Partagez
 

 L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Commer10
Pâquette la Chantefleurie
Messages : 118
Date d'inscription : 01/02/2019

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeMar 19 Fév - 16:11

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
La soirée avait été mouvementée, et bien chargée. Dès l’ouverture du café Musain, les clients avaient afflués et le café s’était vite retrouvé bondé de monde. Certains habitués, d’autres nouveaux. Ce qui était certain, c’était que dans ce genre de lieu, on voyait toujours de nouvelles têtes, on rencontrait du monde ce genre de choses. C’était un endroit où la socialisation était de mise, plus ou moins. Pâquette qui y était serveuse, n’était pas la plus loquace, elle se contentait de servir les clients, leur adressait quelques sourires, mais elle ne prenait pas vraiment le temps de converser avec les clients, sauf dans de rares occasions, avec certaines personnes. De toute façon, on ne lui demandait pas de faire la conversation. On lui demandait simplement de contenter les clients. Ce qu’elle faisait.

Elle n’avait pas d’autres vraies préoccupations de toute façon. Elle avait souvent des horaires interminables, mais cela ne la dérangeait pas. Elle n’avait pas à retrouver mari et enfants. Mariée, elle n’avait pas eu le temps de l’être avec son précédent amant, et enfants… on lui avait pris sa fille peu après sa naissance alors elle n’en avait plus non plus. Elle pouvait donc passer tout son temps, et donner toute son énergie à son travail, ce n’était pas un souci pour elle. De toute façon, Pâquette ne se plaignait jamais, et elle effectuait son travail avec minutie. Sauf quand des gitans se présentaient. Elle refusait formellement de les servir et si cela ne tenait qu’à elle, elle les jetterait même dehors, mais ce n’était pas son établissement, alors elle n’avait pas ce droit.

Mais une chance pour elle, il n’y en avait pas eu un seul ce soir-là, ils ne venaient pas souvent de toute manière. C’était des voleurs pour la plupart, ils volaient tout et n’importe quoi, elle en avait déjà fait les frais, malheureusement. Et elle ne souhaitait à personne de vivre ce qu’elle avait vécu, ni de vivre avec ce sentiment de culpabilité, de vide, de chagrin… Enfin bon, Pâquette ne voulait pas non plus se laisser abattre. L’heure de fermeture approchait, et presque tous les clients étaient partis. Elle était aussi la dernière serveuse à être là, les autres étaient partis et elle avait pour tâche de fermer le café. Presque tous les clients étaient partis, puisqu’elle eut un léger soupir suivi d’un petit sourire en apercevant un jeune homme encore assis, ayant déjà bien bu mais qui semblait encore lucide. Grantaire. Il venait très souvent ici, alors Pâquette avait su comment il s’appelait et elle lui avait parlé quelques fois.

Un joyeux luron qui profitait de la vie. Il avait raison, on ne savait jamais ce que la vie pouvait réserver, alors autant qu’il en profite tant qu’il le pouvait. Pour qu’il n’ait aucun regret. Elle finit de nettoyer la table où elle était puis s’approcha de lui avec un sourire sur les lèvres.

« Le café va bientôt fermer Grantaire, il serait peut-être temps de rentrer tu ne crois pas ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Abc10
Guillaume Grantaire
Messages : 407
Date d'inscription : 05/03/2017

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeSam 4 Mai - 23:43

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
Comme tous les jours (ou presque, il arrivait quand même à Grantaire de ne pas se rendre au café Musain, mais il fallait quand même reconnaître que c’était particulièrement rare), Grantaire se trouvait donc au café Musain, après une de ces réunions des Amis de l’A B C. Rien de vraiment extraordinaire en soit donc, puisque c’était en quelque sorte le quotidien. Le jeune homme avait fini par s’installer à une table du Musain et il avait bu, encore et encore bu, sans modération. En même temps, le jeune homme était incapable de boire avec modération, ce n’était pas une personne qu’il connaissait.

