Partagez
 

 La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Justic10
Phoebus de Châteaupers
Messages : 80
Date d'inscription : 21/01/2019

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitimeDim 3 Fév - 12:53

La justice est la liberté en action
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Les gardes ne manquaient pas de travail, c’était un fait. Les délinquants courraient dans les rues de Paris et il était aisé d’en dénicher un. Même en arrêtant quelqu’un totalement au hasard, il y avait presque une chance sur deux pour que cette personne ait commis un délit, quel qu’il soit, mais bon, les gardes n’avaient tout de même pas que cela à faire. Ils devaient s’assurer de la sécurité de la ville, ce qui n’était pas de tout repos. Et les habitants ne les aidaient pas, surtout quand les « révolutionnaires » s’y mettaient. Un groupe de jeunes dont Phoebus avait déjà eu à faire plusieurs fois, et qui sans être réellement dangereux, savaient mettre la pagaille dans la ville.

Ce n’était que des jeunes, qui avaient son âge pour la plupart, mais ils savaient tout de même être dérangeants. Et s’il est vrai que le peuple se mourrait et avaient quelques difficultés pour survivre, eux n’y pouvaient rien. Les choses étaient ainsi faites. Phoebus n’était pas vraiment sensible à cette misère pourtant criante, étant donné qu’elle ne le touchait pas, et qu’il avait assez d’argent pour subvenir à ses besoins, et bientôt à ceux de sa future épouse. Mais il pouvait comprendre que ce peuple veuille avoir vie meilleure, une vie moins dure, mais ce n’était pas si simple. Et puis, les classes sociales avaient toujours existées après tout.

Enfin bon, encore une fois, Phoebus ne s’y intéressait pas vraiment. Il était un homme qui se concentrait surtout sur lui-même et sur son futur. Pas sur celui des autres, bien que certains futurs soient liés au sien, ou du moins, c’est ce qu’il souhaitait. En particulier celui d’Esmeralda, qui dernièrement occupait beaucoup de ses pensées. Le jeune garde comptait bien faire de la gitane sa maîtresse, et il ne voyait rien qui pourrait l’empêcher d’arriver à cette finalité, surtout que la jeune bohémienne semblait tout aussi charmée par lui. Ce dont Phoebus avait l’habitude, et d’ailleurs, il ne se privait pas de séduire les femmes lorsqu’il en éprouvait l’envie, même si pour l’heure, il n’y avait qu’Esmeralda qui l’intéressait et représentait une véritable envie et un réel désir pour lui.

Descendant les marches du palais de justice, Phoebus se retrouva face à une figure qu’il connaissait bien. L’inspecteur Javert, haute figure de la justice, qui s’était illustré dans de nombreuses affaires. En tout cas, Phoebus trouvait qu’il était un très bon élément, et qu’il savait faire son travail de manière consciencieuse et minutieuse. Et il était quelqu’un sur qui l’on pouvait compter, et un homme d’honneur.

« Bonjour inspecteur, comment vous portez vous ? »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Justic10
Charles Javert
Messages : 510
Date d'inscription : 07/02/2015

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: Re: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitimeDim 3 Fév - 13:31


La justice est la liberté en action  
C

omme une poignée de sable fin, une fois encore, il lui avait filé entre les doigts. Il était si proche, pourtant, d'atteindre un but poursuivi depuis tant d'années que c'en devenait une sinistre farce. Non pas qu'il se soit focalisé su cette ancienne chimère à chaque seconde qui l'avaient séparé de leurs retrouvailles, mais à présent que celles-ci avaient eu lieu, il déplorait avoir manqué à son devoir. L'ancien forçat, Jean Valjean, était bel et bien à Paris, il l'avait vu, il avait fait l'aveu de son identité, et pour autant, l'inspecteur de police n'avait su l'arrêter, réparer son erreur d'antan.

