trouvait pas forcément mieux, quoique, Mathilde avait tout de même des compétences certaines en arnaques et escroqueries, et elle était devenue une reine de la magouille depuis toutes ces années, encore plus depuis qu’elle était mariée à Alphonse. Les deux époux avaient su s’apprendre ce qu’ils ne connaissaient pas.

Ce n’était pas forcément la meilleure des choses, mais au moins, ils excellaient dans leur domaine. Ceux qui fréquentaient un peu le milieu le savaient. Et ils en étaient fiers en plus de cela. Comment pourrait-il en être autrement en même temps ? Ils avaient réussi à monter un commerce florissant il y a quelques années. Commerce qui avait été coulé, au plus grand damne de Mathilde. Elle le regrettait, et elle n’aspirait qu’à ce que les choses reprennent de manière significative, mais cela ne semblait pas être pour tout de suite.

Et c’était bien dommage. Pour le moment, elle rongeait son frein, elle attendait, et elle travaillait pour que les choses reprennent, mais ce n’était pas si simple malheureusement. Elle fut un peu surprise d’entendre frapper à la porte, et prit la peine d’aller ouvrir. Même s’il y avait une chance pour que ce soit les gamins qui s’amusaient. Elle fut surprise d’y découvrir une femme d’âge mûr, et probablement une bourge, vu son apparence et sa façon d’être. Préparée à lui dire de décarrer, elle changea d’avis, en pensant qu’elle pourrait peut-être la soulager de quelques richesses, si elle s’y prenait toujours aussi bien, ce qu’elle espérait vraiment.

« Bonjour m’dame. J’peux vous aider ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Nobles10
Josiane d'Aurevilly
Messages : 168
Date d'inscription : 24/06/2015

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeVen 29 Mar - 11:16


« Bonjour m’dame. J’peux vous aider ? »

Josiane considéra la femme qui lui faisait face du regard avec un mélange d'intérêt et d'amusement. La Jondrette était à l'image de ce qu'elle s'était figurée. Son total opposé. Un mélange subtil de tout ce qu'elle répugnerait à être et serait tentée d'être en même temps. De toute évidence, elle avait frappé à la bonne porte, et elle espérait bien qu'elle ne serait pas déçue de cet entretien. Elle avait envie de croire que ce ne serait pas un problème.

Elle croyait dans la réputation du couple de maniganceurs et ne pensait pas être déçue. Ses options étaient relativement limitées, dans tous les cas, et elle avait besoin d'un service de taille, qui exigeait d'être regardant, oui, mais pas difficile en revanche. Elle ferait l'affaire. Josiane gageait d'ailleurs qu'elle faisait toutes les affaires du moment que la compensation était au rendez-vous, et la duchesse avait de quoi payer.


"C'est bien possible, en effet"
, répondit la duchesse en s'autorisant à faire un premier pas dans la chambre délabrée qui recueillait une famille tout entière dans des conditions plus que spartiates.

La misère des autres avait beau divertir Josiane dans une certaine mesure, elle devait bien reconnaître que ces lieux lui inspiraient sans aucun doute une sévère répulsion. Elle ne confierait un tel bouge à personne, pas même à la domestique d'une domestique.


"On m'a dit que je vous trouverai ici, et qu'il n'est aucun... service que vous refuseriez de rendre du moment que l'on y mette le prix."


Elle se permettait de savourer les circonstances, aussi n'allait-elle pas directement droit au but. Josiane souffrait, et c'était une constante, d'une incapacité vive à se soustraire à l'ennui. Une situation si singulière et inédite, en conséquence, avait largement de quoi la divertir. Se satisfaire d'odieuses transactions (qu'elle aurait au passage pu déléguer à un sous-fifre - peut-être même Barkilphedro se serait-il fait un bonheur d'accomplir cette basse besogne à sa place), voilà qui la changeait de son insipide quotidien.

Ce dernier avait été grandement bouleversé dernièrement néanmoins, elle le savait et ne le niait pas, mais elle préférait les bouleversements qu'elle engendrait elle-même, et sur lesquels elle gardait un contrôle absolu. En ce qui concernait Gwynplaine, par ailleurs, c'est elle qui avait initié le jeu, il était aussi normal que ce soit elle qui mette fin à la partie.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 112
Date d'inscription : 19/02/2019

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeVen 26 Avr - 16:34

Un service à demander
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La Thénardier n’avait aucune idée de qui était cette bonne femme, et de ce qu’elle lui voulait. Mais cela n’avait aucune importance, tout ce qui importait, c’était qu’elle faisait partie de la haute société sans aucun doute, et donc, elle avait de l’argent à donner, qu’elle en soit consciente ou non. Mathilde était peut-être bien en présence d’une poule aux œufs d’or, et elle comptait bien les lui prendre, et pourquoi pas la plumer en plus de cela. Elle allait devoir se montrer maline, mais cela n’avait jamais été un frein pour elle. Au contraire, elle excellait.

Et puis, ce ne serait pas du luxe, vu la précarité dans laquelle elle vivait avec sa famille. Elle n’allait pas cracher sur le moindre petit pécule qui pourrait se présenter à elle. Surtout qu’elle ne comptait pas trop sur ses filles, parce que ces dernières ne brillaient pas par leur efficacité, ce serait même plutôt l’inverse.

"C'est bien possible, en effet"

Elle afficha un léger sourire. Au moins, il était clair qu’elle n’était pas là pour demander son chemin. Même si cela aurait été peu croyable. Elle n’était pas le genre de femme que l’on croisait par ici. Elle détonnait largement au tableau. Et puis, on ne frappait jamais à leur porte par le plus grand des hasards, on savait qui ils étaient, ou du moins, ils avaient leur petite réputation. Bien qu’elle n’égalait pas encore celle de leur véritable nom.

"On m'a dit que je vous trouverai ici, et qu'il n'est aucun... service que vous refuseriez de rendre du moment que l'on y mette le prix."

