Partagez
 

 L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Commer10
Pâquette la Chantefleurie
Messages : 27
Date d'inscription : 01/02/2019

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeMar 19 Fév - 16:11

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La soirée avait été mouvementée, et bien chargée. Dès l’ouverture du café Musain, les clients avaient afflués et le café s’était vite retrouvé bondé de monde. Certains habitués, d’autres nouveaux. Ce qui était certain, c’était que dans ce genre de lieu, on voyait toujours de nouvelles têtes, on rencontrait du monde ce genre de choses. C’était un endroit où la socialisation était de mise, plus ou moins. Pâquette qui y était serveuse, n’était pas la plus loquace, elle se contentait de servir les clients, leur adressait quelques sourires, mais elle ne prenait pas vraiment le temps de converser avec les clients, sauf dans de rares occasions, avec certaines personnes. De toute façon, on ne lui demandait pas de faire la conversation. On lui demandait simplement de contenter les clients. Ce qu’elle faisait.

Elle n’avait pas d’autres vraies préoccupations de toute façon. Elle avait souvent des horaires interminables, mais cela ne la dérangeait pas. Elle n’avait pas à retrouver mari et enfants. Mariée, elle n’avait pas eu le temps de l’être avec son précédent amant, et enfants… on lui avait pris sa fille peu après sa naissance alors elle n’en avait plus non plus. Elle pouvait donc passer tout son temps, et donner toute son énergie à son travail, ce n’était pas un souci pour elle. De toute façon, Pâquette ne se plaignait jamais, et elle effectuait son travail avec minutie. Sauf quand des gitans se présentaient. Elle refusait formellement de les servir et si cela ne tenait qu’à elle, elle les jetterait même dehors, mais ce n’était pas son établissement, alors elle n’avait pas ce droit.

Mais une chance pour elle, il n’y en avait pas eu un seul ce soir-là, ils ne venaient pas souvent de toute manière. C’était des voleurs pour la plupart, ils volaient tout et n’importe quoi, elle en avait déjà fait les frais, malheureusement. Et elle ne souhaitait à personne de vivre ce qu’elle avait vécu, ni de vivre avec ce sentiment de culpabilité, de vide, de chagrin… Enfin bon, Pâquette ne voulait pas non plus se laisser abattre. L’heure de fermeture approchait, et presque tous les clients étaient partis. Elle était aussi la dernière serveuse à être là, les autres étaient partis et elle avait pour tâche de fermer le café. Presque tous les clients étaient partis, puisqu’elle eut un léger soupir suivi d’un petit sourire en apercevant un jeune homme encore assis, ayant déjà bien bu mais qui semblait encore lucide. Grantaire. Il venait très souvent ici, alors Pâquette avait su comment il s’appelait et elle lui avait parlé quelques fois.

Un joyeux luron qui profitait de la vie. Il avait raison, on ne savait jamais ce que la vie pouvait réserver, alors autant qu’il en profite tant qu’il le pouvait. Pour qu’il n’ait aucun regret. Elle finit de nettoyer la table où elle était puis s’approcha de lui avec un sourire sur les lèvres.

« Le café va bientôt fermer Grantaire, il serait peut-être temps de rentrer tu ne crois pas ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Abc10
Guillaume Grantaire
Messages : 317
Date d'inscription : 05/03/2017

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeSam 4 Mai - 23:43

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
Comme tous les jours (ou presque, il arrivait quand même à Grantaire de ne pas se rendre au café Musain, mais il fallait quand même reconnaître que c’était particulièrement rare), Grantaire se trouvait donc au café Musain, après une de ces réunions des Amis de l’A B C. Rien de vraiment extraordinaire en soit donc, puisque c’était en quelque sorte le quotidien. Le jeune homme avait fini par s’installer à une table du Musain et il avait bu, encore et encore bu, sans modération. En même temps, le jeune homme était incapable de boire avec modération, ce n’était pas une personne qu’il connaissait.

Il comatait plus qu’autre chose depuis un petit moment maintenant. Il était ivre, mais en même temps Grantaire l’était à longueur de temps. Forcément, par instant, le jeune homme se retrouvait dans un état de sobriété, parce qu’il avait pris la peine de dormir plusieurs heures et donc que l’alcool avait fini par s’évaporer un peu (quoi qu’en même temps, il était sans doute impossible pour son organisme de l’évaporer totalement à force), mais globalement Grantaire était quand même constamment ivre, constamment saoul.  Ce qui ne lui posait pas de souci de son côté, bien au contraire. Il en profitait pleinement. S’il devait s’empêcher de boire, il était évident que le jeune homme n’aurait plus vraiment d’intérêt de vivre. Enfin, peut-être un ou deux, mais la vie serait bien triste sans cet alcool, sans ces femmes. Et en parlant de femme, une des serveuses du café s’approcha de lui pour lui affirmer qu’elle allait bientôt devoir fermer l’établissement.

« Tu me dis vraiment des choses difficiles Pâquette ! »
Lança-t-il, dans un fin sourire, même s’il pensait les mots qu’il était en train de prononcer. Le jeune homme n’aimait pas entendre que le café était en train de fermer, qu’il était temps pour lui de rentrer chez lui. Même si, forcément, il y avait toujours à un moment donné où il devait rentrer. Quand bien même, ce n’était clairement pas quelque chose que Grantaire appréciait de faire. Au contraire, surtout quand il se retrouvait seul en prime. Non parce que rentrer en compagnie d’une belle demoiselle, de pouvoir partager sa couche pendant quelques heures avant de repartir, c’était forcément plus agréable que de simplement devoir rentrer chez lui parce que l’établissement où il consommait alcool sur alcool était en train de fermer. « Et si je n’ai pas envie de rentrer chez moi ? J’ai encore envie de boire tu sais ? »

En même temps, il n’y avait pas un seul instant où Grantaire n’avait pas envie de boire, alors ce n’était pas spécialement difficile de savoir qu’il en avait envie. Si on lui donnait la possibilité de ne jamais s’arrêter de lever son coude afin de boire encore et encore de l’alcool, il était évident que le jeune homme le ferait. Mais en même temps, par moment, son corps reprenait quand même le dessus. Et l’empêchait donc de continuer à boire.  
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Michaëlle Jean et le rêve de la jeunesse haitienne
» Parfois, la douleur est si forte qu'on finit par la laisser gagner. [Poulpe d'♥/Night/Perroquet]
» Folie de Jeunesse [PV Nuage d'Été] ~{END}~
» Qu'importe le flacon pourvu qu'il y ait l'ivresse (PV)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les beaux quartiers :: Quartier latin :: Le café Musain-