Partagez
 

 L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma) Artist10
Gwynplaine Girardet
Messages : 1056
Date d'inscription : 16/03/2015

L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma) Empty
Message#Sujet: L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma)   L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma) I_icon_minitimeSam 22 Juil - 14:03

L'aventure est-elle au coin de la rue ?
Même si c’était quelque chose qu’il avait décidé d’accepter, de vivre, quand bien même son père de cœur et sa sœur de cœur (si on pouvait réellement qualifier Déa de la sorte) ne cachaient pas leurs doutes, Gwynplaine ne pouvait pas s’empêcher d’être quelque peu désemparé par tout ce qui arrivait dans son existence. Le jeune homme aurait très bien pu se contenter de faire comme si l’inspecteur Javert n’avait jamais retrouvé ses parents, comme s’il n’était pas l’héritier d’une si grande fortune. Il aurait pu, sauf qu’il ne l’avait pas fait, parce qu’il n’avait pas pu laisser cet héritage de côté. Sauf que bien sûr, tout cela demandait un nombre conséquent de changement. Gwynplaine était un Clancharlie, déjà c’était quelque chose de particulièrement différent. Le jeune homme n’avait pas encore réussi à réellement se dire que son nom n’était pas celui d’Ursus, qu’il était celui de son vrai père. Mais s’il n’y avait eu que cela. La fortune avait des bons côtés, Gwynplaine savait qu’il n’allait plus manquer de rien jusqu’à la fin de sa vie, qu’il allait pouvoir offrir une vie digne à Déa. Qu’ils allaient constamment avoir de quoi manger, qu’ils n’avaient plus besoin de se produire sur scène afin de gagner de l’argent. C’était plaisant cela, ce côté là était agréable et c’était bien pour cela que Gwynplaine n’avait pas pu rester dans l’ombre. Tout comme le fait qu’il pensait pouvoir défendre les petits gens à la chambre des Lords, pouvoir être le porte parole de ceux qui n’avaient pas autant de chance, qui devaient souffrir pour vivre un minimum.

Sauf qu’avec tout cela, les bons côtés, il y avait des choses beaucoup moins agréable. Le fait qu’il se retrouve à devoir épouser la Duchesse afin de pouvoir avoir accès à sa fortune. Gwynplaine n’y comprenait pas encore grand-chose, il n’était vraiment pas habitué à ce genre de « demande » d’en haut. Du fait qu’il se retrouve obligé de faire quelque chose qu’il n’avait pas envie de faire. Non parce que même si la Duchesse avait le don de lui retourner la tête (encore maintenant, il ne fallait pas se leurrer), il n’aimait pas du tout l’idée de devoir l’épouser. Gwynplaine ne savait pas ce qu’il allait faire donc. Il n’avait malheureusement pas grand-chose à faire. Pour l’heure, il se contentait simplement de se promener dans les beaux quartiers de Paris. C’était bizarre ça aussi, le fait de se promener dans ce genre de quartier en se disant qu’on y avait sa place. Sa vie n’avait vraiment plus rien à voir. Et par moment – oui, il devait bien l’avouer, même si c’était sans doute trop tard et qu’il n’avait pas le droit de le faire normalement – il lui arrivait de regretter l’époque où il se produisait sur scène et où il jouait les aventures de L’homme qui rit. Mais il ne pouvait de toute façon pas revenir en arrière. Et alors qu’il marchait, qu’il était perdu dans ses pensées, Gwynplaine ne remarqua que son chemin croisait celui d’une jeune femme. Il ne la vit tellement pas qu’ils se rentrèrent dedans d’ailleurs.
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma) Empty
Message#Sujet: Re: L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma)   L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma) I_icon_minitimeSam 22 Juil - 20:41

Gwynplaine & Azelma



« L'aventure est-elle au coin de la rue ? »



Le moins que l'on puisse dire c'est qu'Azelma était, elle aussi, obnubilée par ses pensées. Ce-jour là était quelque peu particulier dans le quotidien morose de la plus jeune fille Thénardier -elle s'était risquée à s'aventurer dans des quartiers qui n'étaient pas les siens. Le sol qu'elle foulait n'était pas aussi souillé que celui qu'elle avait sous les pieds lorsqu'elle quittait la masure Gorbeau, les gens ici étaient bien différemment vêtus, et surtout, un profond mépris s'abattait sur elle et la faisait frisonner à chaque fois qu'elle croisait un de ces bonhommes en costume et chapeau. Certes, ce n'était pas la première fois. Elles était déjà maintes fois passée devant ces belles maisons, et avait connu des gens encore mieux habillés. Seulement, à chaque fois, c'était le même refrain qui revenait tourner inlassablement dans sa tête. Une sensation désagréable qui la plongeait dans un songe lui faisant questionner ses motivations et son comportement. Elle en oubliait presque la raison de sa venue, et se contentait, au bout du compte, à bien vite déguerpir de ces lieux où elle n'était et ne sera jamais à sa place. Ce milieu hostile fait d'or et de soie, Azelma le voyait comme une tentation à laquelle elle cédait de temps à autres, et le regrettait aussitôt, un tout petit peu.