Il comatait plus qu’autre chose depuis un petit moment maintenant. Il était ivre, mais en même temps Grantaire l’était à longueur de temps. Forcément, par instant, le jeune homme se retrouvait dans un état de sobriété, parce qu’il avait pris la peine de dormir plusieurs heures et donc que l’alcool avait fini par s’évaporer un peu (quoi qu’en même temps, il était sans doute impossible pour son organisme de l’évaporer totalement à force), mais globalement Grantaire était quand même constamment ivre, constamment saoul.  Ce qui ne lui posait pas de souci de son côté, bien au contraire. Il en profitait pleinement. S’il devait s’empêcher de boire, il était évident que le jeune homme n’aurait plus vraiment d’intérêt de vivre. Enfin, peut-être un ou deux, mais la vie serait bien triste sans cet alcool, sans ces femmes. Et en parlant de femme, une des serveuses du café s’approcha de lui pour lui affirmer qu’elle allait bientôt devoir fermer l’établissement.

« Tu me dis vraiment des choses difficiles Pâquette ! »
Lança-t-il, dans un fin sourire, même s’il pensait les mots qu’il était en train de prononcer. Le jeune homme n’aimait pas entendre que le café était en train de fermer, qu’il était temps pour lui de rentrer chez lui. Même si, forcément, il y avait toujours à un moment donné où il devait rentrer. Quand bien même, ce n’était clairement pas quelque chose que Grantaire appréciait de faire. Au contraire, surtout quand il se retrouvait seul en prime. Non parce que rentrer en compagnie d’une belle demoiselle, de pouvoir partager sa couche pendant quelques heures avant de repartir, c’était forcément plus agréable que de simplement devoir rentrer chez lui parce que l’établissement où il consommait alcool sur alcool était en train de fermer. « Et si je n’ai pas envie de rentrer chez moi ? J’ai encore envie de boire tu sais ? »

En même temps, il n’y avait pas un seul instant où Grantaire n’avait pas envie de boire, alors ce n’était pas spécialement difficile de savoir qu’il en avait envie. Si on lui donnait la possibilité de ne jamais s’arrêter de lever son coude afin de boire encore et encore de l’alcool, il était évident que le jeune homme le ferait. Mais en même temps, par moment, son corps reprenait quand même le dessus. Et l’empêchait donc de continuer à boire.  
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Commer10
Pâquette la Chantefleurie
Messages : 118
Date d'inscription : 01/02/2019

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeLun 17 Juin - 15:08

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il n’était pas rare que Grantaire soit le dernier client du café. Ce n’était pas vraiment un problème pour Pâquette, même soul, Grantaire restait un homme très charmant. Il n’était pas violent ou quoi, et c’était bien comme ça. Ils n’avaient pas toujours la chance d’avoir des clients qui savaient se tenir, avec ou sans alcool dans le sang, alors elle n’allait pas se plaindre. Ce n’était pas tous les jours faciles, loin de là de travailler ici, mais bon, au moins il y avait de l’animation, c’était le moins qu’on puisse dire. Ce n’était pas toujours agréable, que ce soit elle où les autres qui servaient ici, elles étaient parfois confrontées à des situations complexes et peu agréables, mais bon, c’était les inconvénients du métier.

Mais bon, vis-à-vis de Grantaire, elle savait qu’il n’y aurait pas de débordement agressif, et elle n’allait pas s’en plaindre. Loin de là. Elle se doutait qu’il allait probablement râler un peu, si le Musain pouvait être une dépendance du jeune homme, il ne s’en plaindrait probablement pas. Pâquette était tout de même inquiète pour lui. Sa consommation d’alcool était très excessive, et elle craignait qu’il ne lui arrive quoique ce soit un jour ou l’autre. Elle savait qu’elle ne devait pas le materner, surtout qu’ils n’étaient pas très éloignés en terme d’âge. Juste quelques années, mais bon. Ce n’était pas du maternage, c’était vraiment de l’inquiétude pour quelqu’un qu’elle appréciait. Même si elle savait que rien ni personne ne pourrait changer Grantaire, et que cela faisait partie de son charme.