L'échec était cuisant, désagréable... mais il n'était pas pour autant irréparable, encore fallait-il pour cela savoir où chercher celui qui prenait tant de soin à fuir... et il n'avait guère tout le temps qu'il souhaitait à consacrer à cette quête ancienne qui frôlait l'obsession, pas à l'heure où les rumeurs de révoltes étudiantes se faisaient de plus en plus sourdes et promettaient l'intervention prochaine des forces de police à grande échelle. Il s'en faisait écho dans tout le palais de justice et nulle autre préoccupation ne devait troubler l'ordre du jour. Tant pis pour ses vieux démons, tant pis s'il savait que chaque seconde qui passait était une seconde qui permettait à son vieil ennemi de s'éloigner, tant pis si de nouveaux indices, concernant la jeune Cosette, notamment, lui donnait le sentiment qu'il pourrait être près du but... Il se devait d'intervenir à une autre échelle, il se devait d'agir dans la mesure de l'urgence actuelle. Même si Javert se laissait peut-être dominé de temps à autre par quelque vieille rancoeur, il ne négligeait pas l'essentiel : il fallait saisir l'urgence, il fallait savoir être à sa juste place à l'instant où la situation l'exigeait. Et en l'occurrence, il n'était pas question de se disperser.

Tandis qu'il gagnait le palais de Justice, l'attention de l'inspecteur de police fut attirée par une voix et une silhouette familières. Il s'agissait de Phoebus de Châteaupers, chef de la garde de son état, et un excellent élément, qui savait faire respecter la justice comme l'entendait Javert.

- Bonjour, Phoebus, je me porte aussi bien que les circonstances peuvent le permettre. Et vous-même ?






code by Mandy


_________________


Charles Javert
L'idéal pour Javert, ce n'était pas d'être humain, d'être grand, d'être sublime...
C'était d'être irréprochable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Justic10
Phoebus de Châteaupers
Messages : 80
Date d'inscription : 21/01/2019

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: Re: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitimeJeu 21 Fév - 16:56

La justice est la liberté en action
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il y avait certains hommes qui sortaient du lot, qui savaient se démarquer. Qui savaient se faire respecter de leurs pairs, et c’était ce genre d’hommes qu’il fallait suivre, qu’il fallait prendre pour modèle. Bon, Javert n’était pas non plus parfait, mais il avait tout de même de la prestance et c’était un homme droit. Qui servait le pays pour but de respecter la loi et sécuriser la population. Ce qui était la meilleure chose possible en soit, surtout pour Phoebus qui avait emprunté une voie militaire, tout comme lui. Même s’ils n’étaient pas exactement dans la même fonction, leur but était le même et se rejoignait.

Quoiqu’il en soit, Phoebus appréciait cet homme pour ce qu’il était, et ce qu’il représentait. Un homme fort, droit, incarnation de la justice, bref, tout ce qu’il aspirait à devenir, et qu’en soit, il était déjà. Puisqu’il était tout de même capitaine de la garde. Ce n’était pas rien, il n’était pas un simple soldat, un subordonné, il avait du pouvoir et de l’autorité. Et cela lui convenait parfaitement. Il n’allait pas le nier. Phoebus aspirait à de la grandeur, il ne manquait pas d’ambition, il en débordait presque d’ailleurs pour être honnête. Mais ce n’était pas un mal pour autant. Loin de là. Il fallait savoir ce que l’on voulait dans la vie, et surtout, se donner les moyens pour l’obtenir, cela n’avait pas de sens sinon. C’était totalement caduc, sans intérêt, vide. En tout cas, Phoebus faisait tout son possible pour arriver à ses fins, et atteindre ses objectifs, et il s’en sortait plutôt bien de son propre point de vue.  

Mais quoiqu’il en soit, Javert était un homme que Phoebus appréciait, en tant qu’homme et en temps que policier. Les deux se valaient, et il ne rechignait jamais à l’idée de discuter un peu avec lui.

- Bonjour, Phoebus, je me porte aussi bien que les circonstances peuvent le permettre. Et vous-même ?

Il hocha la tête. Il se doutait que les « circonstances pouvant le permettre » avaient un rapport avec Jean Valjean, et le fait que le policier avait bien du mal à lui mettre la main dessus, mais autant ne pas faire de commentaire là-dessus, ce serait jeter de l’huile sur le feu, et ce n’était pas ce qu’il voulait.