On lui avait bien dit. Il est vrai que les Thénardier n’avaient que très peu de scrupules et qu’ils ne reculaient devant rien ou presque. Ils n’avaient jamais assassiné personne, et la femme n’avait pas vraiment envie de tenter la chose, mais pour des assassinats, ou s’adressait à de vrais professionnels après tout, pas à des magouilleurs. Donc, la femme était au bon endroit, ou en tout cas Mathilde ferait tout pour que ce soit le cas.

« Entrez donc dans ce cas, et dites-moi ce que j’peux faire pour vous. »

Bon, son… intérieur ne payait pas de mine, mais autant se cacher des regards indiscrets. Elle se doutait qu’elle ne voulait probablement pas se montrer avec elle de manière trop directe.

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Nobles10
Josiane d'Aurevilly
Messages : 168
Date d'inscription : 24/06/2015

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeMar 30 Avr - 13:02

« Entrez donc dans ce cas, et dites-moi ce que j’peux faire pour vous. »

La duchesse entra donc dans cette demeure dans laquelle elle n’aurait jamais envisagé de ne serait-ce que mettre un orteil en d’autres circonstances. 

Tout dans cette chambre délabrée (car pouvait-on encore parler d’appartement à une telle superficie ?) transpirait la pauvreté, la misère et l’insalubrité. Rien que de respirer l’oxygène de cette pièce lui semblait être entreprise nauséabonde, mais elle n’avait pas le choix dans tous les cas. Aux grands maux les grands remèdes. S’il fallait en passer par là pour obtenir gain de cause, elle y consentait volontiers.

Elle s’était après tout déjà frottée à la fange et à la misère en allant assister aux spectacles de ces saltimbanques sur la place publique. Entreprise certes divertissant, mais qui en y repensant lui communiquait un sentiment amer et déplaisant. 

Ce n’est pas du tout comme ça que les choses auraient dû se passer. Et maintenant, il fallait qu’elle répare les pots cassés. Elle pourrait daigner accepter les choses telles qu’elles étaient devenues, mais ce n’était pas le cas. Josiane détestait qu’on lui impose. Et elle adorait imposer. Alors elle voulait reprendre la maîtrise de la situation, dut-elle en passer par ces sortes de conversations peu recommandables.

Au moins, elle pensait avoir frappé à la bonne porte, même si celle-ci menait à un puits sans fond de crasse et de pauvreté. Elle sentait que la femme qui lui faisait face avait les dents longues et n’était pas arrêtée par grand-chose. Encore moins par la morale et la bienséance. Ce qui valait mieux, car il n’était pas question d’agir dans les règles, non, elle exigeait plutôt de les bafouer toutes, et au nom de son bon plaisir.


"Je souhaiterais me débarrasser de quelqu’un…"
, dit-elle sans détour.

Elle pourrait peut-être se montrer moins directe, s’inquiéter du « si cela devait se découvrir », mais vu la nature de l’affaire, elle ne s’inquiétait pas du tout de cette possibilité. Et elle savait très bien se défendre toute seule au demeurant.


"Le plus discrètement, rapidement et définitivement possible serait le mieux"
, ajouta-t-elle sans nouvelle forme d’hésitation, la voix toujours teintée d’une vive pointe de motivation.

"Bien sûr, j’ai de quoi vous payer en conséquence."
, acheva-t-elle sur le ton de l’évidence. 

N’était-ce pas certain, après tout ? Elle estimait que oui, mais bon à rappeler malgré tout.

Ce que peut l’appât du gain.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 112
Date d'inscription : 19/02/2019

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeDim 9 Juin - 21:21

Un service à demander
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La Thénardier avait bel et bien conscience qu’elle ne vivait pas dans un palace, mais elle ne pouvait pas l’inventer. Ils étaient plus pauvres que jamais, et se retrouvaient obligés de vivre ici. Leur bâtisse de Montfermeil était bien plus grande, pas beaucoup plus propre, mais cela faisait moins taudis. Enfin, quoiqu’il en soit, elle faisait avec ce qu’elle avait. Ce n’est pas pour autant qu’elle avait honte de faire entrer la femme ici. Déjà, elle ne la connaissait pas, et ensuite, c’était elle qui était venue frapper à sa porte, et non pas Mathilde qui était venue la chercher. Enfin bon, si elle souhaitait obtenir les services de leur famille, elle n’allait probablement pas émettre de jugement sur l’endroit où ils habitaient.

Quoiqu’il en soit, elle était vraiment curieuse de savoir ce qu’elle pourrait faire pour une femme telle qu’elle. Cela se lisait sur sa tête qu’elle était de la bourgeoisie, elle ignorait quel rang, mais elle avait vraiment une posture et une allure qui faisait penser à la noblesse. Et c’était très bon pour Mathilde, dans le sens où cela pourrait lui rapporter beaucoup d’argent. C’est ce qu’elle espérait dans tous les cas. Sinon, elle ne l’aurait pas faite entrer. Mais elle savait aussi que si elle faisait appel à eux, c’est que ce qu’elle avait à demander devait être costaud.

Dans tous les cas, elle ne s’était pas engagée, et elle ne lui avait pas dit son nom, donc il y avait peu de chances qu’elle soit obligée à quoi que ce soit. Mais bon, en général, les Thénardier ne refusaient jamais rien. Surtout quand le gain au bout avait de quoi les faire baver. Mais cela n’arrivait que très rarement, sinon, ils ne vivraient certainement pas ici.

"Je souhaiterais me débarrasser de quelqu’un…"

En effet, c’était un gros service qu’elle demandait. La femme était quelque peu surprise. Ils avaient une réputation de magouilleurs, pas de tueurs à gage, mais après tout, il y avait différentes façons de faire disparaître quelqu’un, cela n’impliquait peut-être pas de tuer la personne en question. En tout cas, Mathilde n’était pas fermée du tout.

"Le plus discrètement, rapidement et définitivement possible serait le mieux. Bien sûr, j’ai de quoi vous payer en conséquence."