« Tu me dis vraiment des choses difficiles Pâquette ! »

Elle leva les yeux au ciel, amusée, pas vraiment surprise de sa réponse. S’il avait simplement accepté et dit au revoir, c’est qu’il y aurait eu un problème. Mais ce n’est pas pour autant qu’elle pouvait le laisser là toute la nuit et s’en aller. Non pas qu’elle craigne qu’il vole tout l’alcool disponible, Grantaire payait toujours ses consommations, c’était même un très bon client pour le Musain, mais c’était comme ça. Il fallait qu’elle ferme. Elle n’allait pas non plus le jeter dehors évidemment, mais voilà, elle devait fermer. Elle n’était pas spécialement pressée de rentrer, parce qu’il n’y avait rien ni personne qui l’attendait chez elle, elle devait juste respecter les horaires donnés par le propriétaire du café.

« Et si je n’ai pas envie de rentrer chez moi ? J’ai encore envie de boire tu sais ? »

Elle ne se souvenait pas l’avoir déjà entendu dire qu’il avait assez bu. Elle se demandait même comment il faisait pour tenir encore debout. Il n’était pas l’homme le plus stable, mais ça allait tout de même. Il avait tout de même une bonne résistance à l’alcool. Quoiqu’il en soit, elle savait que cela ne serait pas simple de lui faire entendre raison. Elle l’observa, à moitié amusée et croisa les bras sous sa poitrine.

« Voyons Grantaire, n’as-tu pas envie de dormir un peu ou de faire quoique ce soit d’autre que boire ? Je sais que tu as encore envie de boire, mais si je te propose un dernier verre, on sait tous les deux que cela ne sera probablement pas le dernier. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Abc10
Guillaume Grantaire
Messages : 407
Date d'inscription : 05/03/2017

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeLun 16 Sep - 13:46

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
Grantaire savait bien que ce n'était pas juste en disant qu'il avait envie de boire encore que le café n'allait pas fermer et qu'il allait pouvoir continuer de consommer du vin. Ce n'était pas l'envie qui manquait bien sûr, mais ce n'était pas pour autant quelque chose qu'il croyait sincèrement que Pâquette allait garder le café ouvert rien que pour lui. Le jeune homme aimerait bien affirmer qu'il était le client le plus fidèle, celui qui dépensait quand même toute sa fortune dans le vin de cet endroit (mais en même temps quand on avait des priorité dans la vie, il ne fallait pas le faire à moitié), mais encore une fois il savait bien que ça n'allait pas être utile pour autant. Parce que la serveuse se devait de fermer le café et quoi qu'il dise, quoi qu'il veuille c'était comme ça et pas autrement.

Cela dit ce n'était pas pour autant qu'il allait se contenter simplement de prendre ses affaires et de s'en aller, ce n'était clairement pas ce qu'il désirait alors ce n'était pas ce qu'il allait faire. La jeune femme lui demanda s'il n'avait pas envie de dormir et en un sens, oui pourquoi pas, mais ce n'était jamais plaisant de rentrer chez soi et de se coucher seul dans son lit. D'ailleurs il ne dormait presque jamais chez lui.

« Pas forcément tu sais, je peux très bien respecter le dernier verres. »
Répondit-il comme un enfant qui réclamait une dernière histoire tout en sachant parfaitement qu'une fois que cette histoire allait être terminée, il allait encore être sur sa faim (sur sa soif dans le cas de Grantaire) et qu'il allait en demander encore une dernière. Et tant qu'on la lui accorderait, il en demanderait une. « Je n'ai aucune envie de dormir et j'aime trop boire pour avoir envie de faire quoi que ce soit d'autre. » En cet instant précis c'était le cas en effet, le jeune homme n'avait aucune envie de faire autre chose que boire, mais quand il se trouvait en bonne compagnie il pouvait aussi avoir envie de faire autre chose. Non pas que la jeune femme sous ses yeux ne soit pas d'une bonne compagnie, mais Grantaire ne voyait pas les choses comme cela avec Pâquette. « Tu sais, c'est compliqué pour moi de me retrouver seul chez moi, sans que personne ne m'attende… » Bon d'accord, le jeune Amis de L'ABC en faisait clairement trop, mais il n'avait même pas de scrupule d'agir de cette manière. « L'idée de rentrer seul… sans même un dernier verre de vin, je trouve ça tellement… déprimant. »