« Je vais bien merci. La charge de travail ne diminue pas, malheureusement, mais il ne faut pas perdre le rythme. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Justic10
Charles Javert
Messages : 510
Date d'inscription : 07/02/2015

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: Re: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitimeJeu 21 Fév - 18:28


La justice est la liberté en action  
J

avert n'était en rien surpris d'entendre que la charge de travail qui incombait au capitaine de la garde ne faiblissait pas, et que ce serait même tout le contraire. Il ne régnait pas sur Paris, ces temps derniers, un climat que l'on puisse estimer clément ou pacifique. La ville lumière avait depuis toujours ses failles et ses aspérités, mais elles semblaient s'être creusées dernièrement, une érosion accélérée qui faisait des métiers comme les leurs une absolue nécessité, même si cela pouvait parfois communiquer le sentiment faux mais tenace d'une certaine vacuité à laquelle l'inspecteur de police refusait fermement de succomber.

Quoi qu'il puisse en être, il appréciait toujours de discuter avec des éléments tels que le jeune Phoebus. Les circonstances semblaient lui signifier qu'ils étaient malheureusement trop rares à se conformer à l'exemple qu'il incarnait si bien : celui d'un homme droit, juste, dans les cordes, peut-être trop ambitieux, mais toujours dans le rigoureux respect d'une loi qu'ils avaient juré sur Dieu de faire respecter. La corruption sévissait dans toutes les strates de la société. Le milieu de la Justice ne saurait en rien faire exception, c'est évident. Si quelqu'un était quoi qu'il en soit capable de respecter le rythme terriblement exigeant de leurs métiers respectifs, c'était bien son interlocuteur, qui savait pertinemment donner corps à ses ambitions, et coeur à son travail.

-Je ne doute pas un seul instant de votre efficacité.
Il n'était pas dans la nature de Javert de faire des compliments. Au mieux faisait-il des constats. Et en cet instant, il n'agissait pas à l'encontre de sa nature. Il ne cherchait pas à flatter l'ego de son interlocuteur, il se contentait d'exprimer les faits comme ils étaient selon lui. Et selon lui, en effet, Phoebus de Châteaupers était l'homme le plus efficace que l'on pouvait espérer à son poste à l'heure actuelle. Avez-vous eu vent des dernières rumeurs. Il se murmure qu'une insurrection est en passe d'être planifiée.

Autant dire que pour eux, de tels rumeurs se devaient d'être considérées avec le plus grand sérieux. Les débordements pouvaient être bien trop nombreux, les victimes encore plus, et ce n'était absolument pas concevable, moins tolérable encore. Mais la révolte n'avait pas eu lieu, et s'ils s'en donnaient les moyens, ils seraient à même de l'étouffer dans l'oeuf.




code by Mandy


_________________


Charles Javert
L'idéal pour Javert, ce n'était pas d'être humain, d'être grand, d'être sublime...
C'était d'être irréprochable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Justic10
Phoebus de Châteaupers
Messages : 80
Date d'inscription : 21/01/2019

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: Re: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitimeMer 13 Mar - 20:13

La justice est la liberté en action
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Il était inutile de préciser que ces derniers temps, tous les hommes qui étaient rattacher à la justice et à la protection de la ville étaient mobiliser afin de faire respecter les lois. Il n’était pas rare de voir quelques hommes en uniforme courir dans les rues de Paris afin d’arrêter quelques larcins. Ils étaient de plus en plus nombreux. Surtout les vols de nourriture, parce que le peuple avait faim, mais bon, qu’y pouvaient-ils au juste ? Pas grand-chose selon l’avis de Phoebus, et puis, il ne s’intéressait guère à cela. Les différences de classe sociales existaient depuis le premier jour, et il fallait donc savoir faire avec.