Elle avait quand même l’impression qu’elle demandait un assassinat, mais bon cela s’étudiait tout de même. Surtout si la somme était vraiment conséquente. Si elles pouvaient faire affaire, elle n’allait clairement pas dire non. Mais bon, il ne fallait pas se précipiter non plus. Il était hors de question que Mathilde se mette en danger, ou se fasse avoir. Elle arnaquait les gens, pas l’inverse.

« C’est la première fois qu’on m’demande ça. Mais je suppose qu’il y a une première fois à tout. Disons que cela s’étudie. En fonction de la récompense bien entendu, mais aussi de la personne qui doit disparaître. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Nobles10
Josiane d'Aurevilly
Messages : 168
Date d'inscription : 24/06/2015

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeMer 12 Juin - 9:30



« C’est la première fois qu’on m’demande ça. »

Sans doute. Josiane se doutait que les Jondrette n'étaient pas des experts dans les domaines, ou du moins pas des coutumiers des faits, mais la duchesse ne disposait pas d'un agenda chargé d'adresses de tueurs à gage en tout genre, et ceux de sa connaissance qui seraient capables de lui rendre le service qu'elle demandait n'avaient pas sa confiance.

Elle devait à tout prix ne pas être trahie, et pour cela, il lui semblait que faire appel à des parvenus aux dents longues, qui ne sauraient ni la reconnaître ni la dénoncer n'était pas la plus mauvaise des options. On lui avait dit que le couple misérable était prêt à tout pour peu qu'on y mette le prix. Elle avait bien plus à leur proposer que la grande majorité de leurs "clients" habituels, elle en mettrait sa main à couper. Cela pouvait bien les encourager à réviser leurs standards.

Dans tous les cas, la bonne femme semblait plus intriguée qu'horrifiée par sa suggestion, alors l'affaire paraissait bien amorcée.


« Mais je suppose qu’il y a une première fois à tout. Disons que cela s’étudie. En fonction de la récompense bien entendu, mais aussi de la personne qui doit disparaître. »

La duchesse afficha un fin sourire. C'était précisément ce qu'elle avait voulu entendre. Et elle ne pensait pas qu'elle aurait besoin de s'égosiller en arguments divers et variés (d'autant qu'elle préférait en dire le moins possible sur sa propre condition et ce qu'elle planifiait...). Son argument, c'étaient les pièces sonnantes et trébuchantes qu'elle avait à sa disposition.

Quant à la personne qui devait disparaître... l'affaire se corsait depuis que dans les hautes sphères, on associait dorénavant le saltimbanque à la fortune des Clancharlie, mais ces murmures se répandaient dans la cour et non dans la fange. Pour le "bon" peuple, l'homme qui rit restait l'homme qui rit, une cible qui ne manquerait à personne, si ce n'est à un père et à une soeur qui pouvaient tout aussi bien disparaître dans le processus.


"Votre prix sera le mien"
, affirma-t-elle avec assurance. Certes, elle ne comptait pas non plus dilapider toute sa fortune dans cette petite transaction, mais elle savait bien que les grands maux exigeaient les grands remèdes. "Peut-être avez-vous déjà entendu parler de l'homme qui rit ?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 112
Date d'inscription : 19/02/2019

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeLun 22 Juil - 10:47

Un service à demander
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
De toute évidence, ce n’était pas un petit service que la jeune femme lui demandait. Les Thénardier n’avaient jamais fait dans l’assassinat, pas vraiment qu’ils aient de morale, mais quand même, tuer quelqu’un cela ne devait pas être rien. Mais bon, l’appât du gain était tout de même très fort, et la femme était tentée, mais il n’était pas non plus question de se précipiter, et il faudrait qu’elle en discute avec Alphonse, avant de donner une réponse, mais elle n’était en tout cas pas pour le moment, décidée à refuser.

Mais elle n’acceptait pas non plus d’emblée. Disons qu’elles en étaient encore à la phase de négociations. Et elle n’allait pas se montrer conciliante, certainement pas avec une demande comme celle-ci. Elle ignorait jusqu’où cette femme était prête à aller en terme de monnaie, mais il est sûr que Mathilde comptait bien obtenir le prix fort. On ne la prendrait pas pour un jambon, ça c’était une certitude. Mais elle avait encore tout le temps d’obtenir ce qu’elle voulait, et elle ne lâcherait rien non plus. Mais Josiane, même si elle ne connaissait pas son nom, en était certainement consciente.

La mère de famille ne saurait dire si elle était capable ou non de mettre un terme à la vie de quelqu’un. Elle avait déjà eu envie de voir des personnes périr, comme tout le monde, mais de là à passer à l’acte, elle ignorait si elle en était capable, mais pour une grosse somme d’argent, elle était capable d’essayer, c’était une certitude. En même temps, ce n’était pas comme si elle avait besoin de cacher le fait que non seulement, ils avaient vraiment besoin de fonds, mais qu’en plus de cela, elle était une femme d’argent.

Mais elle n’était pas suicidaire pour autant. Si la cible de la femme était une haute figure du gouvernement, ou quelqu’un de trop important, la Thénardier ne voyait pas bien ce qu’elle était capable de faire. Mais bon, elle restait tout de même à l’écoute, afin de voir si oui ou non, elle était capable d’apporter sa pierre à l’édifice. Quel édifice, elle n’en savait rien, mais ce n’était pas très important, tant qu’elle était payée.

"Votre prix sera le mien. Peut-être avez-vous déjà entendu parler de l'homme qui rit ?"

Bon, une bonne chose, si Mathilde pouvait demander n’importe quel prix, elle n’allait pas se gêner et monter dans les zéros. L’homme qui rit… hm oui, ça lui disait vaguement quelque chose. Celui qui jouait dans un spectacle. Elle y avait assisté juste pour faire les poches des spectateurs, mais elle n’avait pas trop prêté attention à ce qu’il se passait. Mais en tout cas, si c’était lui qu’elle voulait voir disparaître, ce ne serait peut-être pas impossible.