Il ne mentait même pas en plus, Grantaire n'allait pas manquer de déprimer si Pâquette lui affirmait qu'elle ne pouvait rien faire pour lui et qu'il devait simplement partir du café. Alors c'était évidemment le comportement d'un sacré alcoolique, mais il n'en avait que faire.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Commer10
Pâquette la Chantefleurie
Messages : 118
Date d'inscription : 01/02/2019

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeMer 4 Déc - 10:34

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Cette scène, ce n’était pas la première fois que Pâquette la vivait. En réalité, Grantaire était assez régulièrement le dernier client, et comme souvent, il avait du mal à quitter les lieux. Cela ne dérangeait pas vraiment la jeune femme, il pourrait y avoir pire que Grantaire. Il n’était ni violent, ni insultant, il était cohérent dans ses propos, et il tenait debout même avec la quantité de vin qu’il avait ingurgité. Elle pourrait être plus mal lotie. Et puis, elle appréciait le jeune homme, il arrivait à lui décrocher des sourires, et parfois même quelques rire, ce qui n’était pas une mince affaire, et puis il avait toujours été gentil avec elle, alors elle n’avait pas de raison de ne pas l’apprécier. Mais bon, elle ne pouvait pas non plus tenir le café ouvert toute la nuit sous prétexte qu’il lui demandait. Ce n’était pas elle qui gérait cet endroit, elle était simplement serveuse.

Mais bon, elle n’avait pas non plus envie de le jeter dehors. Il ne demandait qu’un verre, mais c’était sous réserve d’un deuxième, voire d’un troisième. Elle le savait. Elle pourrait lui faire confiance, et penser qu’effectivement, il partirait après un dernier, mais elle n’avait pas envie de passer la nuit ici, quand bien même elle n’était pas non plus pressée de rentrer chez elle. Après tout, il n’y avait rien ni personne qui l’attendait, alors elle pouvait perdre encore un peu de temps.

« Pas forcément tu sais, je peux très bien respecter le dernier verres. Je n'ai aucune envie de dormir et j'aime trop boire pour avoir envie de faire quoi que ce soit d'autre. »

Ce n’était tout de même pas très sain pour un jeune homme de boire autant. Certes, Grantaire faisait ce qu’il voulait, elle n’était pas sa mère, et en plus de cela, leur différence d’âge était minime, mais bon… elle ne pouvait s’empêcher de se dire qu’à son sens, il buvait trop. Il n’était pas le seul, évidemment. La boisson était un pêché commun à beaucoup d’hommes, et à certaines femmes aussi. Du moment que Grantaire n’en était pas malade, et qu’il ne perdait pas le contrôle de lui-même, elle n’avait pas son mot à dire, dans tous les cas.

« Tu sais, c'est compliqué pour moi de me retrouver seul chez moi, sans que personne ne m'attende… L'idée de rentrer seul… sans même un dernier verre de vin, je trouve ça tellement… déprimant. »

Est-ce qu’il comptait vraiment utiliser la carte sensible pour tenter d’arriver à ses fins ? Bon d’accord, elle reconnaissait qu’il n’y avait rien de drôle à l’idée de rentrer seul chez soi, surtout que Grantaire était un joyeux luron, mais bon, boire n’allait pas forcément résoudre son problème. Pour elle, il cherchait juste à trouver une excuse pour boire un peu plus. Elle l’observa d’un œil amusé, elle leva ensuite les yeux au ciel avant de déposer un verre devant lui.