Quoiqu’il en soit, Phoebus n’oubliait ni son rôle, ni sa place, et il s’appliquait vraiment dans sa profession. Aussi bien pour la gloire, que parce qu’il voulait être méritant de son titre de capitaine. Et aussi pour aider et protéger la population, il n’était pas qu’égoïste, il savait penser aux autres de temps à autre. En tout cas, il avait toujours pris son travail très à cœur, sinon, il ne se serait jamais retrouvé là où il était. Il n’avait jamais rechigné à la tâche, et il n’était pas non plus homme paresseux. Il savait fournir des efforts, et se montrer impliqué et appliqué. Et il appréciait vraiment sa fonction, et le sentiment d’être utile aux autres, cela avait son importance également.

-Je ne doute pas un seul instant de votre efficacité.

Phoebus arbora un léger sourire, c’était toujours agréable d’entendre ce genre de choses. Surtout de la part d’un homme comme Javert. Le policier était un homme droit, sur qui l’on pouvait compter, et qui avait fait ses preuves. Il était également son aîné, et avait acquis de l’expérience au fil des années, ce qui ne pouvait que renforcer ce sentiment de fierté que le jeune homme pouvait ressentir en cet instant.

-Avez-vous eu vent des dernières rumeurs. Il se murmure qu'une insurrection est en passe d'être planifiée.

Phoebus en avait entendu parler, il comprenait mieux maintenant sa référence aux circonstances peu ordinaires. Mais le capitaine avait l’habitude des révolutionnaires, alors cela lui était momentanément sorti de l’esprit. Mais il était évident qu’il fallait prendre garde à tout cela. Phoebus connaissait quelques personnalités qui comptaient bien soulever le peuple, et à force de travail, ils pourraient bien y parvenir.

« J’en ai entendu parler, effectivement. Il faut prendre garde, mais tomber dans l’hystérie et la paranoïa serait une mauvaise chose. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Justic10
Charles Javert
Messages : 510
Date d'inscription : 07/02/2015

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: Re: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitimeJeu 14 Mar - 16:31


La justice est la liberté en action  
P

hoebus était un homme raisonné et intelligent, et de ce fait, il ne pouvait que comprendre la situation et la manière la plus évidente et la plus sûre de l'appréhender. Il avait évidemment raison, il fallait effectivement rester sur ses gardes, à l'affut de la moindre information, mais il ne fallait pas faire d'une petite révolte étudiante une nouvelle révolution à l'échelle du pays tout entier. Ne pas sombrer dans l'hystérie ou dans la paranoïa. Javert n'irait pas penser que c'était un reproche déguisé, car il n'estimait pas le moins du monde appartenir à ses deux catégories. Il ne faisait jamais rien qu'il n'ait très largement réfléchi, et il n'agissait jamais à la légère ou en dehors des clous. Il n'obéissait qu'à la loi, qui demeurait quoi qu'il en soit sa plus puissante alliée et sa plus grande certitude.

Il n'y avait bien sûr qu'un seul sujet qui pouvait mettre en doute ses autres aptitudes et se rapprocher de ce qu'on pourrait appeler de la paranoïa (même si l'inspecteur appellerait davantage cela de l'obstination, de la détermination... de l'obsession ?), et c'était évidemment Valjean, mais ce n'était certainement pas au point qu'il néglige toute autre considération. Il avait à coeur de prévenir tout désordre public, qui saurait peut-être prendre des proportions potentiellement incontrôlables, et c'était ce que pouvaient devenir des mouvements tels que les Amis de l'ABC.

Pour l'heure, il ne s'agissait que de gamins qui s'égosillaient sur la place publique, mais les gamins étaient en train de s'armer et de s'organiser, et il serait aussi stupide que dommageable de passer à côté de l'opportunité de juguler la crise avant que, contre attente, elle ne devienne incontrôlable. La ville, et de manière plus générale la patrie, n'avait certainement pas besoin d'une nouvelle guerre civile, fût-elle organisée par une bande idiote d'étudiants idéalistes.

-Bien évidemment, mais ignorer la situation jusqu'au moment où elle deviendra inévitable serait également une erreur. Cette situation exige toute notre vigilance si nous ne voulons pas qu'un simple feu de paille ne se transforme en brasier. Mais je ne doute pas que vous garderez un oeil vigilant sur la situation.