« Vaguement, j’sais qu’il joue dans un spectacle, mais j’l’ai jamais approché. C’est lui qui vous dérange ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Nobles10
Josiane d'Aurevilly
Messages : 168
Date d'inscription : 24/06/2015

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeDim 28 Juil - 16:45


« Vaguement, j’sais qu’il joue dans un spectacle, mais j’l’ai jamais approché.  »

Au fond, peu importe que cette femme sache qui était Gwynplaine ou non, disons simplement que le fait qu'elle en ait entendu parler devrait lui rendre la tâche plus facile afin de l'aborder et de... faire ce qu'elle avait à faire, moyennant paiement.

En vérité, moins de personnes savaient qui était l'homme qui rit, mieux ce serait, pour la suite, mais Josiane savait qu'elle ne devrait pas trop y compter. Elle était bien placée pour savoir quel succès le jeune homme au sourire affreux avait rencontré. Ce n'était pas sans raison qu'elle s'était retrouvée intriguée, à vouloir le voir se produire sur scène à son tour. Jusque dans les hautes sphères, on avait parlé du divertissement qu'il incarnait. Et Josiane, pour palier l'ennui qui menaçait sans cesse de la ronger, au quotidien, avait choisi d'y regarder de plus près... et pour commencer, elle n'avait pas été déçue de ce qu'elle avait découvert.

Malgré tout, Josiane ne s'inquiétait pas vraiment du fait que le jeune homme soit une figure connue. Il ne l'était que dans une mesure négligeable. Le jour où Gwynplaine mourrait, il n'y aurait personne pour pleurer son sort, pour se lamenter de son terrible destin. Il avait amusé la galerie, mais il n'était rien d'autre sinon un phénomène de foire, un monstre qui serait remplacé dans l'imaginaire collectif par un autre, sans difficulté.

De toute façon, de ce qu'elle savait, l'homme qui rit ne se produisait même plus, à l'heure qu'il était. Alors quelle importance ?


« C’est lui qui vous dérange ? »

Elle hocha la tête pour répondre à son interlocutrice. Oui, c'était bel et bien lui, et à ce stade, affirmer qu'il la dérangeait était un doux euphémisme. Les choses ne s'étaient pas du tout passé comme elle l'avait voulu, de la façon dont elle l'avait envisagé, et elle détestait par-dessus tout que les choses n'aillent pas dans son sens, c'était une chose qu'elle vivait très mal.

Alors oui, c'était bien lui. Et elle espérait ne pas s'être déplacé jusqu'à ce bouge qui hurlait de toute part qu'elle n'y avait pas sa place (même si Josiane imposait sa place où elle décidait de se trouver). Elle ne voudrait pas devoir tout reprendre de zéro.


"Est-ce que c'est dans vos cordes ?"


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 112
Date d'inscription : 19/02/2019

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeMer 11 Sep - 15:25

Un service à demander
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La Thénardier comprenait bien là où Josiane voulait en venir. Elle voyait à peu près qui était l’homme dont elle voulait se débarrasser. Elle en lui avait jamais parlé ou quoi, mais elle voyait tout de même de qui il s’agissait. Est-ce qu’il serait facile à éliminer ? Elle n’en savait rien, elle n’avait jamais tué personne, et il fallait déjà trouver le moyen adéquate, mais elle n’avait pas encore complètement accepté dans tous les cas.

Il est vrai que la situation était alléchante, enfin, l’appât du gain l’était. Elle ne ressentait pas vraiment l’envie d’aller tuer quelqu’un, mais il fallait se salir les mains parfois, et c’’était l’occasion de se faire vraiment beaucoup d’argent. Cela pourrait changer leur vie, alors cela demandait réflexion bien sûr. Elle ne comptait pas se spécialiser dans l’assassinat, mais elle pouvait bien faire une exception, si cela n’était pas trop risqué. Même s’ils avaient changé de nom, ils étaient toujours dans le collimateur des autorités, et elle ne voulait pas risquer de se faire emprisonner non plus. Ou recevoir la peine capitale.

Dans tous les cas, elle allait en parler avec Alphonse, c’était une certitude. C’était une décision importante à prendre, et elle ne voulait pas donner sa réponse sur un coup de tête. Elle espérait que son interlocutrice lui accorderait un délai de réflexion. Son affaire était peut-être urgente, mais elle devait comprendre qu’elle lui demandait tout de même quelque chose de conséquent, ce n’était pas juste de la magouille là. C’était bien plus important, alors il lui fallait du temps pour pouvoir être bien sûr de sa réponse.

Elle ne comptait pas non plus la faire poireauter indéfiniment. Mathilde était tentée, elle n’allait pas mentir, mais elle n’avait jamais tué personne, elle avait tout de même peur de se louper, ou d’être prise plus tard par la police. Ce serait malheureux. Les magouilles c’était quelque chose, les magouilles, c’en était une autre, il fallait bien le reconnaître, mais ce n’est pas pour autant qu’elle comptait refuser. Après tout, elle pouvait aussi voir cela comme un défi personnel.

"Est-ce que c'est dans vos cordes ?"

Il fallait qu’elle y réfléchisse, mais en tout cas, elle était tentée. Le mieux, ce serait de faire passer cela pour un accident, une mort qui serait impossible à qualifier de meurtre. Elle allait y songer, juste après en avoir parler avec son mari. Elle était assez sûre d’elle, pour pouvoir penser qu’il serait d’accord avec tout cela. Elle n’en mettrait pas sa main à couper, mais il était comme elle, il était toujours tenté par la récompense.

« Ça peut. Il va falloir q’j’en parle avec mon mari, mais nous pouvons probablement faire une affaire. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Nobles10
Josiane d'Aurevilly
Messages : 168
Date d'inscription : 24/06/2015

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeDim 15 Sep - 16:36

« Ça peut. Il va falloir q’j’en parle avec mon mari, mais nous pouvons probablement faire une affaire. »

L'affaire n'était pas encore conclue, c'est vrai, mais Josiane se permettait d'être confiante. Elle se doutait qu'elle était parvenue à attirer l'attention de son interlocutrice, et c'était une première étape qui n'était pas négligeable. 

