Partagez
 

 Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus Justic10
Phoebus de Châteaupers
Messages : 93
Date d'inscription : 21/01/2019

Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus Empty
Message#Sujet: Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus   Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus I_icon_minitimeMar 19 Fév - 18:21

Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Une journée de terminée, et Phoebus n’en était pas mécontent, loin de là. Surtout que pour une fois, il pouvait rentrer pas trop tard. Mais il hésitait à directement rentrer chez lui, ou à aller boire un verre pour se détendre. Il pourrait peut-être en profiter pour voir Fleur-de-Lys et passer un peu de temps avec sa fiancée, mais il valait mieux la prévenir en avance plutôt que de débarquer à l’improviste, alors il verrait cela pour une autre fois. De toute façon, il l’avait vue il n’y avait pas si longtemps, et ils n’étaient pas forcés de rester tout le temps collés l’un à l’autre, surtout qu’ils se verraient tous les jours une fois mariés, alors mieux valait qu’ils profitent encore un peu de la liberté dont ils pouvaient se réjouir. Du moins c’était son cas à lui, quand bien même il avait de la tendresse pour la jeune femme.

Quoiqu’il en soit, il avait envie de profiter de sa soirée. Aller retrouver Esmeralda pour espérer qu’ils deviennent plus proches était une option très alléchante, mais il ne savait pas où elle se trouvait et il se doutait que s’il se mettait à la chercher, il pourrait y passer la nuit, alors cela attendrait une autre fois. Quand bien même revoir la bohémienne était une envie pressante et délicieuse dans l’esprit du jeune homme. Il pensait beaucoup à elle, et à ses courbes, et il avait vraiment hâte qu’ils soient intimes. Cela ne saurait pas vraiment tarder, étant donné que la danseuse était déjà sous son charme, mais mieux valait ne pas aller trop vite non plus.

Phoebus réfléchissait tout en marchant. Les rues étaient encore fréquentées à cette heure, même si chacun regagnait peu à peu son domicile. Phoebus saluait de la tête, ou d’un sourire quelques passants. En tant que capitaine de la garde, et jeune homme de bonne famille, on le reconnaissait aisément, et c’était un constat que le soldat appréciait avoir. C’est ce qu’il cherchait après tout, la reconnaissance, la gloire, le succès, la richesse… Et il trouvait qu’il s’en sortait très bien, et qu’il s’approchait de son but de plus en plus. Cela le ravissait. Plus loin, il aperçut un jeune homme qu’il connaissait bien, et avec qui il appréciait partager quelques soirées, autour d’un verre.

Il se décida à traverser la voie pour se retrouver sur la chaussée d’en face et s’approcha de son ami, Jehan Frollo. Frère de l’archidiacre mais qui ne lui ressemblait en rien. S’il lui ressemblait, il était certain que Phoebus n’aurait pas autant apprécié sa compagnie.

« Jehan, cela faisait un moment que je ne t’avais pas vu. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus Peuple10
Jehan Frollo
Messages : 99
Date d'inscription : 02/02/2019

Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus Empty
Message#Sujet: Re: Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus   Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus I_icon_minitimeJeu 9 Mai - 16:05

Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail.
Jehan avait fait ses comptes et on ne pouvait pas dire que c’était vraiment glorieux. Parce que clairement, il avait encore un peu d’argent, mais ce n’était pas dingue, il ne savait pas exactement comment il allait faire pour terminer le mois. Il ne savait pas comment il allait faire pour décaler un peu encore le moment où il allait devoir retourner voir son frère afin de lui demander de l’argent. Non pas que ça soit quelque chose qui l’arrête non plus, si c’était le cas il n’aurait vraiment jamais d’argent. Alors, il irait bel et bien trouver son ainé afin de réclamer son argent afin de pouvoir manger et boire à sa guise, mais pour le moment il avait quand même envie d’attendre le plus possible. Il n’avait pas envie d’y aller tout de suite.

Pour l’heure, le jeune homme marchait donc dans la rue, en fin de journée, se disant qu’il faudrait quand même qu’il trouve un endroit où manger. Il avait encore quelques sous dans sa poche, mais il ne savait pas non plus si ça allait être suffisant. Sans doute que le plus raisonnable, ça serait quand même qu’il entre chez lui, dans le but de travailler par exemple. Parce que mine de rien, il était quand même étudiant et il était évident qu’il avait besoin de travailler dans le but d’avoir quelque chose à la fin. Mais en même temps, il fallait encore qu’il ait envie de le faire. Mais il n’avait aucune envie de travailler justement, ce n’était pas quelque chose qui l’intéressait. En même temps, si ses études l’intéressaient, il était évident que la situation serait bien différente. Il marchait donc dans la rue et soudainement, son regard se posa sur un visage connu. Parfait, Jehan devait bien avouer que le fait de croiser quelqu’un qu’il connaissait et qu’il appréciait. L’homme s’approcha de lui en prime, c’était parfait donc. Jehan était plutôt content de se dire qu’il allait peut-être pouvoir passer du temps en compagnie d’une connaissance. D’une connaissance qu’il appréciait en plus, c’était forcément une bonne chose.