« Pauvre trésor. Personne n’aime être seul, et boire n’y changera rien. Et puis tu sais, rien ne t’empêche de ne pas rentrer seul. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Abc10
Guillaume Grantaire
Messages : 407
Date d'inscription : 05/03/2017

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeJeu 26 Mar - 13:55

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
La femme sous ses yeux lui affirma que personne n’aimait être seul – en le qualifiant de pauvre trésor qui était un peu réducteur, mais en même temps ce n’était pas le genre de chose qui arrêtaient Grantaire –, mais que boire n’y changerait rien. Le jeune homme afficha un sourire à cette remarque, il avait entendu un nombre incalculable de fois des personnes lui affirmer que la boisson n’aidait pas, mais comme il passait le plus clair de son temps à s’amuser de sa situation, sans se morfondre ou se plaindre, il parvenait à convaincre que dans son cas ce n’était pas une mauvaise chose. Évidemment que si le jeune homme avait une consommation si grande de boisson alcoolisé, ce n’était pas pour rien. Il y avait quelque chose au fond de tout cela, mais Grantaire ne passait pas son temps à en parler. Et quand il se plaignait, quand il jouait les calimero, ce n’était finalement que dans le but d’obtenir quelque chose de quelqu’un, sinon il ne s’embêterait pas.

Il n’était pas forcément toujours joyeux, mais il le cachait, parce que ce n’était pas quelque chose qui l’intéressait outre mesure. Et parce que l’alcool l’aidait à être joyeux. Donc ça ne changerait pas sa solitude, mais le jeune homme n’en avait que faire, il n’avait pas spécialement envie de se préoccuper de la morale qu’on pouvait bien lui faire. Ce n’était pas la première fois, ça n’allait pas être la dernière fois, et ça n’allait pas changer sa vie. Dans tous les cas, il avait réussi à obtenir ce qu’il voulait obtenir, puisque Pâquette avait posé un verre de vin devant lui, autant dire qu’il avait tout gagné. Grantaire ne se retint pas d’ailleurs pour prendre le verre et le porter à ses lèvres, avec la ferme intention de ne pas le boire trop rapidement pour ne pas le terminer vite.

« C’est vrai, il est fort possible que je trouve quelqu’un pour m’accompagner. » Ou qu’il décide de se rendre chez une nième conquête comme il avait l’habitude de le faire. Il ne se cachait pas, il était un coureur de jupon et ça marchait quand même pas trop mal. Mais encore une fois, il était fort à parier que tout cela était dans le seul but de cacher encore une autre chose. « Tu pourrais m’accompagner toi ? Qu’est-ce que tu en dis ? » Lança-t-il un grand sourire amusé sur le visage.

Était-il sérieux ? Ça dépendrait en grande partie de la réponse de la serveuse. Il ne lorgnait pas réellement sur elle, elle était quand même un peu plus vieille que lui… ce genre de chose, mais en même temps pourquoi pas ? Il avait connu largement pire dans son lit, même s’il ne se rappelait pas toujours de qui il y avait emmené. Alors oui, pourquoi pas, ça dépendrait de la manière dont Pâquette prenait les choses, de la manière dont elle allait répondre à sa question.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Commer10
Pâquette la Chantefleurie
Messages : 118
Date d'inscription : 01/02/2019

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeDim 17 Mai - 17:05

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pâquette avait appris à connaître Grantaire, depuis le temps qu’il venait ici. Et il n’était pas rare qu’il soit là jusqu’à la fermeture. Ce n’était pas toujours elle qui fermait bien sûr, mais elle avait toujours l’occasion de le croiser. Elle n’avait rien contre lui, au contraire, il était une des rares personnes (même la seule à ce jour) qui arrivait à l’amuser, et ce n’était pas une mince affaire. Mais le jeune homme était vraiment quelqu’un de particulier. Pâquette aurait même tendance à dire qu’il faisait encore plus jeune que son âge. Il dégageait une telle insouciance, et une telle joie de vivre, c’était toujours agréable de voir ce genre de choses chez les gens. Ce n’était pas forcément évident durant ces temps troublés, alors il était bien que des gens comme Grantaire apportent un peu de bonne humeur.