Josiane, d'un naturel méprisant envers le bas peuple, avait tendance à penser que les hommes et les femmes de la nature de Mathilde Thénardier n'avaient que peu de scrupule du moment que l'argent entrait en ligne de compte. Ceci dit, de ce point de vue-là, elle ne pourrait que difficilement prétendre que ceux qui évoluaient dans les mêmes sphères qu'elle étaient véritablement différents dans leur manière de faire, ce serait un mensonge éhonté. Au sein de la noblesse, on n'était jamais les derniers non plus à manigancer et à fomenter les pires complots afin d'en obtenir toujours davantage. Ainsi va la vie, l'être humain avait visiblement du mal à être complètement satisfait, il lui en fallait toujours plus.

En tous les cas, elle pensait que c'était dans la poche. Elle n'avait pas menti, en affirmant que le prix exigé par la famille de malfrats serait celui sur lequel elle s'alignerait. Contrairement au pauvre David, qui avait de bonnes chances de tout perdre si elle ne défendait pas leurs intérêts communs, elle ne craignait rien quant à sa fortune, et il s'en faudrait de beaucoup pour qu'elle en dilapide l'intégralité tant elle était assise sur une mine d'or. L'affaire pourrait sembler coûteuse, mais elle ne représenterait qu'un maigre sacrifice pour Josiane, qu'elle consentirait à faire de très bonne grâce. 

Josiane hocha la tête, approbatrice. Si les Thénardier devaient lui faire faux bond, elle s'arrangerait autrement, mais elle croyait dans la réputation du couple et des brigands qui les environnaient. Certes, le meurtre n'était pas vraiment leur attribution, mais cela ne voulait pas dire qu'ils ne sauraient pas se montrer compétents. Et puis, tuer n'était pas forcément la nécessité. L'essentiel était de faire disparaître le sourire de Gwynplaine du paysage, ni plus ni moins. Son père avait bien fait de même sans que personne n'ait vraiment craint son retour... qui n'avait jamais eu lieu d'ailleurs.


"Très bien. Quand pourrez-vous me donner votre réponse ?"
demanda-t-elle d'office.

Au plus tôt elle serait fixée, mieux ce serait. Elle n'avait pas de temps à perdre.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 112
Date d'inscription : 19/02/2019

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeMar 3 Déc - 13:39

Un service à demander
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
L’appât du gain était important, c’est vrai. C’était même le principal moteur dans tout ce que faisaient les Thénardier. La magouille ce n’était pas une passion, s’ils pouvaient ne rien faire de leur journée et profiter d’une grosse fortune, ils le feraient sans aucune hésitation. Il se trouvait juste qu’ils étaient bons pour ça. Enfin, pour ce qui était des parents bien sûr. Les enfants, elles n’étaient pas douées. Mais avec un miracle, cela finirait peut-être par changer.

Pour le moment, c’était loin d’être le cas, et ça en venait presque désespérant. Peut-être que s’ils arrêtaient définitivement de les nourrir, elles se bougeraient un peu plus, mais la mère avait de sérieux doutes là-dessus. En tout cas, s’il devait y avoir affaire avec cette femme, elle ne la confierait ni à Eponine, ni à Azelma, ça, c’était sûr et certain. Mais avant cela, il fallait être certain qu’elle accepte. La somme faisait miroiter, surtout qu’elle n’était pas encore fixée, mais la tâche demandée était compliquée, et risquée. Il fallait le prendre en compte également.

Même si le risque faisait monter les enchères, s’ils rataient leur coup ou bien se faisaient prendre, cela ne servirait à rien. Oui, les Thénardier étaient malins, mais ce n’est pas pour autant qu’ils ne pouvaient pas commettre d’erreurs. Enfin, en tous les cas, elle allait en parler à son mari, et ils décideraient ensemble. Non pas qu’elle ait besoin forcément de son aval pour prendre des décisions, mais là, la situation était exceptionnelle, alors il valait mieux qu’ils prennent la décision à deux. Elle ne disait pas non, de toute façon, juste qu’elle avait besoin d’un peu plus de temps de réflexion.

Pour l’heure, la mère de famille était totalement incapable de dire ce que son époux répondrait. Elle n’avait pas envie de trop s’annoncer, mais elle ne voulait pas non plus laisser passer cette opportunité, alors elle préférait tout de même se montrer positive envers la bourgeoise. Quitte à lui dire un non définitif plus tard, mais bon, connaissant son époux, il y avait tout de même de bonnes chances qu’il accepte. Avec un plan solide, il était possible de s’occuper de cet homme qui rit. Il ne représentait pas non plus une vraie menace pour eux. Enfin, ils verraient bien, dans tous les cas.

"Très bien. Quand pourrez-vous me donner votre réponse ?"

La Thénardier pouvait comprendre sans mal que la femme face à elle avait besoin d’une réponse rapide. Quand on avait un problème, on voulait qu’il soit réglé le plus rapidement possible, pas qu’il s’éternise. Mais elle ne pouvait pas non plus se précipiter, et faire les mauvais choix. Mais ce serait une grosse erreur que de laisser passer cette opportunité, elle en était également consciente.

« Une semaine maximum, ça vous irait ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Nobles10
Josiane d'Aurevilly
Messages : 168
Date d'inscription : 24/06/2015

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeMar 10 Déc - 9:45


« Une semaine maximum, ça vous irait ? »

Une semaine, ce n'était pas entièrement satisfaisant pour Josiane. La duchesse savait prendre son mal en patience quand la situation l'exigeait, mais elle était d'un naturel capricieux. Elle aimait obtenir ce qu'elle désirait à l'instant où elle avait jeté son dévolu sur ce quelque chose, mais les circonstances particulières exigeaient qu'elle accepte d'attendre, ne serait-ce qu'un peu.