Javert ne pouvait que vouloir compter sur des hommes fiables comme Phoebus pour empêcher la situation de se dégrader.




code by Mandy


_________________


Charles Javert
L'idéal pour Javert, ce n'était pas d'être humain, d'être grand, d'être sublime...
C'était d'être irréprochable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Justic10
Phoebus de Châteaupers
Messages : 80
Date d'inscription : 21/01/2019

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: Re: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitimeSam 30 Mar - 9:43

La justice est la liberté en action
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Aux yeux de Phoebus, le peuple n’était jamais content, il y avait toujours un problème, une raison pour faire entendre leur contentement, ou bien ils s’agaçaient juste pour l’idée de le faire, sans vraie revendication derrière. Ils n’étaient jamais contents, rien n’allait jamais. Bon, on pouvait bien admettre que les choses étaient précaires, la famine et la pauvreté affluaient les rues de Paris. Mais cela avait toujours été ainsi. Il y avait les pauvres et les riches. Sans que ce soit juste et normal, ils ne pouvaient pas y faire grand-chose. Et puis, même si certains étaient virulents, l’armée dont l’état disposait pourraient mettre un terme à un quelconque soulèvement, mais il est vrai qu’il fallait garder l’œil ouvert et rester vigilent. Mais comme il l’avait dit à Javert, il était important de ne pas voir de révolution à chaque coin rue, à chaque haussement de voix ou bagarre.

Javert était un homme droit, et efficace dans ce qu’il faisait, il n’y avait pas à dire. Et Phoebus lui reconnaissait facilement certaines qualités. Il n’était pas un homme corruptible, et il ne faisait pas non plus dans le sentimentalisme avec les criminels qu’il arrêtait, il ne se fiait qu’aux faits. Et c’était une bonne chose, à condition de ne pas trop abuser non plus. Il fallait rester juste. Et ne pas être trop dur, mais il n’avait pas de doutes au sujet de Javert, il avait fait ses preuves de nombreuses fois, et c’était acquis une certaine réputation.

Phoebus savait évidemment que certains souhaitaient s’exciter un peu, il avait d’ailleurs procédé à quelques arrestations, notamment d’Enjolras, et puis d’autres de ses petits camarades, mais même si leurs rangs grossissaient, il ne les voyait pas réussir une révolution, ils se feraient rapidement tués. Ils n’avaient pas de qualités militaires, et ce n’étaient que des jeunes. Mais bon, il fallait tout de même surveiller tout ça, c’est vrai.

-Bien évidemment, mais ignorer la situation jusqu'au moment où elle deviendra inévitable serait également une erreur. Cette situation exige toute notre vigilance si nous ne voulons pas qu'un simple feu de paille ne se transforme en brasier. Mais je ne doute pas que vous garderez un oeil vigilant sur la situation.

Evidemment, Phoebus n’avait jamais émis l’idée qu’il ne fallait pas prendre tout cela au sérieux, et ne pas s’en occuper du tout. Il fallait s’en préoccuper, mais ne pas tout arrêter pour cela non plus. Phoebus ne doutait pas qu’ils feraient taire tout cela de toute manière. Quitte à étouffer la menace dans l’œuf.

« Bien sûr, j’ai déjà dû arrêter plusieurs pseudo-révolutionnaires je sais donc à peu près qui il faut surveiller. Je n’ai pas d’inquiétude quand au fait que nous réussirons à dissiper cette révolte, ou ce début de révolte. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Justic10
Charles Javert
Messages : 510
Date d'inscription : 07/02/2015

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: Re: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitimeSam 30 Mar - 10:02


La justice est la liberté en action  
J

avert n'avait pas voulu remettre en cause le sérieux de son interlocuteur, loin s'en faut, il manifestait seulement son opinion, et au cours de sa longue carrière, il avait trop de fois constaté quels dégâts pouvait occasionner une minimisation de certains signes. Il avait été le premier à faire des erreurs à ce titre, d'ailleurs. Toutes ces histoires, ces rumeurs de soulèvements, ces volontés d'insurrection, ce n'était rien que les forces de police ne sauraient juguler rapidement, mais pour s'assurer que le feu de paille ne se change pas en brasier, il fallait tout de même faire preuve d'une vigilance accrue et ne jamais baisser la garde, prêter attention au moindre mouvement, à la moindre parole, afin de pouvoir tuer l'initiative dans l'oeuf le moment voulu et ne pas la laisser gagner de l'ampleur.