Quoiqu’il en soit, cela ne la dérangeait pas vraiment, qu’il quémande un peu plus de temps, et un peu plus de vin. Elle était beaucoup plus amusée qu’agacée. Elle avait l’habitude de cette situation. Mais elle pensait tout de même qu’il devrait lever un peu le pied sur la boisson. Grantaire était vraiment un très gros consommateur. Evidemment, il faisait ce qu’il voulait, mais elle continuait de penser qu’il n’avait pas besoin de boire autant. Mais bon, il était conscient de ses actes, c’était déjà cela. Au moins, elle avait une fin de service qui était plutôt agréable. Elle aurait pu avoir un dernier client nettement moins sympathique que Grantaire, cela pouvait arriver, et ce n’était jamais très facile, mais c’était également les « risques » du métier.

« C’est vrai, il est fort possible que je trouve quelqu’un pour m’accompagner. »

Pâquette n’était pas étonnée. Quiconque connaissait un tant soit peu Grantaire savait qu’il avait un amour particulier pour les femmes et le vin. Il avait bien raison de s’amuser, tant qu’il restait prudent, et Pâquette n’avait aucune raison de le dissuader, ou de lui faire la morale. Encore une fois, elle n’était pas assez proche de lui pour tenir ce rôle, et elle n’avait aucune envie que ce soit le cas. Grantaire était attachant comme il l’était, alors il serait dommage de vouloir le changer.

« Tu pourrais m’accompagner toi ? Qu’est-ce que tu en dis ? »

Pâquette haussa légèrement les sourcils, un peu surprise par sa question. Elle ne savait pas vraiment s’il était sérieux, mais elle doutait qu’il le soit. Elle ne se pensait pas spécialement attirante, et même si Grantaire avait bu, il semblait conscient de ce qu’il disait. Mais il devait avoir des attentes un peu mieux des femmes qu’il ramenait chez lui. D’autant plus que Pâquette n’avait pas fait ça depuis des années, et que ce n’était plus vraiment une préoccupation chez elle. Elle lui adressa tout de même un petit sourire.

« Ne penses-tu pas que tu pourrais trouver mieux ? Je ne dis pas, ta proposition est très flatteuse et quelque peu tentante, mais je doute te satisfaire. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Abc10
Guillaume Grantaire
Messages : 407
Date d'inscription : 05/03/2017

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeMer 12 Aoû - 12:03

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
Est-ce qu’il pourrait trouver mieux ? Peut-être, Grantaire finissait de toute façon par trouver quelqu’un à un moment ou à un autre. Visiblement, Pâquette était quand même un peu tentée par la proposition de l’alcoolique de service, elle était même flattée, mais qu’elle doutait de le satisfaire. Grantaire ne put s’empêcher d’afficher une moue boudeuse en entendant les propos de son interlocutrice. Il n’avait pas spécialement envie de passer sa soirée à chercher une femme à partager son lit avec lui, alors… oui il avait décidé de déposer son dévolu sur la serveuse. Il ne voyait pas pourquoi il pourrait se retenir après tout, Pâquette était une femme belle même si elle était un peu plus âgée que la moyenne des femmes qu’il avait dans son lit.

« Je n’aime pas voir des femmes se dévaloriser comme tu le fais dis donc Pâquette ! »

Le jeune homme était sincère, il n’aimait pas quand il voyait des femmes se dévaloriser comme ça. Et au fond, Grantaire devait bien avouer qu’il n’aimait pas forcément avoir des refus non plus. Ce n’était pas ans son habitude. Il y avait beaucoup de femme qui ne voulait pas forcément de lui bien sûr, il ne forçait jamais quelqu’un, mais en même temps il parvenait bien souvent à convaincre ces femmes. En tout cas, il espérait bien ne pas avoir de refus de la part de Pâquette. Oh, en un sens, ce n’était pas forcément la femme la plus belle avec qui il passerait sa nuit, mais en même temps ils passeraient quand même un parfait moment il en était persuadé.