Une semaine, ce n'était peut-être pas de trop si le couple Jondrette devait s'organiser convenablement afin de ne pas manquer leur coup... Et elle n'était pas à une semaine près. Même si l'ordre de ses noces avec Gwynplaine avait enclenché un compte à rebours qu'elle ne voulait pas savoir inéluctable, une semaine était acceptable, si au terme de cette semaine, elle gagnait bel et bien l'assurance que l'homme qui rit ne lui poserait plus aucun problème.

Avait-elle raison de se fier à cette femme ou à son mari ? Ce n'était pas dit. Ils n'étaient pas exactement des criminels que l'on engage pour ces sortes de transaction, mais ils étaient le mieux qu'elle avait trouvés. Elle savait qu'il pouvait se trouver quelques assassins au sein de la cour qui avaient déjà pu vouloir s'en prendre à quelques têtes couronnées (même si les rois n'avaient guère eu besoin d'assassins d'élite pour voir leurs têtes séparées de leurs corps dans l'histoire récente), mais elle voulait ces anonymes, ces personnes qui n'étaient guère connues au sein de la cour, afin que le moins de lien possible puisse être fait avec elle-même.

Une semaine, si au terme de celle-ci, elle était convaincue de pouvoir être débarrassée de Gwynplaine pour de bon, restait une semaine à laquelle elle pouvait tolérer de consentir en fin de compte. Mais elle espérait qu'elle faisait en effet bien de se tourner vers ces personnes en particulier. Elle hocha donc la tête. Elle comprenait qu'elle ne pouvait fixer ses conditions que dans une moyenne mesure.


"C'est convenable."
Elle marqua une légère pause. "Mais si cette décision devait se prendre plus vite, mon prix pourrait lui aussi se révéler plus alléchant."

L'urgence ne les ménerait nulle part. Mais ce n'était pas elle qui avait décidé de cette urgence. Gwynplaine était un problème qu'il fallait résoudre. Et de préférence, il fallait le résoudre vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 112
Date d'inscription : 19/02/2019

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeLun 20 Jan - 18:07

Un service à demander
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La femme put percevoir que son interlocutrice aurait préféré une réponse immédiate, mais elle ne voulait pas prendre le risque de s’engager dans quelque chose de cette ampleur sans consulter son mari avant. La femme savait prendre des initiatives, et elle n’estimait pas avoir besoin de son époux dans tout ce qu’elle entreprenait, encore heureux. Mais le fait est que les choses marchaient beaucoup mieux lorsqu’ils étaient à deux dessus. Ce n’était pas pour rien qu’ils s’étaient trouvés après tout. Les deux étaient complémentaires, tout en ayant la même façon de penser.

Pour une petite magouille, la Thénardier n’avait besoin de l’aide de personne pour échafauder un petit subterfuge mais là, c’était tout de même quelque chose de beaucoup plus gros. Faire disparaître quelqu’un, même sans le tuer, demandait du travail, et ne devait pas être pris à la légère. La famille Thénardier avait besoin d’argent, et n’avait quasiment pas de morale. Alors évidemment, c’était le coup rêvé, surtout que le prix n’avait pas été fixé. C’était une occasion en or, mais la femme savait tout de même se montrer prudente, et elle voulait l’être pour cette fois.

Elle ne ferait cependant pas traîner les choses. Elle ne voulait pas manquer cet argent, elle en parlerait avec son mari aussi vite que possible, dès qu’elle arriverait à le coincer pour lui parler sans les gosses autour, mais pour ça, elle avait besoin d’un délai. Et elle estimait que celui qu’elle demandait était plus que correct pour une affaire comme celle-là.

Elle ne voulait pas non plus se montrer trop réfractaire, parce que des tueurs à gage, il en existait plein, et les Thénardier n’étaient pas spécialisés là-dedans. Mais bon, ils avaient leur petite réputation, sous le nom de Jondrette, et Mathilde n’avait aucune envie de ternir cette réputation. S’ils pouvaient la faire un peu plus flamboyer, ce serait d’une pierre deux coups, et d’autres propositions pourraient suivre après celle-ci.

"C'est convenable. Mais si cette décision devait se prendre plus vite, mon prix pourrait lui aussi se révéler plus alléchant."

Elle avait bien compris, mais encore une fois, elle voulait assurer ses arrières. Elle ne pensait pas que cette femme s’amuse à monter de faux appâts, elle devait avoir mieux à faire, cela se voyait que c’était une vraie bourge, mais ce n’est pas pour autant que la Thénardier comptait foncer tête baissée. Elle hocha la tête, montrant qu’elle voyait là où elle venait en venir, mais elle n’avait pas mieux qu’un peut-être à lui fournir pour le moment.

« Très généreux d’votre part. Comment j’pourrai vous contacter ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Nobles10
Josiane d'Aurevilly
Messages : 168
Date d'inscription : 24/06/2015

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeDim 26 Jan - 11:39


« Très généreux d’votre part. »

La duchesse répondit à ce propos par un fin sourire sybillin. La générosité n'était pas vraiment ce qui la caractérisait, pour tout dire. Elle était de nature à prendre bien plus qu'à donner, au mieux, elle se contentait de donner l'illusion qu'elle allait donner, pour se raviser ensuite, aiguiser l'attention, rien de plus. Mais pas dans ce cas de figure. 

Elle avait trop à gagner pour ne pas accepter d'allonger un peu d'argent. Et les finances n'étaient définitivement pas un problème pour elle. Bien au contraire, elle pouvait tout à fait se permettre d'avancer une somme la plus généreuse possible, si celle-ci devait de toute façon ne pas atterrir dans la bourse de l'homme qui rit. La femme qui lui faisait face avait foi dans son discours et dans sa promesse de récompense, et c'était ce qui importait. Si elle acceptait d'aller jusqu'au bout et de remplir effectivement la mission qui lui était confiée.