Alors qu'elle s'abandonnait à ses perpétuelles réflexions, Azelma n'avait pas cessé sa promenade à travers le beau quartier du Marais. À force d'habitude, elle n'observait plus ce qui l'entourait, connaissant sa trajectoire autant que les paysages qui la bordaient.
À cause de cette distraction qui ne lui avait jusque là jamais causé de problème, Azelma heurta un homme qui se trouvait sur son chemin, mais dans le sens inverse. Ses frêles épaules heurtèrent la silhouette de l'individu, et le choc la fit immédiatement redescendre sur terre, et surtout prendre conscience de ce qui venait de se passer.
Aussitôt, la jeune fille fit un bond de côté, reculant de quelques pas à la fois par réflexe et afin de pouvoir mieux voir celui qu'elle venait de bousculer. « Oh, monsieur...!» s'exclama-t-elle, la voix confuse et momentanément troublée. « Pardon ! »
Si elle avait parfaitement la possibilité de tourner les talons et de partir, détaler loin d'ici pour éviter tous les éventuels problèmes qu'elle risquait, une soudaine pensée venue lui traverser l'esprit l'en empêcha. Elle avait reconnu cet homme -elle l'avait vu, autrefois, se produire sur les grandes places de la ville. Azelma s'était plusieurs fois arrêtée pour observer d'un œil curieux les spectacles donnés par cet individu, et elle n'avait oublié ni ses cheveux sombres, ni ses yeux expressifs, et surtout, ce foulard qu'il portait et qui lui dissimulait une partie du visage.
Là, c'est à nouveau la curiosité qui s'empara de la fille Thénardier. Elle ne comptait pas laisser ainsi disparaître celui qu'elle avait si longtemps observé et dont elle avait sincèrement apprécié les prestations, et perdre avec lui la chance qu'elle avait de pouvoir lui adresser quelques mots -ce qu'elle fit aussitôt;
« Je vous connais, m'sieur. Vous ne me connaissez pas, mais moi oui. » dit-elle avec un début de sourire, qui redonnait immédiatement un peu de sympathie à ses airs fatigués.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma) Artist10
Gwynplaine Girardet
Messages : 1056
Date d'inscription : 16/03/2015

L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma) Empty
Message#Sujet: Re: L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma)   L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma) I_icon_minitimeSam 9 Sep - 13:18

L'aventure est-elle au coin de la rue ?
Gwynplaine savait qu’il devait quand même prêter attention quand il marchait dans la rue, mais ses pensées étaient tellement troublées qu’il n’avait pas pu voir la jeune fille qui arrivait en face. Rapidement, après le choc, celle ci s’excusa. Visiblement, elle ne l’avait pas plus vu que lui ne l’avait vu. En un sens, ça arrangeait un peu les affaires de l’Homme qui rit, quand bien même ça ne changeait rien à la situation. Et au fait, que la jeune inconnue, n’avait aucune raison de s’excuser et lui de ne pas le faire. Pensait-elle qu’elle était la seule responsable ? Peut-être, mais lui savait que ce n’était pas le cas, alors il ne laissa pas de doute s’installer.

« Je m’excuse, je ne vous avez pas vu. »

Dit-il alors, afin de faire comprendre à la jeune fille qu’elle n’avait aucune raison de lui en vouloir. Et il pensait en fait qu’ils allaient simplement reprendre leur route, quand bien même il devrait sans doute se poser des questions sur le fait qu’une jeune femme si mal vêtu, si pauvrement vêtu, se trouve dans de beaux quartiers comme celui-là. Même si, en un sens, il n’était pas rare de croiser des enfants des rues un peu partout dans Paris, alors qu’ils cherchaient de quoi se nourrir, de quoi vivre tout simplement. Est-ce que c’était le cas de la jeune fille ? Il ne pouvait pas réellement le savoir, mais on ne pouvait pas vraiment dire que sa tenue concordait avec les lieux. Non pas qu’elle soit si mal vêtue, mais on voyait bien à la vieillesse de ses habits, à ses pieds nus, qu’elle ne roulait pas sur l’or.

Elle lui affirma alors qu’elle le connaissait, que lui ne la connaissait pas, mais qu’elle le connaissait. Gwynplaine devait bien avouer que ce n’était pas en soit quelque chose qui le surprenait tant que ça, même si avec son foulard tout le monde ne reconnaissait pas l’Homme qui rit du spectacle du même nom. La plupart des personnes se focalisaient sur sa cicatrice, une cicatrice qui était quand même difficilement oubliable, et c’était ainsi qu’ils parvenaient à le reconnaître. Est-ce qu’elle le reconnaissait de là ? Encore une fois, le jeune homme se faisait peut-être des idées, mais c’était ce qu’il pensait.

« Je n’ai pas l’occasion de vous connaître non. »
Dit-il alors. En soit, le jeune homme pourrait très bien connaître la jeune inconnue, parce qu’il connaissait sa sœur. Mais même s’il avait déjà eu à faire avec Eponine, il ne pouvait pas deviner qu’il s’agissait de sa jeune sœur Azelma. Ou encore de deviner que le jeune Gavroche était le frère de ces deux là. « Vous me connaissez d’où ? »

Demanda-t-il alors, ne pouvant pas s’empêcher de se questionner. Il osait croire qu’il avait vu juste en pensant à l’Homme qui rit, mais en même temps sa vie avait tellement changée qu’il se trompait peut-être. Il ne le saurait pas sans que la jeune fille ne lui réponde de toute façon, il était loin d’être capable de divination.
Code by Gwenn

_________________
Etre comique au dehors, et tragique au dedans, pas de souffrance plus humiliante, pas de colère plus profonde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma) Empty
Message#Sujet: Re: L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma)   L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma) I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
L'aventure est-elle au coin de la rue ? (Azelma)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» La Reine me recevera-t-elle ?
» [RP][Petit Coin des Artisans] Les Forgerons
» Aventure des mercenaires du sable
» [UPTOBOX] Elle voit des nains partout ! [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Demain, dès l'aube :: Hors rp :: Archives-