« Si ma proposition est tentante, tu n’as qu’à l’accepter. Je suis certain qu’on passerait une belle fin de soirée ensemble. En plus comme ça je déguerpirais vraiment du café, nous aurons tous les deux ce qu’on veut ! »

Il continuait de parler avec légèreté, mais il était quand même sérieux. Vraiment sérieux, il espérait bien pouvoir se rendre dans le lit de Pâquette, comme ça il allait pouvoir passer la nuit dans un bon lit agréable – même s’il n’avait aucune idée d’à quoi ressemblait le lit de la serveuse quand même –, sans avoir besoin de rentrer chez lui, si on pouvait appeler ça un chez lui.
Code by Gwenn
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Commer10
Pâquette la Chantefleurie
Messages : 118
Date d'inscription : 01/02/2019

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitimeMer 14 Oct - 8:03

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Pâquette n’arrivait pas à prendre Grantaire au sérieux. Elle ne voyait tout simplement pas ce qu’il pouvait lui trouver. Elle n’avait rien de spécial, elle était plus âgée que lui et elle ne faisait absolument rien pour se mettre en valeur. Même si elle n’apparaissait pas spécialement négligée non plus. Alors forcément, elle ne pensait pas que le jeune homme ait vraiment envie de faire quoique ce soit avec elle. Soit il plaisantait, comme elle le pensait, soit, il n’avait vraiment pas envie de chercher et n’était pas tellement regardant non plus. Il était connu que Grantaire soit un homme à femmes, alors au bout d’un moment, tous les premiers choix devaient être épuisés, il ne restait plus que les autres, celles qui restaient.

« Je n’aime pas voir des femmes se dévaloriser comme tu le fais dis donc Pâquette ! »

La serveuse ne put s’empêcher un sourire. Cela devait être vrai, Grantaire aimait les femmes, alors il ne devait pas apprécier les entendre dépeindre un portrait peu flatteur d’elles-mêmes, mais il n’entendrait jamais Pâquette venter quoique ce soit de sa personne. Ni même en être fière. La seule chose qui lui appartienne et dont elle avait été fière, c’était sa fille, Agnès. Mais on lui avait pris sa fille, alors, elle n’avait plus rien à présent. N’en déplaise à Grantaire, elle ne se valoriserait pas, bien au contraire. Il ne fallait pas en attendre davantage d’elle. Elle ne serait jamais de ces femmes, fières de leur apparence, ou de ce qu’elles étaient, qui jouaient de leurs atouts, ou ce genre de choses.

« Si ma proposition est tentante, tu n’as qu’à l’accepter. Je suis certain qu’on passerait une belle fin de soirée ensemble. En plus comme ça je déguerpirais vraiment du café, nous aurons tous les deux ce qu’on veut ! »

Cela faisait des années qu’elle n’avait pas eu d’histoire avec un homme, vraiment très longtemps, en même temps, cela ne l’intéressait plus. Plus rien ne l’intéressait aujourd’hui. Mais elle reconnaissait que c’était flatteur. Cependant, elle était très certainement rouillée, et au final, Grantaire n’y gagnerait pas grand-chose. Mais elle n’y perdrait rien à accepter. Pourquoi pas, juste une fois, se laisser aller, et tenter d’oublier sa vie qu’elle détestait ? Elle reprendrait le cours de son existence à l’aube, avec tous ses démons qui l’attendraient. Mais accepter la proposition de Grantaire ne courrait aucun risque.

« Très bien… si tu insistes. Finis donc ton verre le temps que je ferme. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette Empty
Message#Sujet: Re: L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette   L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ivresse de la jeunesse est plus forte que l'ivresse du vin | Grantaire & Pâquette
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les beaux quartiers :: Quartier latin :: Le café Musain-