« Comment j’pourrai vous contacter ? »

En effet, la question se posait. Bien évidemment, la duchesse refusait de recevoir cette femme chez elle, ce serait de très mauvais ton. Elle avait déjà pris des risques en frappant à cette porte, il était hors de question qu'on les sache en affaires toutes les deux. Leur prochaine rencontre se devait d'être discrète, la plus confidentielle possible.

Elle réfléchit un instant, s'arrêta finalement sur une adresse qui lui paraissait appropriée. Un endroit où, sous couvert de déguisement, elle pourrait passer inaperçue et où sa présence ne serait pas interrogée.


"A l'angle de la rue de l'Anglade et de la rue de l'Evêque, vous trouverez un petit troquet. Je vous y attendrai dans précisément une semaine, sur les coups de vingt heures, alors vous me donnerez votre réponse."


Autant fixer immédiatement des délais... une semaine, c'était déjà long, mais organiser l'assassinat d'un homme demandait du temps. C'était la première fois que Josiane faisait une chose pareille, mais cela ne changeait rien au fait qu'elle pensait ne pas se tromper en admettant qu'agir dans la précipitation ne serait pas du tout une stratégie payante, en aucun cas. 

Dans l'attente, elle saurait se satisfaire de cette première approche, qu'elle estimait prometteuse. Si tout se passait comme elle le présumait, Gwynplaine ne serait plus un problème bien longtemps.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 112
Date d'inscription : 19/02/2019

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeLun 24 Fév - 17:05

Un service à demander
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La Thénardier pouvait bien se dire qu’elle n’avait pas perdu sa journée. Rien n’était fait, mais elle avait une très belle opportunité de se faire un maximum d’oseille, et elle n’allait pas lui passer sous le nez celle-ci. Elle en parlerait à son époux le plus rapidement possible, dès qu’elle le verrait, dès qu’elle le pourrait. Le plus beau dans tout cela, c’est qu’elle n’avait rien eu à faire, cette femme, dont elle ne connaissait pas le nom et qu’elle ne connaîtrait probablement pas, était venue à elle, pour lui demander de l’aide.

Et la femme devait bien admettre, qu’il était bien agréable de voir le gagne-pain se déplacer. Si cela pouvait être ça tout le temps, ce serait le pied. C’était ce dont elle rêvait, que leur réputation soit telle qu’on se déplace de loin pour venir les voir, qu’ils aient des listes d’attente à n’en plus finir, qu’ils puissent rouler sur l’or… ils en étaient très loin, elle en était consciente, mais elle continuait de nourrir ce rêve de grandeur, parce qu’il fallait bien quelque chose pour tenir.

En tout cas, c’était là une bien belle proposition. Elle ne doutait pas que son époux serait emballé, parce qu’il avait encore moins de scrupules qu’elle. Et c’était une bonne chose, au moins, il la poussait toujours à monter en compétences. C’était aussi quelque chose qui lui plaisait chez lui, le fait qu’il soit près à tout, dès qu’il y avait une pièce à prendre derrière. Quoiqu’il en soit, elle espérait pouvoir faire affaire avec cette femme.

"A l'angle de la rue de l'Anglade et de la rue de l'Evêque, vous trouverez un petit troquet. Je vous y attendrai dans précisément une semaine, sur les coups de vingt heures, alors vous me donnerez votre réponse."

La mère de famille hocha la tête. Elle voyait tout à fait de quel troquet elle parlait. A force d’arpenter les rues de Paris à la recherche d’un bourge à dépouiller, elle connaissait la ville comme sa poche, et pourrait s’y orienter les yeux fermés. Elle ferait en sorte d’être à l’heure, et d’avoir une réponse positive à lui donner, elle l’espérait. Et tant qu’à faire, elle amènerait Alphonse avec elle, parce qu’elle préférait qu’il soit là, vu l’ampleur de la chose. Non pas qu’elle ne se sente pas capable de négocier seule, mais il voudrait probablement avoir son mot à dire, dans tous les cas.

« Bien, j’y s’rai. Et j’vous amènerai probablement mon époux. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Nobles10
Josiane d'Aurevilly
Messages : 168
Date d'inscription : 24/06/2015

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeLun 2 Mar - 12:32


« Bien, j’y s’rai. »

Josiane hocha la tête, elle y comptait bien. Même si aucun accord réel n'était encore passé entre eux, cette parole tenait lieu à ses yeux de promesse, et elle tenait à ce que cette promesse soit respectée. Elle n'avait pas envie qu'on lui fasse perdre son temps outre mesure. De manière générale, déjà, elle détestait cela, mais dans ces circonstances encore plus, car le temps était une denrée précieuse qui pourrait bien venir à leur manquer s'ils ne prenaient pas de décisions radicales très rapidement. La duchesse attendait beaucoup de cet entretien.

Elle n'avait ni le temps ni l'énergie de mandater tous les assassins potentiels de la ville afin de mettre la tête de Gwynplaine à prix, d'autant que cela finirait pas éveiller les soupçons (même si elle estimait que nul ne pourrait honnêtement lui reprocher d'avoir voulu se débarrasser de l'homme qui rit avant leurs impensables épousailles). Non, il fallait aller droit au but, et rapidement, et dans la discrétion si cela pouvait réellement être possible.

Donc elle avait tout intérêt à ne pas décevoir ses attentes et de bel et bien se présenter au rendez-vous. De préférence avec un plan d'attaque bien rôdé. Et avec son mari, en effet.


« Et j’vous amènerai probablement mon époux. »

Josiane espérait que ce serait le cas, en effet. Elle avait beau s'estimer en avance sur son temps en matière d'émancipation féminine, elle n'en gardait pas moins quelques a prioris qu'elle ne tairait guère. La mission qu'elle venait de confier au couple Jondrette était une mission d'homme, et pour qu'elle soit menée à bien, la duchesse préférait, et de très loin, que le mari de son interlocutrice y prenne part lui aussi.


"Très bien"
, répondit-elle d'un ton posé. "Je suis impatiente d'entendre votre réponse."