D'autres affaires devaient forcément attirer l'attention de la Justice, et l'inspecteur ne les oubliait pas, mais il reconnaissait que l'inquiétude générale, et souveraine surtout, reposait sur l'angoisse d'une nouvelle révolution. Rien n'avait préparé le peuple français à l'ampleur qu'avait prise la précédente, même si tout était revenu dans un ordre relatif depuis qu'ils avaient à nouveau un roi au pouvoir.

Si Phoebus pouvait se montrer assuré et serein, c'était néanmoins qu'il savait ce qu'il faisait, il avait même déjà procédé à l'arrestation de certains de ces révolutionnaires de bac à sable, et cela ne faisait qu'encourager l'inspecteur à penser qu'il leur serait plus qu'utile quand il deviendrait question de mettre un terme rapide à la probable insurrection à venir, qui n'en aurait, il fallait le penser, le nom que dans l'esprit de ces jeunes utopistes dont quelques coups de feu tairaient l'orgueil et le courage mal placés.

-Quels sont les noms de ces pseudo-révolutionnaires ?
l'interrogea Javert, curieux.

Lui-même en connaissait un certain nombre, il faut dire que certains n'oubliaient pas d'être plus bruyants que d'autres, mais toute information était bonne à prendre. Javert jugeait même que dans l'éventualité d'une révolte très prochaine, infiltrer les rangs de ces révolutionnaires de pacotille, de ces étudiants que l'ennui poussait à d'absurdes extrémités politiques, ne serait peut-être pas un moindre luxe. Phoebus avait l'âge qu'il fallait. Malheureusement, il ne saurait plus passer inaperçu, à présent.




code by Mandy


_________________


Charles Javert
L'idéal pour Javert, ce n'était pas d'être humain, d'être grand, d'être sublime...
C'était d'être irréprochable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Justic10
Phoebus de Châteaupers
Messages : 80
Date d'inscription : 21/01/2019

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: Re: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitimeSam 27 Avr - 13:46

La justice est la liberté en action
But I must explain to you how all this mistaken idea of denouncing pleasure and praising pain was born and I will give you a complete account of the system, and expound the actual teachings of the great explorer of the truth, the master-builder of human happiness. No one rejects, dislikes, or avoids pleasure itself, because it is pleasure, but because those who do not know how to pursue pleasure rationally encounter consequences that are extremely painful.
Phoebus ne se sentait pas vraiment inquiet face à la « menace » que pouvaient représenter ces pseudos révolutionnaires. Il ne les prenait pas au sérieux, ou pas assez, ce qui était probablement une erreur, mais pour lui, ils n’étaient que des gamins qui voulaient faire leurs intéressants. Il avait plus ou moins le même âge qu’eux, c’est vrai, mais ce n’est pas pour autant qu’il s’identifiait à leur cause, pas du tout. Pourtant, il y avait Grantaire avec qui il s’entendait plus ou moins bien, mais cela ne faisait pas non plus de lui un ami. C’était un camarade de boisson, avec qui il était possible qu’il passe une soirée agréable, et à qui il se « mesurait » en termes de conquêtes féminines, mais les choses s’arrêtaient là, cela n’allait pas plus loin.

Quoiqu’il en soit, Phoebus n’avait aucune intention de tomber dans la paranoïa non plus. Il ne manquerait plus que ça. Ils étaient à surveiller, il était d’accord avec cela, mais voilà tout, il n’était pas nécessaire d’attendre beaucoup plus. Et puis, il ne doutait pas qu’il serait facile de les calmer dès le début de leur révolte. A son avis, ils ne devaient pas être tant que ça, leur nombre n’était pas suffisant pour atteindre les forces de l’ordre, et encore moins le pouvoir.