« En effet, tu sembles bien trop occupé par tes grandes occupations monsieur le capitaine ! » Répondit-il, avec enthousiasme, ne cachant pas le fait qu’il appréciait grandement de se retrouver devant son interlocuteur. Il se contentait simplement de taquiner l’homme sous ses yeux. « Dis-moi que tu as du temps devant toi, j’aimerais bien pouvoir profiter de ta présence ! »

Et pourquoi pas également profiter un peu de son argent aussi. Non parce que s’il pouvait se faire payer son repas et ses quelques boissons, Jehan n’allait pas dire non. Mais il n’allait pas non plus forcer Phoebus à le faire non plus, ce n’étai pas le but. Il l’appréciait, ils étaient amis, il n’avait aucune envie que ça change. À quoi bon ? Il perdrait bien trop à ce que ça change d’ailleurs.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus Justic10
Phoebus de Châteaupers
Messages : 93
Date d'inscription : 21/01/2019

Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus Empty
Message#Sujet: Re: Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus   Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus I_icon_minitimeLun 24 Juin - 15:02

Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Phoebus avait tout de même certain statut, et un certain prestige, il fallait le reconnaître, mais ce n’est pas pour autant qu’il ne savait pas sympathiser avec les gens du peuple. Bon bah le mendiant qui était en train d’agoniser sur le bord de la route, il ne fallait tout de même pas abuser. Mais tous ses amis ne faisaient pas partie de la haute société, il était donc plutôt polyvalent. Du moins, c’était sa propre analyse, et cela n’engageait que lui, bien évidemment. Mais c’était tout de même un constat que Phoebus avait fait, et cela lui plaisait assez. En même temps, cela ne l’étonnait pas qu’il soit apprécié par beaucoup, tous ceux qui n’avaient rien à se reprocher n’avaient rien à craindre de lui, au contraire. Et il avait de nombreuses qualités et côtés qui amenaient les gens à venir vers lui, c’était donc tout à fait normal en fin de compte. Et c’était très bien ainsi.

Par exemple, on ne pouvait pas vraiment dire que Jehan faisait partie de l’élite. Même s’il n’était pas pauvre pour autant, à sa connaissance le jeune homme ne roulait pas sur l’or. Et il était plutôt dépensier, ce n’était pas forcément une mauvaise chose, mais il fallait avoir les moyens de le faire. Phoebus gérait très bien son argent. Il y avait la fortune familiale évidemment, mais il amassait aussi pas mal d’or avec son poste de capitaine de la garde. Et il était loin de s’en plaindre. Surtout qu’il ne se privait pas quelques plaisirs quand il en avait envie. Quand il fallait dépenser son argent, il le faisait. Et sans réticences. Enfin bref, pour en revenir à Jehan, il n’était pas connu pour avoir de l’argent à revendre, mais Phoebus l’appréciait tout de même. Dans tous les cas, il n’avait pas besoin d’avoir des connaissances fortunées, il se suffisait très bien à lui-même. Jehan était un jeune homme agréable, et Phoebus appréciait passer du temps en sa compagnie. S’il pouvait discuter avec lui quelques instants, il n’allait pas s’en priver. A moins que son camarade n’ait autre chose à faire, ce qui était tout à fait possible.

« En effet, tu sembles bien trop occupé par tes grandes occupations monsieur le capitaine ! Dis-moi que tu as du temps devant toi, j’aimerais bien pouvoir profiter de ta présence ! »

Phoebus lui adressa un sourire, il était bien content d’entendre ça. Au moins, ils étaient sur la même longueur d’onde, et il espérait qu’ils pourraient passer une agréable soirée, mais normalement, il ne devrait pas y avoir de problème. Les choses s’étaient toujours très bien passées entre eux, il n’y avait pas vraiment de raison pour que cela changer subitement ce soir. Phoebus n’avait pas spécialement prévu de ne pas rentrer tout de suite chez lui, mais bon, il était jeune et il fallait savoir profiter de la vie.

« Certes, je te l’accorde. J’ai une vie assez chargée, mais je pense que tu te caches aussi pas mal dans les tavernes et les bordels mon ami. Quoiqu’il en soit, oui j’ai du temps devant moi, et le passer en ta compagnie est une idée qui m’est agréable. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus Empty
Message#Sujet: Re: Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus   Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Le compagnon de la femme est l'homme, le compagnon de l'homme est le travail | Jehan & Pheobus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les Hommes d’Épée [6/6]
» Une femme alaite des bébés tigres en Birmanie...
» D.de Saxe,Finie."Il n'est plus pour moi de bonheur, de repos, que par la possession de cette femme que je hais et que j'aime avec une égale fureur."
» Quêtes : L'homme est un loup pour l'homme et un porc pour la femme. {Godfrey et Edward}
» Milah ⊰ Quelle erreur pour une femme d'attendre que l'homme construise le monde qu'elle veut, au lieu de le créer elle-même. [Anaïs Nin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les beaux quartiers-