C'était très honnête, elle avait effectivement hâte de concrétiser tout ceci, et que cette conversation porte ses fruits. Car pour le moment, elle restait encore beaucoup trop abstraite à ses yeux, et elle avait besoin de l'assurance concrète d'échapper à un sort dont elle ne voulait surtout pas, sous aucun prétexte. Et d'une manière ou d'une autre, elle y échapperait. Elle s'en sortait toujours, et ça peu importe les moyens qu'il lui fallait déployer.

"Ce sera un véritable plaisir de faire affaire avec vous."





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Peuple10
Mathilde Thénardier
Messages : 112
Date d'inscription : 19/02/2019

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeLun 6 Avr - 21:13

Un service à demander
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La Thénardier était plutôt d’avis que l’affaire était conclue, parce qu’elle connaissait tout de même son époux, et qu’il n’y avait rien qu’il ne ferait pas pour de l’or. Mais elle préférait lui en parler en privé, histoire d’être sûre, plutôt que trop s’avancer et de devoir dire à cette femme que finalement, la chose ne pourra pas se faire. Elle préférait couvrir ses arrières, et ne pas prendre des risques. Ils en pendraient bien assez, s’ils donnaient une réponse positive à la requête de la femme ici présente.

Quoiqu’il en soit, cette femme tombait plutôt bien. S’ils arrivaient à empocher la somme promise (d’autant plus que le montant n’avait pas été fixé) ce serait une très belle aubaine pour eux. Ils en avaient besoin, vraiment besoin. Et il leur faudrait utiliser cet argent à bon escient. Et la femme prendrait garde à ce qu’il ne soit pas gaspillé. Non pas qu’elle ‘n’avait pas confiance en son époux, mais il se montrait parfois un peu trop dépensier, surtout quand il s’agissait de boire des coups avec ses amis. Ils n’avaient pas les moyens d’agir ainsi.

Mais bon, elle savait aussi que l’homme qu’elle avait épousé avait tendance à n’en faire qu’à sa tête. Elle ne pouvait pas y faire grand-chose, mais elle tenait tout de même à ce que cet argent qu’il allaient gagner durement (et pour une fois c’était le cas) serve à toute la famille, et les aide à avoir une vie meilleure. Elle avait toujours su que le crime ça payait, tuer des gens pour le compte des autres rapportait gros, mais c’était aussi très dangereux.

"Très bien. Je suis impatiente d'entendre votre réponse. Ce sera un véritable plaisir de faire affaire avec vous."

Oh ça, elle ne doutait pas qu’elle puisse être impatiente. Si elle demandait à ce que l’homme qui rit soit tué, c’est qu’elle devait être pressée que ce soit le cas. La Thénardier n’avait aucune idée de pourquoi cet homme devait mourir, et elle s’en fichait pas mal. Elle ne connaissait pas ce gosse, et sa disparition ne l’attristerait pas. Tout ce qui l’intéressait dans cette histoire, c’était l’argent qu’il y avait à empocher, rien de plus. Tout le reste ne la concernait aucunement.

« Ça le sera également pour nous m’dame. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Un service à demander (Mme Thénardier) Nobles10
Josiane d'Aurevilly
Messages : 168
Date d'inscription : 24/06/2015

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitimeMer 8 Avr - 10:02


« Ça le sera également pour nous m’dame. »

Cela, Josiane n'en doutait pas. Le couple Thénardier pourrait bien se faire une petite fortune s'ils jouaient convenablement leurs cartes et s'ils accomplissaient leur mission comme il se devait. Cela restait à voir, mais elle se disait que l'appât du gain devrait très logiquement les convaincre d'agir en conséquence. Il suffisait de voir dans quel taudis ils vivaient pour comprendre qu'ils avaient grand besoin de renflouer leurs caisses. Encore faudrait-il qu'ils ne dilapident pas la petite fortune qu'elle leur confierait en futilités... mais ça, c'était encore une autre affaire.

L'essentiel était qu'ils avaient passé un marché. Même si l'affaire n'était pas encore entièrement conclue, Josiane voulait croire que c'était déjà le cas. Bientôt, Gwynplaine ne serait plus qu'un lointain souvenir. Sa compagnie aurait été plaisante et divertissante le temps qu'elle avait duré, mais il était grand temps qu'il soit effacé du paysage et surtout qu'il disparaisse de sa vie.

Josiane fouilla sa bourse et en tira quelques pièces sonnantes, brillantes et trébuchantes qui devraient servir d'arguments supplémentaires à la magouilleuse. Elle glissa les pièces en question dans la paume de sa main.


"Voici déjà, pour votre discrétion"
, lui dit-elle d'un ton entendu.

Car qu'importe que l'affaire soit conclue ou non, il était évidemment primordial que nul ne sache que la duchesse d'Aurevilly avait cherché à faire disparaître son fiancé. Certes, elle ne pensait pas que, dans les hautes sphères, on lui reprocherait vraiment d'avoir voulu se débarrasser de ce monstre de foire, mais il était tout de même préférable que l'affaire ne s'ébruite pas. Elle préférerait ne pas avoir à en répondre, cela ne faciliterait certainement pas les projets qu'elle avait à l'esprit. Pour l'heure, on la protégeait en haut lieu, on lui garantissait de conserver terres et fortunes, peu importe qui elle finirait par épouser, mais il fallait bien évidemment que cela dure.


"Je me réjouis de traiter avec vous."


Des mots qui tenaient lieu d'au revoir, car à présent que les termes de leur éventuel accord futur avait été établi, Josiane n'avait définitivement aucune intention de s'attarder davantage. Cet endroit aux antipodes de ses habitudes suscitait en elle un mélange terrible d'aversion et d'ennui, il était grand temps qu'elle rejoigne son propre cadre.

Alors elle tourna les talons.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Un service à demander (Mme Thénardier) Empty
Message#Sujet: Re: Un service à demander (Mme Thénardier)   Un service à demander (Mme Thénardier) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Un service à demander (Mme Thénardier)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les habitations :: La masure Gorbeau-