Bon quoiqu’il en soit, ils avaient toujours l’opportunité d’organiser plusieurs plans de défense et de voir par la suite comment aviser en fonction de leur soulèvement, si tenté est qu’il y ait soulèvement. Qui sait, ils renonceraient peut-être avant, se rendant compte que leurs chances de succès étaient nulles, et qu’il valait mieux qu’ils laissent tomber leur sottises une bonne foi pour toute, mais il en doutait, vu leur « leader ».

-Quels sont les noms de ces pseudo-révolutionnaires ?

Phoebus était très loin de connaître tout le monde, parce que certains se faisaient discrets. Mais il avait déjà eu à faire à certains d’entre eux tout de même. Pas que cela l’enchante, mais au moins, il avait déjà quelques visages, et quelques noms à mettre sur leurs fauteurs de troubles. Ce qui n’était pas du luxe, même si encore une fois, Phoebus ne percevait pas de réelle menace.

« J’ai déjà arrêté plusieurs fois Etienne Enjolras, qui semble être le leader de leur joyeuse bande. Joyeuse bande dont Guillaume Grantaire fait partie si je ne m’abuse. »

black pumpkin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Justic10
Charles Javert
Messages : 510
Date d'inscription : 07/02/2015

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: Re: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitimeSam 27 Avr - 15:22


La justice est la liberté en action  
J

avert se devait de glaner toute information possible. Peut-être que cela n'aurait rien de nécessaire, et il fallait espérer en effet que la révolte ourdie par ces étudiants idéalistes ne serait qu'un feu de paille, rapidement éteint et qui ne ferait qu'un moindre nombre de victimes, sans l'ombre d'un doute. Mais Javert ne laissait jamais rien, pas la moindre information au hasard. Quoi qu'il en soit, si Phoebus devait disposer de la moindre information utile, elle serait appréciée. Et en effet, le capitaine de la garde avait à sa disposition quelques noms.

Le premier n'avait absolument rien de neuf et l'inspecteur de police le connaissait, en réalité, déjà, le second, en revanche, était un inconnu pour lui. Y avait-il quelque chose à en tirer ? Cela restait à définir, mais c'était tout du moins une nouvelle piste à explorer, ce qui pouvait évidemment être une bonne chose, par certains aspects. Mais tout restait évidemment relatif. Il fallait que l'homme décrypte ces informations, en définisse l'intérêt et la validité, c'était absolument essentiel.

-Je connais un peu Enjolras,
répondit Javert d'un ton qui en disait long sur ce qu'il pensait de ce jeune homme (autant dire qu'il n'en pensait rien de bien, loin s'en faut). Un étudiant sans avenir qui parle très fort au nom de celui des autres et ne dit rien.

Voilà ce qu'il pensait du chef de file des amis de l'ABC, et il n'y avait pas la moindre chance pour que l'opinion qu'il avait de lui change en quoi que ce soit. Bien au contraire, si elle devait changer, d'une manière ou d'une autre, ce ne pourrait évidemment être que sous un jour parfaitement négatif. Leurs pensées et leurs actes étaient en totale contradiction, impossible que l'un puisse un jour se confirmer aux convictions de l'autre et en comprendre l'intérêt.

-Quant à ce Grantaire, j'ignore de qui il s'agit. Pouvez-vous m'en dire plus ?

Si, d'une manière ou d'une autre, ils réussissaient à s'infiltrer au sein du groupe de jeunes révolutionnaires. S'ils parvenaient à déterminer la nature de leurs actions avant qu'elles ne se produisent, ils pourraient parvenir, peut-être, à les saborder, à étouffer dans l'oeuf une révolte de pacotille qui n'avait pas la moindre légitimité. Et aucune raison d'en acquérir une un jour.




code by Mandy


_________________


Charles Javert
L'idéal pour Javert, ce n'était pas d'être humain, d'être grand, d'être sublime...
C'était d'être irréprochable.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus Empty
Message#Sujet: Re: La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus   La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
La justice est la liberté en action | Javert & Phoebus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» La justice de Raphael [Terminé]
» Plan d'action: ministere des Affaires Sociales et du Travail

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: La ville lumière :: Les grands monuments :: Le palais de Justice-